Kate Gillou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Kate Gillou
(épouse Fenwick)
Image illustrative de l’article Kate Gillou
Katie Gillou en 1906.
Pays Drapeau de la France France
Naissance
Paris
Décès (à 76 ans)
Paris
Prise de raquette Droitière
Palmarès
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple V (4)
Double V (1)
Mixte V (2)

Catherine Marie Blanche Gillou, dite Kate ou Katie Gillou[1], également connue sous son nom de femme mariée Kate Gillou-Fenwick, née le et morte le à Paris, est une joueuse de tennis française du début du XXe Siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Katie Gillou est la fille d'Albert Gillou (1847-1908), industriel en papiers peints, chevalier de la Légion d'honneur, et de Louise Durand[2]. Son frère Pierre Gillou (1880-1953) devient l'un des principaux dirigeant du tennis français, président du Racing Club de France puis de la Fédération française de tennis, mais surtout capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis victorieuse du temps des Quatre Mousquetaires. Sa sœur ainée Antoinette (1883-1949) a fait partie des meilleures joueuses françaises au début du 20e siècle[3]. Elle a notamment participé au tournoi des Jeux olympiques de Paris en 1900 en double mixte. Elle sa marie avec Paul Gentien en 1904 et a un fils, Antoine, figure régulière des Internationaux de France de tennis pendant l'entre-deux-guerres[4]. La famille fait construire à la fin du 19e siècle un court de tennis dans leur jardin d'Auteuil, rue Michel-Ange[5].

Elle se marie en 1906 avec le cavalier René Fenwick, lieutenant au 31e régiment de dragons, ancien élève de Saint-Cyr et petit-fils de Noël Fenwick, créateur de la société du même nom. Ils ont quatre enfants dont Robert et François qui ont fait carrière dans l'entreprise familiale, et Jean-René, officier de marine, père de l'auteur dramatique Jean-Noël Fenwick. Son mari meurt au combat en avril 1918 au mont Kemmel.

Kate Gillou s'est imposée comme la meilleurs joueuse de tennis française du début du 20e siècle. Finaliste à 16 ans du Championnat de France en 1903 contre sa principale rivale Adine Masson, elle prend sa revanche l'année suivante puis gagne le tournoi trois fois consécutivement jusqu'en 1906. Absente en 1907, elle remporte son dernier titre en 1908. Elle signe à cette occasion un triplé remarquable en s'imposant également en double dames avec Cécile Matthey et en double mixte aux côtés du champion Max Decugis.

En 1902, elle remporte le championnat du Tennis club de Paris face aux sœurs de Pfeffel et sa sœur Antoinette[6]. En 1903, elle s'impose en double mixte au tournoi de Puteaux associée à l'américain Clarence Hobart contre Reggie Doherty et Yvonne Prévost. En juillet 1904, après ses victoires au tournoi international de l'île de Puteaux[7] et au championnat de France[8], elle est pressentie pour concourir dans les années à venir au championnat d'Angleterre afin de concurrencer les principales raquettes britanniques[9], ce qui n'arrivera finalement pas.

Elle fait la une du magazine Femina en juillet 1908[10].

Elle pratiquait un jeu de défense de fonds de court basé sur un coup droit puissant[11], technique alors communne à la bon nombre de joueuses de l'époque[12].

Palmarès (partiel)[modifier | modifier le code]

Titres en simple dames[modifier | modifier le code]

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Finaliste Score
1 ??-05-1904 Championnat de France, Paris G. Chelem Terre (ext.) Drapeau : France Adine Masson NC Parcours
2 ??-05-1905 Championnat de France, Paris G. Chelem Terre (ext.) Drapeau : France Yvonne de Pfeffel 6-0, 11-9 Parcours
3 ??-05-1906 Championnat de France, Paris G. Chelem Terre (ext.) Drapeau : Royaume-Uni Virginia MacVeagh NC Parcours
4 ??-05-1908 Championnat de France, Paris G. Chelem Terre (ext.) Drapeau : France A. Péan 6-2, 6-2 Parcours

Finale en simple dames[modifier | modifier le code]

