Karl von Piloty

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Carl Theodor von Piloty, né à Munich le et mort à Ambach am Starnberger See, près de Münsing, le , est un peintre allemand qui révolutionna la peinture de son temps en Allemagne par son style dramatique et réaliste. Les peintres formés par lui à l'académie des beaux-arts de Munich, ou sous son influence, sont regroupés dans l'école de Munich caractérisée par son clair-obscur italianisant.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père Ferdinand Piloty était un lithographe de renom. En 1840, Carl von Piloty entre à l'Académie des beaux-arts de Munich, où il étudie la peinture auprès de Julius Schnorr von Carolsfeld. Après un voyage en Belgique, en France où il étudia avec Delaroche[1], et en Angleterre, il commence à travailler comme peintre de genre. En 1853, il produit La Nourrice, dont le style original fait sensation.

Il se tourne alors vers la peinture d'histoire et produit Le Ralliement de Maximilien Ier à la Ligue catholique en 1609 qui lui est commandé par Maximilien II de Bavière en 1854. Son Seni devant le corps de Wallenstein, acheté par Louis Ier de Bavière pour la Neue Pinakothek de Munich en 1855, lui vaut d'être nommé professeur à l'Académie de Munich, dont il deviendra le directeur en 1874. Il accumule ensuite les honneurs en produisant des peintures monumentales dont le style académique est par la suite beaucoup critiqué.

Carl von Piloty a eu entre autres pour élèves Franz von Lenbach, Franz Defregger, Rudolf Epp, Hans Makart, Pál Szinyei Merse, Henryk Siemiradzki, Adolf Eberle et Gabriel von Max, ainsi que le peintre hongrois Gyula Benczúr qui, de retour à Budapest, allait faire régner le style académique munichois en Hongrie pendant près d'un quart de siècle.

Comme vous pouvez le constater dans la galerie l'une de ses oeuvres les plus connues est sans doute sur l'assassinat de Jules César

Œuvres[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Exposition au Louvre, « De l’Allemagne 1800-1939, de Friedrich à Beckmann », Dossier de l’art, vol. Hors série, no 205,‎ , p.50

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :