Karl Julius Beloch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Karl Julius Beloch ( - ) était un historien allemand spécialiste de l'antiquité classique et de l'histoire économique.

Formation et carrière[modifier | modifier le code]

Venu en Italie en 1870 pour des raisons médicales, il étudia à Palerme et Rome. Après un doctorat à l'université de Heidelberg, il devint professeur d'histoire ancienne à l'université de Rome.

Son œuvre originale en fait un historien marquant de son époque, par son étude critique des sources gréco-romaines ; ce faisant il s'attira les foudres de Theodor Mommsen. Il publie notamment en 1886 l'un des premiers travaux de démographie historique, consacré à la taille de la population italienne au premier siècle avant notre ère[1].

Il est connu également pour avoir relancé la théorie de la royauté de Carthage.

Il est enterré au cimetière du Testaccio.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • S. Steinberg, Die Geschichtswissenschaft der Gegenwart in Selbstdarstellung, II, 1926, p. 1-27
  • G. de Sanctis, Rivista de filologia, LVII, 1929, p. 141-151
  • Eve Gran-Aymerich, Les chercheurs de passé, Éditions du CNRS, 2007, p. 588-589

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Catherine Virlouvet (dir.), Nicolas Tran et Patrice Faure, Rome, cité universelle : De César à Caracalla 70 av J.-C.-212 apr. J.-C, Paris, Éditions Belin, coll. « Mondes anciens », , 880 p. (ISBN 978-2-7011-6496-0, présentation en ligne), chap. 9 (« Vivre dans l'empire des Césars »), p. 550.

Liens externes[modifier | modifier le code]