Karl Lauterbach (homme politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Karl Lauterbach
Illustration.
Karl Lauterbach en 2020.
Fonctions
Ministre fédéral allemand de la Santé
En fonction depuis le
(11 mois et 25 jours)
Chancelier Olaf Scholz
Gouvernement Scholz
Prédécesseur Jens Spahn
Député au Bundestag
En fonction depuis le
(17 ans, 1 mois et 15 jours)
Élection 18 septembre 2005
Réélection 27 septembre 2009
22 septembre 2013
24 septembre 2017
26 septembre 2021
Circonscription LeverkusenCologne IV
Législature 16e, 17e, 18e, 19e et 20e
Prédécesseur Ernst Küchler
Biographie
Date de naissance (59 ans)
Lieu de naissance Düren (RFA)
Nationalité Allemande
Parti politique SPD
Diplômé de Université de Düsseldorf
Université Harvard
Profession Médecin

Karl Lauterbach (homme politique)
Ministres fédéraux de la Santé d'Allemagne

Karl Lauterbach, né le à Düren[1], est un médecin et homme politique allemand, membre du Parti social-démocrate (SPD). Député au Bundestag depuis 2005, il est nommé ministre fédéral de la Santé dans le cabinet Scholz en décembre 2021.

Éléments personnels[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Il grandit à Oberzier en Rhénanie-du-Nord-Westphalie[1]. Après des études de médecine à l'École supérieure polytechnique de Rhénanie-Westphalie à Aix-la-Chapelle, à l'université du Texas à San Antonio et à l'université de Düsseldorf, où il obtient son doctorat[2], il étudie à l'école de santé publique d'Harvard de 1989 à 1992[1]. Soutenu par une bourse d'études de la fondation Konrad-Adenauer, proche de la CDU, il intègre ensuite la Harvard Medical School, où il reçoit un doctorat en science en 1995[1],[3].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

En 1996, il est nommé professeur à l'université de Cologne où, à partir de 1998, il dirige l'Institut d'économie de la santé et d'épidémiologie clinique. Il le quitte cependant en 2005 pour se consacrer à son mandat au Bundestag[1].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il s'est marié en 1996 avec la médecin et épidémiologiste Angela Spelsberg, avec laquelle il a eu quatre enfants. Ils divorcent en 2010 après six ans de séparation. Lauterbach est en outre père d'un cinquième enfant issu d'une autre relation[1].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

D'abord proche de la CDU, il rejoint le SPD en 2001 et entre au Bundestag en 2005 en remportant le mandat direct dans la circonscription Leverkusen - Cologne IV[1]. Il est réélu en 2009, 2013, 2017 et 2021.

Au Bundestag, il est porte-parole du groupe SPD pour la santé de 2009 à 2013 puis vice-président du groupe, chargé des questions de santé, de recherche et d'éducation, de 2013 à 2019. Il siège également à la commission de la justice et de la protection des consommateurs[1].

Pendant la pandémie de Covid-19, il est remarqué pour ses fréquentes interventions à la télévision ou la radio en tant que médecin épidémiologiste. Il est finalement nommé ministre fédéral de la Santé dans le gouvernement de coalition dirigé par Olaf Scholz (SPD) en décembre 2021[4].

Prises de position[modifier | modifier le code]

En juin 2017, il vote en faveur de l'autorisation du mariage homosexuel en Allemagne[5].

Très actif sur Twitter[1], il se prononce régulièrement pour un durcissement de la politique sanitaire allemande face au Covid-19[3]. En septembre 2021, il critique le candidat de la CDU/CSU à la chancellerie Armin Laschet pour avoir laissé parler un opposant aux masques et à la vaccination (« Querdenker ») lors d'une réunion publique[6].

À partir de décembre 2021, en tant que ministre fédéral de la Santé, il est chargé de mettre en place la vaccination obligatoire voulue par le chancelier Olaf Scholz pour 2022[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h et i (de) Luisa Weckesser, « Karl Lauterbach: Familienvater, Mediziner und Twitter-Liebhaber », Frankfurter Rundschau, (consulté le )
  2. (de) « Prof. Dr. Karl Lauterbach, SPD », sur bundestag.de (consulté le )
  3. a et b (en) Sabine Kinkartz, « Germany taps epidemiologist as new health minister », sur dw.de, (consulté le )
  4. a et b Thomas Wieder, « En Allemagne, les subtils équilibres du gouvernement de la coalition ‘feu tricolore’ », Le Monde, (consulté le )
  5. (de) « Diese Unionsabgeordneten stimmten für die Ehe für alle », Die Welt, (consulté le )
  6. Thomas Wieder, « Elections allemandes, J – 21 : les antivax s’invitent dans la campagne », Le Monde, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]