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Vainqueure Score
1 ??-05-1903 Championnat de France, Paris G. Chelem Terre (ext.) Drapeau : France Adine Masson 6-0, 6-8, 6-0 Parcours

Titre en double dames[modifier | modifier le code]

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Partenaire Finalistes Score
1 ??-05-1908 Championnat de France
Paris
G. Chelem Terre (ext.) Drapeau : France Cécile Matthey NC
NC
NC Parcours

Titres en double mixte[modifier | modifier le code]

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Partenaire Finalistes Score
1 ??-05-1904 Championnat de France
Paris
G. Chelem Terre (ext.) Drapeau : France Max Decugis NC
NC
NC Parcours
2 ??-05-1908 Championnat de France
Paris
G. Chelem Terre (ext.) Drapeau : France Max Decugis NC
NC
NC Parcours

Parcours en Grand Chelem (partiel)[modifier | modifier le code]

Si l’expression « Grand Chelem » désigne classiquement les quatre tournois les plus importants de l’histoire du tennis, elle n'est utilisée pour la première fois qu'en 1933, et n'acquiert la plénitude de son sens que peu à peu à partir des années 1950.

En simple dames[modifier | modifier le code]

Année - Championnat de France Wimbledon US National
1902 - 1/2 finale Drapeau : France P. Girod - -
1903 - Ch. R. finale Drapeau : France Adine Masson - -
1904 - Ch. R. victoire Drapeau : France Adine Masson - -
1905 - Ch. R. victoire Drapeau : France Y. de Pfeffel - -
1906 - Ch. R. victoire Drapeau : Royaume-Uni V. MacVeagh - -
1908 - All comer's victoire Drapeau : France A. Péan - -

À droite du résultat, l’ultime adversaire.

En double dames[modifier | modifier le code]

Année - Championnat de France Wimbledon US National
1908 - Victoire
Drapeau : France C. Matthey

- -
1914 - All comer's finale
Drapeau : France Marie Conquet
Drapeau : France S. Lenglen
Drapeau : France G. Golding
- -

Sous le résultat, la partenaire ; à droite, l’ultime équipe adverse.

En double mixte[modifier | modifier le code]

Année - Championnat de France Wimbledon US National
1904 - Victoire
Drapeau : France Max Decugis

- -
1908 - Victoire
Drapeau : France Max Decugis

- -

Sous le résultat, le partenaire ; à droite, l’ultime équipe adverse.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Officiellement, le nom de famille est orthographié Gilou et non Gillou.
  2. Acte de naissance no 252 (vue 14 de 31) du 8e arrondissement de Paris. Avec mention marginale de son décès., en ligne sur le site des archives de Paris
  3. Raoul Fabens, Le tournoi international de Dinard, sur Gil Blas, 15 septembre 1903.
  4. Henri Gentien, La main heureuse, Librairie de Paris, , 221 p. (ISBN 2719600148, lire en ligne).
  5. (en) Gianni Clerici, The Ultimate Tennis Book, Follett, , 335 p. (ISBN 0695805592), p. 110.
  6. Paul Champ, Le Lawn-Tennis - Le Championnat de Dames du T.C.P., sur Le Vélo, 17 novembre 1902.
  7. Le Tournoi International de l'Ile de Puteaux, sur Le Figaro, 11 juillet 1904.
  8. Charles Gondouin, « Le tournoi international de tennis de l'île de Puteaux », Armée et marine : revue hebdomadaire illustrée des armées de terre et de mer, no 283,‎ , p. 16 (lire en ligne).
  9. Lawn-tennis - Le championnat de dames, sur Gil Blas, 15 juillet 1904.
  10. LKK, « GILLOU, “KATIE” (Catherine Marie Blanche Gillou) », sur Tennis Forum, .
  11. P. Moreau et G. Voulquin, Les sports modernes illustrés : encyclopédie sportive illustrée, Librairie Larousse Paris, , 340 p. (lire en ligne), p. 202, chapitre « Lawn-Tennis », par Paul Champ.
  12. F.B., « Le style des joueurs de tennis », La Vie au grand air, no 371,‎ , p. 23 (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]