Katerina Tikhonova

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Katerina Vladimirovna Tikhonova, née Poutina le à Dresde (Allemagne de l'Est), est une danseuse acrobatique et femme d'affaires russe, milliardaire. Elle est la fille cadette du président russe Vladimir Poutine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vladimir Poutine en famille en 2002.

Fille cadette de Vladimir Poutine et de son ex-épouse Lioudmila Poutina, Katerina Vladimirovna Poutina est née le à Dresde en Allemagne de l'Est. Pour préserver son anonymat, elle utilise le nom de sa grand mère maternelle. Elle a une sœur aînée prénommée Maria, née le . Ses parents, mariés en 1983, ont officiellement divorcé le [1],[2]. Katerina Tikhonova a étudié à l’université d'État de Saint-Pétersbourg et à l’université d'État de Moscou[3]. Elle est titulaire d'une maîtrise en physique et en mathématiques.

En 2013, elle se fait connaitre du grand public en terminant cinquième au championnat du monde de rock acrobatique. Toujours en 2013, Katerina Tikhonova épouse, à la station de ski d'Igora (ru) (propriété de Iouri Kovaltchouk, un proche de Poutine), Kirill Chamalov, fils de Nikolaï Chamalov (en), un ami d'enfance de Poutine et copropriétaire de la Rossiya Bank. Selon Reuters, le couple a une fortune estimée à plus de deux milliards de dollars, avec notamment des investissements dans des usines pétrochimiques[4],[5]. Le gendre de Poutine a alors reçu des parts d’une valeur de 380 millions de dollars (313 millions d'euros) dans la société pétrochimique russe Sibur[6]. Après ce mariage, Kirill Chamalov devient le plus jeune milliardaire russe à l’âge de 32 ans. Toutefois le couple se sépare en 2017 après que Kirill Chamalov a noué une relation avec Janna Volkova, une « séduisante mondaine » russe installée à Londres[7]. Lors du divorce en 2018 Katerina Tikhonova obtient, selon Bloomberg News, près de 40 % de la fortune de Kirill Chamalov, soit 600 millions de dollars[8].

À partir de 2017, Katerina Tikhonova a une liaison avec Igor Zelensky, un ancien danseur qui dirige le Ballet de Munich. Le couple a une fille[9].

Katerina Tikhonova fait partie du conseil scientifique, en tant que spécialiste en sciences mécaniques, de l'université d'État de Moscou. Elle y gère par ailleurs Innopraktika, un fonds de 1,7 milliard de dollars de soutien aux jeunes scientifiques russes. De plus, elle travaille pour le groupe RBC, qui possède en particulier des chaînes de télévision[10],[5].

De 2015 à 2022, Katerina Tikhonova s'est rendu une vingtaine de fois en Allemagne sans que le contre-espionnage allemand n'en soit au courant. Si ces voyages se sont effectués en toute légalité (elle possédait un visa Schengen lui permettant de voyager dans le pays), ils posent la question de la sécurité nationale allemande étant donné qu'elle était accompagnée de gardes du corps « possiblement armés »[11].

En 2020, Katerina Tikhonova est nommée à la tête d'un nouvel institut d'intelligence artificielle au sein de l'université d'État de Moscou[12]. En décembre 2020, la holding Gazprom-Media annonce qu'en partenariat avec une association dirigée par Katerina Tikhonova, elle va développer une application sur le modèle de TikTok, afin de concurrencer cette dernière[13].

En avril 2022, à la suite du massacre de Boutcha en Ukraine, les deux filles de Vladimir Poutine, Maria Vorontsova, âgée de 36 ans, et Katerina Tikhonova, âgée de 35 ans, sont sanctionnées par les États-Unis, l'Union européenne et le Royaume-Uni. L'explication de l'UE donnée à ces sanctions mentionne que Katerina Tikhonova dirige un fonds de soutien aux jeunes scientifiques russes, fondé par des compagnies dont les dirigeants sont des « membres du cercle d’oligarques proches » de Vladimir Poutine[14],[15].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Anne-Laure Frémont, AFP et AP, Reuters« Le couple Poutine annonce son divorce », Le Figaro, .
  2. Kahina Sekkai, « Ekaterina, la fille de Poutine danseuse et milliardaire », Paris Match, .
  3. Tikhonova Ekaterina.
  4. (en) Jack Stubbs, Andrey Kuzmin, Stephen Grey et Roman Anin, « The man who married Putin’s daughter and then made a fortune » Reuters, .
  5. a et b Baptiste Erondel, « Ekaterina Poutine, fille de président, danseuse et milliardaire », Madame Figaro, .
  6. Solène Gressier, « Vladimir Poutine embarrassé par son ex-gendre : ce « cadeau de mariage » qui les rattrape » Gala, .
  7. Putin’s daughter Katerina Tikhonova is reportedly divorcing her husband Kirill Shamalov Vardags, .
  8. Marion Rouyer, « Vladimir Poutine malade et bientôt à la retraite ? Sa fille Ekaterina formée dans l'ombre », gala.fr, .
  9. « Quand une fille de Poutine file le parfait amour avec un Zelensky », sur Le Point, (consulté le ).
  10. Jacques Pezet, « Combien d'enfants a Vladimir Poutine ? » Libération, .
  11. « Renseignement. La fille de Poutine a voyagé fréquemment en Allemagne, à la barbe des services secrets », sur Courrier international, (consulté le )
  12. (en) Maria Tsvetkova et John Stonestreet, « Putin's youngest daughter to run artificial intelligence institute », Reuters, .
  13. Frédéric Bianchi et AFP, « Gazprom-Media et la fille présumée de Vladimir Poutine vont lancer un Tik Tok russe » BFM, .
  14. « Les filles de Vladimir Poutine visées par les sanctions. », France Inter, (consulté le ).
  15. « Qui sont les filles de Poutine, sanctionnées par Londres, Bruxelles et Washington. », HuffingtonPost, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]