Katalin Novák

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Katalin Novák
Illustration.
Katalin Novák en 2017.
Fonctions
Présidente de la République de Hongrie
En fonction depuis le
(2 mois et 29 jours)
Élection 10 mars 2022
Premier ministre Viktor Orbán
Prédécesseur János Áder
Députée hongroise

(4 ans, 2 mois et 24 jours)
Élection 8 avril 2018
Législature VIIIe
Vice-présidente du Fidesz

(3 ans, 10 mois et 23 jours)
Président Viktor Orbán
Ministre pour la Famille

(1 an, 2 mois et 30 jours)
Premier ministre Viktor Orbán
Gouvernement Orbán IV
Prédécesseur Fonction crée
Successeur Fonction supprimée
Secrétaire d'État à la Famille et à la Jeunesse

(6 ans, 3 mois et 15 jours)
Premier ministre Viktor Orbán
Ministre Zoltán Balog
Miklós Kásler
Gouvernement Orbán IV
Biographie
Nom de naissance Katalin Éva Novák
Date de naissance (44 ans)
Lieu de naissance Szeged (Hongrie)
Nationalité Hongroise
Parti politique Fidesz
Conjoint István Attila Veres
Diplômée de Université Corvinus de Budapest (1996-2001)
Université de Szeged (1999-2004)
Université Paris-Nanterre
Profession Juriste
Résidence Palais Sándor, Budapest

Katalin Novák
Présidents de la République de Hongrie

Katalin Novák, née le à Szeged (Hongrie), est une femme politique hongroise. Elle est présidente de la République depuis le .

Membre du Fidesz, elle est députée de 2018 à 2022, et membre du gouvernement à partir de 2014, d'abord comme secrétaire d'État puis comme ministre sans portefeuille chargée de la Famille dans le gouvernement de Viktor Orbán de 2020 à 2021. Elle est également vice-présidente du Fidesz, chargée des Affaires étrangères de 2017 à 2021.

Elle remporte l'élection présidentielle de 2022, ce qui fait d'elle la première femme élue à la présidence de la République de Hongrie. Elle succède à János Áder, également membre du Fidesz.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Katalin Éva Novák[1] obtient un diplôme en économie de l'université Corvinus de Budapest, puis un diplôme en droit communautaire et français de l'université de Szeged et de l'université Paris-X. Elle a vécu et travaillé aux États-Unis, en France et en Allemagne.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Femme de cabinet[modifier | modifier le code]

Elle s'engage en politique en 2001 et commence à travailler au ministère des Affaires étrangères, se spécialisant sur les questions européennes. En 2010, elle devient conseillère ministérielle au ministère des Affaires étrangères, puis chef de cabinet du ministère des Ressources humaines en 2012. Elle occupe également le poste de ministre d'État aux Affaires francophones[2]. Elle est choisie pour occuper le poste de vice-présidente du Fidesz en 2017.

Membre du gouvernement hongrois[modifier | modifier le code]

À partir de 2014, c’est en tant que secrétaire d'État à la Famille et à la Jeunesse du ministère des Ressources humaines qu'elle représente la cause des familles hongroises, des jeunes et des personnes âgées, puis depuis octobre 2020, comme ministre. En tant que mère de famille et responsable des aspirations démographiques du gouvernement hongrois, son objectif est de faciliter la naissance des enfants désirés par leurs parents, de renforcer les familles élevant des enfants, de soutenir les jeunes aspirant à fonder une famille et d'inciter à la coopération intergénérationnelle.

Les actions suivantes sont entre autres liées à son action : la proclamation de l'« Année des familles » en 2018, l'organisation du « Sommet démographique bisannuel de Budapest », mais aussi l’élaboration de nombreuses aides internationalement reconnues, comme le crédit bonifié pour favoriser la natalité, l’exonération fiscale à vie de l’impôt sur le revenu pour les femmes qui élèvent au moins quatre enfants, un programme de logement ou encore le lancement de l’action de développement des crèches.

