Aller au contenu

Karlsruher SC

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Karlsruher SC
Logo du Karlsruher SC
Généralités
Nom complet Karlsruher Sport Club von 1894 Mühlburg-Phönix e.V.
Surnoms KSC
Eurofighters[1]
Noms précédents FC Phönix Karlsruhe (1894-1912) -
FC Phönix-Alemannia Karlsruhe (1912-1952)
Fondation
Couleurs Bleu et blanc
Stade Wildparkstadion
(34 302 places)
Siège Adenauerring 17
76131 Karlsruhe
Championnat actuel 2. Bundesliga
Président Holger Siegmund-Schultze
Entraîneur Christian Eichner
Site web www.karlsruhersc.de
Palmarès principal
National[2] Championnat d'Allemagne (1)
Coupe d'Allemagne (2)
International[2] Coupe Intertoto (1)

Maillots

Domicile

Extérieur

Neutre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
2. Bundesliga 2023-2024
0

Le Karlsruher Sport-Club Mühlburg-Phönix e. V., couramment abrégé en Karlsruher SC ou KSC est un club de football allemand fondé en 1952 à Karlsruhe et issu de la fusion de différents clubs dont les origines remontent à 1894, année de fondation du FC Phönix. Ce dernier s'impose comme club majeur du début du football dans la région et termine champion d'Allemagne en 1909.

Lors de la saison 2022-2023, le club évolue en 2. Bundesliga. Le club a également une section d'athlétisme et de boxe, avec 11 000 membres, il est un des plus grands clubs sportifs d'Allemagne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le FC Phönix[modifier | modifier le code]

Le Karlsruher FC Phönix est fondé le 6 juin 1894, le club fait partie en 1900 des 86 membres fondateurs de la Fédération allemande de football. En 1909, le club remporte le premier titre de champion d'Allemagne en battant en finale le BFC Viktoria 1889. L'année suivante, le club échoue en demi-finale contre l'autre club de la ville, le Karlsruher FV, qui remportera le titre, puis les titres suivants en 1911 et 1912. Le Phönix ne participera plus aux phases finales du championnat. En 1912, après la fusion avec le FC Alemannia Karlsruhe le club se nomme Karlsruher FC 1894 Phönix-Alemannia.

Après la Première Guerre mondiale, la ville loue un terrain au nord du centre-ville, (futur emplacement du Wildparkstadion), où s'installe le Phönix. Sportivement, le Phönix sera devancé par le Karlsruher FV[3].

Après la Seconde Guerre mondiale, la chute continue, le club se retrouve au niveau amateur.

Le VfB Mühlburg[modifier | modifier le code]

Le VfB Mühlburg est issu d'une fusion en 1933, du FC Mühlburg 1905 et du VfB Karlsruhe. À l'inverse du Phönix, le VfB Mühlburg se maintient de 1933 à 1944 en Gauliga Baden, le premier niveau du football allemand. Après la Seconde Guerre mondiale, le club est placé en deuxième division, mais en 1947 est promu en Oberliga Sud, le nouveau premier niveau allemand.

La fondation du Karlsruher SC[modifier | modifier le code]

En 1952, le VfB Mühlburg et le KFC Phönix connaissant tous deux des problèmes financiers fusionnent pour former le Karlsruher SC von 1894 Mühlburg-Phönix e.V.. Le club prend la place du VfB Mühlburg en championnat et termine la saison sous le nom KSC Phönix-Mühlburg. À partir de la saison 1953-1954, le club joue sous le nom Karlsruher SC.

Premiers succès nationaux[modifier | modifier le code]

Pendant les années qui suivent la fusion, le KSC joue en haut du tableau de l'Oberliga Sud, en 1955 le club remporte sa première Coupe d'Allemagne. La saison suivante le KSC est champion de l'Oberliga Sud et se qualifie pour la phase finale du championnat, il perdra la finale contre le Borussia Dortmund, mais défendra sa Coupe d'Allemagne à domicile contre le Hambourg SV[4]. À cette époque le KSC joue avec une moyenne de 20 000 spectateurs au Wildparkstadion.

En 1958 et 1960, le KSC est de nouveau champion de l'Oberliga Sud, mais échouera de peu dans la phase finale, il dispute également une finale de Coupe d'Allemagne en 1960, perdue 2 à 3 contre le Borussia Mönchengladbach.

