Katy Couprie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Katy Couprie
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Nationalité
Activité
Illustratrice, peintre, photographe, sculptrice et dessinatrice
Formation
Lieux de travail
Distinctions
Œuvres principales
  • Tout un monde (avec Antonin Louchard) (1999)
  • Au jardin (avec Antonin Louchard) (2003)
  • Dictionnaire fou du corps (2012)

Katy Couprie, née le à Fontenay-aux-Roses[1] (Hauts-de-Seine), est une illustratrice, peintre, photographe, sculptrice et dessinatrice[2] française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Katy Couprie pratique les arts plastiques durant sa scolarité, et choisit l'option dessin et histoire de l'art au lycée[3]. Elle est diplômée de l'École nationale supérieure des arts décoratifs[2] de Paris, et ancienne élève de Art Institute of Chicago[2].

Elle publie son premier ouvrage en 1991, dont elle est seule auteure-illustratrice.

Elle a illustré plusieurs dizaines d'ouvrages jeunesse, édités majoritairement aux éditions Thierry Magnier ; elle a également été publiée par les éditions du Cheyne, Rue du monde, Albin Michel jeunesse, ou Syros.

Parmi les auteurs jeunesse dont elle a illustré les textes, figurent Christian Bruel, Alain Serres, Thierry Lenain ou Jeanne Benameur.

Elle a coréalisé plusieurs ouvrages avec l'artiste peintre et dessinateur Antonin Louchard[3],[4], dont Des milliards d'étoiles et Oh la vache ! en 1998, Tout un monde[3] en 1999, et Au jardin[3] en 2003. Ces quatre ouvrages font partie de la « Bibliothèque idéale » du Centre national de la littérature pour la jeunesse (BnF)[5]. Une exposition est consacrée à leur collaboration[6] en 2019 au Musée de l'illustration jeunesse de Moulins : l'exposition « Imagi[n]er »[7],[8].

Elle a été récompensé par plusieurs prix, dont le prestigieux prix BolognaRagazzi de Foire internationale du livre jeunesse de Bologne en 2013 pour Dictionnaire fou du corps[9], après avoir été récompensée par sa « Mention » en 2004 pour Au jardin, coréalisé avec Antonin Louchard.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Quatre de ses ouvrages font partie de la « Bibliothèque idéale » du Centre national de la littérature pour la jeunesse (BnF)[5], tous coréalisés avec Antonin Louchard : Des milliards d'étoiles et Oh la vache ! en 1998, Tout un monde en 1999, et Au jardin en 2003.

Quelques œuvres[modifier | modifier le code]

  • Katy Couprie, Robert Pinou, coll. « Le sourire qui mord », Gallimard, 1991
  • Katy Couprie, Anima, coll. « Le sourire qui mord », Gallimard, 1991
  • Pascal Pierozzi et Jean-Bernard Pouy, ill. Katy Couprie, Vélo : sur la route du Tour, Albin Michel jeunesse, 1991
  • Thierry Lenain, ill. Katy Couprie, Pas de pitié pour les poupées B, Syros, 1991
  • Christian Bruel, ill. Katy Couprie, photographies Xavier Lambours, Petite musique de la nuit, coll. « Le sourire qui mord », Gallimard, 1992
  • Thierry Dedieu, ill. Katy Couprie, Cocottes perchées, éditions Le Sourire qui mord, 1992, 58 p. (ISBN 2-86434-043-7)
  • Katy Couprie, Je suis le chien, coll. « Le sourire qui mord », Gallimard, 1993
  • Alain Serres, ill. Katy Couprie, Le petit indien, l'ours et la rivière, Syros, 1993
  • Katy Couprie, Pascal Dolémieux, Claude Lapointe, Nic, nac, noc, éd. Le Sourire qui mord, 1995
  • Jean-Pascal Dubost, ill. Katy Couprie, C'est corbeau, Cheyne, 1998
  • Katy Couprie et Antonin Louchard, Des milliards d'étoiles, Thierry Magnier, 1998
  • Katy Couprie et Antonin Louchard, Oh la vache !, Thierry Magnier, 1998
  • Katy Couprie et Antonin Louchard, Tout un monde, Thierry Magnier, 1999
  • Katy Couprie, À deux mains, Thierry Magnier, 2001
  • Katy Couprie et Antonin Louchard, À table !, Thierry Magnier, 2002
  • Katy Couprie et Antonin Louchard, Au jardin[12], Thierry Magnier, 2003
  • Jeanne Benameur, ill. et photographies de Katy Couprie, Prince de naissance, attentif de nature[3], éditions Thierry Magnier, 2004
  • Katy Couprie et Antonin Louchard, Tout un Louvre, Thierry Magnier, 2005
  • Katy Couprie, Dictionnaire fou du corps[13],[9], avec les contributions anatomiques d'Alessandro Ruggeri, Thierry Magnier, 2012
  • Marguerite Duras, ill. Katy Couprie, Ah ! Ernesto[14], Thierry Magnier, 2013
  • Christian Bruel, ill. Katy Couprie, D'ici là, un genre d'utopie, Thierry Magnier, 2016

Expositions récentes[modifier | modifier le code]

Documentation[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de Katy Couprie, sur le site ricochet-jeunes.org.
  2. a b et c Notice BnF de Katy Couprie.
  3. a b c d e et f « Katy Couprie, une démarche de création », Centre régional de documentation pédagogique de l’Académie de Créteil, juillet 2004.
  4. « Portrait de Katy Couprie, illustratrice et plasticienne », article et reportage sur le site culturebox du 10 août 2010.
  5. a et b Katy Courpie dans la « Bibliothèque idéale » du CNLJ, site de la BnF.
  6. a et b Page de l'exposition, sur le site musees.allier.fr.
  7. a et b Odile Morain, « L'imaginaire des tout-petits en exergue au musée de l'illustration jeunesse de Moulins », sur francetvinfo.fr, (consulté le 15 décembre 2019).
  8. a et b Stéphanie Ména, « Découvrez la nouvelle exposition du musée de l'illustration jeunesse à Moulins », sur lamontagne.fr, (consulté le 15 décembre 2019).
  9. a b et c Muriel Steinmetz, « Ce dictionnaire du corps humain, une pépite à partager », article du journal L'Humanité du 28 novembre 2012.
  10. Liste des lauréats du Prix Pitchou sur Ricochet-Jeunes.org
  11. « Les Editions Thierry Magnier, ont également été distinguées dans la catégorie Non-Fiction par un « Bologna Ragazzi Award » (sorte de « Prix Goncourt » du livre jeunesse), pour l’album Dictionnaire [fou] du corps conçu par Katy Couprie. » Dépêche de France Inter sur la Foire internationale du livre jeunesse de Bologne ; 24/03/2013.
  12. Véronique Mougin, avis critique de Au jardin, magazine Lire du 27 novembre 2003.
  13. « Dictionnaire fou du corps, Katy Couprie », article sur le site lacauselitteraire.fr du 30 janvier 2013.
  14. Marine Landrot, avis critique de l'ouvrage Ah ! Ernesto, magazine Télérama du 27 janvier 2014.

Liens externes[modifier | modifier le code]