En tant que femme politique, elle considère qu'il est extrêmement important que les femmes n'aient pas à abandonner le fait de fonder une famille si leur vie professionnelle est importante pour elles. Elle est fondatrice et présidente du club « Femmes pour la Hongrie » (Nők Magyarországért Mozgalom). À partir du 1er octobre 2020, en sa qualité de ministre sans portefeuille chargée de la Famille, elle est chargée du renforcement du rôle des familles dans la société.

En plus de ses activités gouvernementales, elle est également vice-présidente du Fidesz, chargée des affaires étrangères. Elle est présidente du « Political Network for values » (Réseau politique pour les valeurs) et vice-présidente de l'« International Women’s Democrat Union » (Union internationale des femmes démocrates).

Son travail a été reconnu à travers plusieurs récompenses : en 2020, elle est faite Commandeur de l'ordre du Mérite de la république de Pologne, en 2019 on lui décerne la croix de chevalier de l’ordre national de la Légion d'honneur et la même année, elle reçoit également le prix « Popovics ». La Société scientifique hongroise pour la protection de la famille et de l’enfant lui remet le prix « Pro Familiae Hungariae », et elle obtient le prix « NOE » de l'Association nationale des familles nombreuses, le prix « Akócsi » de l'Association des crèches hongroises et le prix « Luchador por la Familia » décerné par l'Associació Plataforma per la Família Catalunya.

Élection présidentielle de 2022[modifier | modifier le code]

Le 21 décembre 2021, elle est désignée candidate par la Fidesz pour l'élection présidentielle hongroise de 2022, le mandat de János Áder se terminant le 10 mai. Son parti détenant les deux tiers des sièges à l'Assemblée nationale, son élection n'est qu'une formalité. Elle est élue présidente de la République le 10 mars 2022. Âgée de 44 ans, elle est la plus jeune personne et la première femme élue à cette fonction[3],[4].

Présidente de la République[modifier | modifier le code]

Elle prend ses fonctions le . Lors de sa cérémonie d'investiture organisée le 14 mai, elle condamne l'Invasion de l'Ukraine par la Russie[5].

Prises de position[modifier | modifier le code]

Elle s'affirme très engagée contre « l'idéologie du genre ».

Après le passage de la loi interdisant aux couples de même sexe d'adopter en décembre 2020[6],[7], et des dispositions définissant l'institution du mariage en tant qu'union de vie entre un homme et une femme, empêchant ainsi de légiférer pour autoriser le mariage homosexuel (art. L/1)[8], elle publie une vidéo sur les réseaux sociaux demandant aux femmes de ne pas rivaliser avec les hommes, suscitant la critique des milieux féministes[6].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle est mariée à István Attila Veres et a trois enfants. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'allemand. Ses compétences en espagnol sont de niveau intermédiaire.

Décorations[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (hu) « Emberi Erőforrások Minisztériuma », sur kormany.hu (consulté le ), p. 8.
  2. http://www.parlament.hu/documents/static/kepv/eletrajz/hu/v064.pdf.
  3. « Hongrie : le Parlement élit Katalin Novak, première femme présidente », sur Le Figaro, (consulté le ).
  4. « Katalin Novak, une proche de Viktor Orban, nouvelle présidente hongroise », sur RFI, (consulté le ).
  5. https://www.reuters.com/world/europe/hungarys-new-president-condemns-putins-aggression-plans-trip-warsaw-2022-05-14/
  6. a et b « La Hongrie durcit la législation contre la communauté LGBT », sur La Presse, (consulté le ).
  7. rédaction Nouvel Obs et AFP, « La Hongrie adopte de nouvelles mesures anti-LGBT », Nouvel Obs,‎ (lire en ligne).
  8. « Hongrie. Selon Amnesty International, la Constitution nouvellement adoptée ne respecte pas les droits humains », sur Amnesty International, .
  9. « Une proche d’Orban reçoit la Légion d’honneur », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  10. (pl) « Nadanie orderów. - Prawo.pl », sur www.prawo.pl, (consulté le ).

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]