Création de la Bundesliga[modifier | modifier le code]

En 1963, le Karlsruher SC fait partie des membres fondateurs de la Bundesliga. Le club ne fera jamais mieux qu'une 13e place, en 1967-1968 avec une 18e et dernière place le club est relégué en deuxième division.

Après sept saisons au deuxième niveau, le KSC revient en Bundesliga en 1975-1976 et parviendra à ce maintenir de justesse, malheureusement ce ne sera pas le cas la saison suivante. Jusqu'à l'arrivée de Winfried Schäfer en 1986, le club fera encore deux aller-retour entre la première et la deuxième division.

L'âge d'or (1986-1998)[modifier | modifier le code]

En 1986, le KSC est en deuxième division. Winfried Schäfer qui avait joué deux saisons au KSC, revient comme entraineur et réussit à faire remonter le KSC en Bundesliga. Il s'ensuit onze saisons dans l'élite avec en 1993 une 1re participation à une coupe d'Europe (C3, saison 1993/94).

Schäfer fera confiance à de nouveaux talents de la région, parmi eux Oliver Kahn qui débute en 1987[5], Mehmet Scholl en 1989 et Jens Nowotny en 1991[6].

Le KSC joue la Coupe UEFA 1996-1997, la Coupe UEFA 1997-1998 et une finale de Coupe d'Allemagne 1995-1996.

À partir de la saison 1997-1998, commence la chute du club.

La chute[modifier | modifier le code]

Après deux saisons en deuxième division, et des problèmes financiers, le KSC se retrouve en 2000-2001 pour la première fois en troisième division. Après une reconstruction totale de l'équipe, le club ne séjournera qu'une saison en troisième division. Malgré ce succès sportif le club connaît des problèmes financiers et se trouve au bord de la faillite. Avec l'aide de l'ancien maire de la ville, Gerhard Seiler, le club pourra se sauver de la disparition[7].

Un lent retour au premier plan (depuis 2000)[modifier | modifier le code]

Le retour en deuxième division est difficile, le KSC jouant le plus souvent dans la zone de relégation. Avec peu de moyens il arrive tout de même après la saison 2006-2007 à revenir en Bundesliga, mais n'y restera que deux saisons. En 2012-2013, le club descendra une deuxième fois en troisième division, mais seulement pour une saison, avant d'y retourner pour deux saisons entre 2017 et 2018. Depuis la remontée en deuxième division en 2019 et la construction d'un nouveau stade le Karlsruher SC veut s'établir durablement au minimum en 2.Bundesliga[8].

Le 16 août 2020, le Karlsruhe SC comptait 10 000 membres. Ainsi, pour la première fois de l’histoire, le club a obtenu un nombre de membres à cinq chiffres[9].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Joueurs et personnalités du club[modifier | modifier le code]

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Effectif[modifier | modifier le code]

