Kate Tempest

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Kate Tempest

Kate Tempest, née Kate Esther Calvert[1], le 22 décembre 1985 à Brockley (en), Londres, Angleterre, est une poétesse, dramaturge et rappeuse anglaise. En 2013, elle gagne le Ted Hughes Award (en) pour son recueil de poésie Brand New Ancients. Elle sort son premier album, Everybody Down, le 19 mai 2014. Son deuxième, Let Them Eat Chaos, paraît le 27 septembre 2016.

Biographie[modifier | modifier le code]

Kate Tempest grandit à Brockley, au sud-est de Londres, dans une famille de cinq enfants. Elle raconte avoir grandi dans « un quartier pourri de la ville, mais dans une belle maison où il y avait toujours à manger ». Son père, ouvrier, devient avocat criminaliste en suivant des cours du soir[2].

Pendant son adolescence, M. Bradshaw, son professeur d'anglais, lit ses premières poésies et lui conseille des livres pour l'inspirer. L'influence de ce professeur l'encourage à persévérer dans son travail d'écriture[3].

Elle a le goût des mots et, vendeuse dans un magasin de disques, participe à des joutes verbales le vendredi soir. En 2001, elle intègre la scène hip-hop de Londres et se produit dans la Carnaby Street. Elle y est remarquée pour sa fougue et son écriture. En 2012, elle publie son premier recueil de poèmes, Everything Speaks In Its Own Way. Puis en 2013 Brand New Ancients (publié en français sous le titre Les Nouveaux Anciens), un recueil des textes qu’elle lit sur scène[4].

Foule venue écouter Kate Tempest à la librairie Shakespeare & Co, Paris, juillet 2018.

En 2014, elle publie deux pièces de théâtre, et l’album Everybody Down. En 2016, l’album Let Them Eat Chaos, et son premier roman The Bricks that Built the Houses (qui paraît en français en 2018 sous le titre : Écoute la ville tomber, chez Rivages)[4].

En 2017, une traduction française de Brand New Ancients, par Louise Bartlett et le rappeur D' de Kabal, paraît sous le titre Les nouveaux anciens chez L'Arche Éditeur[5].

En juillet 2018, invitée par la librairie indépendante parisienne Shakespeare and Company, elle fait une lecture publique d'un de ses poèmes[6]. La librairie n'étant pas assez grande pour accueillir le public venu l'entendre, la rue s'est remplie d'une foule l'écoutant à travers des haut-parleurs.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 2014 : Everybody Down
  • 2016 : Let Them Eat Chaos

Œuvres littéraires[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Brand New Ancients, Picador, 2013
  • Hold your own, Picador, 2014

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • Wasted, Methuen Drama, 2013
  • Hopelessly Devoted, Bloomsbury, 2014

Roman[modifier | modifier le code]

  • The Bricks that Built the Houses, Bloomsbury Circus, 2016

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en-GB) Nicholas Wroe, « Kate Tempest: 'Rapping changed my life' », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne)
  2. (en-GB) Sam Parker, Culture Editor of Huffington Post UK, « Meet Kate Tempest, The Most Exciting Young Writer In Britain », sur The Huffington Post, (consulté le 7 janvier 2017)
  3. (en-GB) Claire Armitstead, « Kate Tempest wins Ted Hughes poetry prize for 'spoken story' », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne)
  4. a et b Bruno Corty, « Autant en emporte la Tempest », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  5. « L’Arche Editeur - Publications - Catalogue des publications », sur www.arche-editeur.com (consulté le 12 août 2018)
  6. « Kate Tempest », sur shakespeareandcompany.com (consulté le 12 août 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]