Kata Tjuṯa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Kata Tjuta
Vue depuis un satellite des Kata Tjuṯa.
Vue depuis un satellite des Kata Tjuṯa.
Géographie
Altitude 1 066 m, Mont Olga
Superficie 21,68 km2
Administration
Pays Drapeau de l'Australie Australie
Territoire Territoire du Nord
Région Alice Springs
Géologie
Roches Roches métamorphiques et volcaniques

Les Kata Tjuta (ou monts Olga ou simplement Les Olgas) constituent un massif de dômes d'arkoses en inselbergs situés dans le parc national d'Uluṟu-Kata Tjuṯa, 365 km au sud-ouest d'Alice Springs.

Géographie[modifier | modifier le code]

Les Kata Tjuṯa.
La piste de la vallée des Vents (ravins, méga-écailles de desquamation des arkoses (grès feldspathique), éboulis colonisés par la végétation).

Les 36 dômes de cette formation géologique couvrent 21,68 km2 du parc national. Le groupe de 36 sommets est constitué d’un mélange de schiste et de conglomérat contenant des fragments de granite et de basalte[réf. souhaitée] (arkoses néoprotérozoïques).

Ils sont à environ 25 kilomètres d’Uluru, dans le Territoire du Nord en Australie.

Le plus grand sommet du groupe, le mont Olga, culmine à 1 070 m et domine le pédiment (plaine environnante) de 400 à 600 m.

Orogenèse[modifier | modifier le code]

Schéma simplifié possible de la structure synclinale et de la strate des arkoses de Mutitjulu qui compose Uluru.

L'arkose (grès feldspathique) de Mutitjulu aurait approximativement le même âge que le conglomérat de Kata Tjuṯa et aurait une origine similaire malgré un type de roche différent[1]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le mont Olga a reçu son nom en 1872 de Ernest Giles, en l'honneur de la reine Olga de Würtemberg.

Le , la politique de « dual naming (en) » autorisa la juxtaposition des noms aborigènes et anglais. Le mont Olga fut donc rebaptisé Mount Olga/Kata Tjuta.

Le , à la demande de l'association régionale de tourisme, l'ordre des noms fut officiellement inversé en Kata Tjuta / Mount Olga.

Légendes[modifier | modifier le code]

Il existe de nombreuses légendes pitjantjatjara du temps du rêve associées à cet endroit et à tout ce qui se trouve dans les environs, y compris Uluru. Un certain nombre de légendes entourent le grand roi des serpents Wanambi, qui vivrait au sommet du Kata Tjuṯa et ne descendrait que pendant la saison sèche. On disait que son souffle pouvait transformer une brise en ouragan afin de punir ceux qui commettaient de mauvaises actions. La majorité de la mythologie entourant le site n'est pas divulguée aux étrangers, et en particulier aux femmes. Comme il est de coutume, si les femmes sont au courant des « affaires des hommes », elles sont exposées à des attaques violentes, voire à la mort. Le peuple Anangu croit que les grands rochers de Kata Tjuṯa abritent l'énergie spirituelle du « rêve », et depuis 1995, le site est de nouveau utilisé pour des cérémonies culturelles.

Transport[modifier | modifier le code]

L'accès à Kata Tjuṯa en avion se fait par l'aéroport Ayers Rock qui se trouve à 55 km du site touristique.

L'accès en voiture est possible en h 30 depuis Alice Springs via la Stuart Highway puis la Lasseter Highway. On peut aussi y accéder depuis Laverton via la Great Central Road.

Les Kata Tjuṯa (« beaucoup de têtes ») : un site sacré pour les Pitjantjatjara.
Vue panoramique de Kata Tjuṯa.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) David N. Young, N. Duncan, A. Camacho, P.A. Ferenczi, T.L.A Madigan, Ayers Rock, Northern Territory, Map Sheet GS52-8 (second edition), 1:250 000 Geological Map Series Explanatory Notes, Northern Territory Geological Survey, 2002.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]