Effectif professionnel du Karlsruher SC de la saison 2023-2024
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[10] Nom Date de naissance Sélection[11] Club précédent
1 G Drapeau de l'Allemagne Eisele, KaiKai Eisele 25/06/1995 (28 ans) Fortuna Düsseldorf
29 G Drapeau de l'Allemagne Weiss, MaxMax Weiss 15/06/2004 (20 ans) Formé au club
999 G Drapeau de l'Allemagne Drewes, PatrickPatrick Drewes 04/02/1993 (31 ans) SV Sandhausen
28 D Drapeau de l'Allemagne Franke, MarcelMarcel Franke 05/04/1993 (31 ans) Hanovre 96
22 D Drapeau de l'Autriche Kobald, ChristophChristoph Kobald 18/08/1997 (26 ans) 1. Wiener Neustädter SC
5 D Drapeau de la Finlande O'Shaughnessy, DanielDaniel O'Shaughnessy 14/09/1994 (29 ans) HJK Helsinki
- D Drapeau de l'Allemagne Beifus, MarcelMarcel Beifus 27/10/2002 (21 ans) FC Sankt Pauli
16 D Drapeau de l'Allemagne Heise, PhilipPhilip Heise 20/06/1991 (33 ans) Norwich City FC
21 D Drapeau de l'Allemagne Thiede, MarcoMarco Thiede 20/05/1992 (32 ans) SV Sandhausen
2 D Drapeau de l'Allemagne Jung, SebastianSebastian Jung 22/06/1990 (34 ans) Hanovre 96
- D Drapeau de l'Allemagne Allgeier, BastianBastian Allgeier 18/02/2002 (22 ans) SSV Ulm 1846
6 M Drapeau de l'Allemagne Jensen, LeonLeon Jensen 19/05/1997 (27 ans) FSV Zwickau
8 M Drapeau de l'Allemagne Gondorf, JérômeJérôme Gondorf 26/06/1988 (35 ans) SC Fribourg
10 M Drapeau de l'Allemagne Wanitzek, MarvinMarvin Wanitzek 07/05/1993 (31 ans) VfB Stuttgart
13 M Drapeau de l'Allemagne Stindl, LarsLars Stindl 26/08/1988 (35 ans) Allemagne Borussia Mönchengladbach
38 M Drapeau de l'Allemagne Breithaupt, TimTim Breithaupt 07/02/2002 (22 ans) Formé au club
39 M Drapeau de la Turquie Sihlaroglu, Efe KaanEfe Kaan Sihlaroglu 08/07/2005 (18 ans) Formé au club
- M Drapeau de la Turquie Öztürk, ErenEren Öztürk 29/06/2004 (19 ans) Formé au club
999 M Drapeau de l'Allemagne Rapp, NicolaiNicolai Rapp 13/12/1996 (27 ans) Allemagne -18 ans Werder Brême
7 A Drapeau de la Suisse Rapp, SimoneSimone Rapp 01/10/1992 (31 ans) FC Vaduz
9 A Drapeau de la Turquie Batmaz, MalikMalik Batmaz 17/03/2001 (23 ans) Formé au club
- A Drapeau de l'Autriche Arase, KelvinKelvin Arase 15/01/1999 (25 ans) KV Oostende
- A Drapeau de l'Allemagne Kother, DominikDominik Kother 16/03/2000 (24 ans) SV Waldhof Mannheim
19 A Drapeau de la Géorgie Zivzivadze, BuduBudu Zivzivadze 10/03/1994 (30 ans) Géorgie MOL Fehérvár FC
24 A Drapeau de l'Allemagne Schleusener, FabianFabian Schleusener 24/10/1991 (32 ans) FC Nuremberg
26 A Drapeau de l'Allemagne Nebel, PaulPaul Nebel 10/10/2002 (21 ans) FSV Mayence
27 A Drapeau de l'Allemagne Marino, StefanoStefano Marino 12/03/2004 (20 ans) Formé au club
31 A Drapeau de l'Allemagne Rossmann, TimTim Rossmann 11/11/2003 (20 ans) Formé au club
Entraîneur(s)
  • Christian Eichner
Entraîneur(s) adjoint(s)
  • Zlatan Bajramovic
  • Sirus Motekallemi
Préparateur(s) physique(s)
  • Florian Böckler
  • Wendelin Wäcker
Entraîneur(s) des gardiens
  • Markus Miller
Kinésithérapeute
  • Johannes Haberlandt
  • Matteo Poppert
Médecin(s)
  • Dr. Marcus Schweizer

Légende

Consultez la documentation du modèle

Rivalités et amitiés[modifier | modifier le code]

Ce club de football allemand entretient une amitié toute particulière avec le Racing Club de Strasbourg, de nombreux joueurs ayant porté les deux maillots (Marc Keller, David Régis, David Zitelli ou plus récemment Gaëtan Krebs ou Jean-François Kornetzky). Les principaux groupes Ultra des deux clubs ont lié une forte camaraderie (UB 90 et Phönix Sons). Il existe également une amitié avec le Hertha Berlin (Harlekins et Phönix Sons). Le rival le plus détesté est le club du VfB Stuttgart[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « #690 – Karlsruher SC : Eurofighters » (consulté le ).
  2. a et b Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  3. (de) « Karlsruher SC: Geschichte, Erfolge, wichtige Persönlichkeiten - alle Infos zum KSC », sur heidelberg24.de, .
  4. (de) « KSC im DFB-Pokal – glorreiche Erfolge & die lange Durststrecke », sur meinka.de (consulté le ).
  5. « il-y-a-30-ans-oliver-kahn-jouait-son-premier-match-en-pro », sur sofoot.com, .
  6. « Karlsruhe », sur racingstub.com (consulté le ).
  7. (de) « Gerhard Seiler », sur ka.stadtwiki.net (consulté le ).
  8. (de) « Neues Wildparkstadion für den KSC », sur reviersport.de, .
  9. (de) « Neue Mitgliederzahl: Wir sind 10.000! »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur ksc.de (consulté le ).
  10. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  11. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  12. (de) « Die Fanszene des Karlsruher SC », sur nullsechs.de (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]