Karl Jenkins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sir Karl Jenkins
Naissance (73 ans)
Genre musical Classique
Années actives Depuis 1970
Labels Virgin/EMI Records
EMI Classics
Deutsche Grammophon
Site officiel karljenkins.com

Sir Karl William Pamp Jenkins, né le 17 février 1944 sur la péninsule de Gower, est un compositeur et musicien gallois. Il joue le piano et les claviers, en plus de la flûte traversière, du hautbois et du saxophone.

Il rejoint le groupe de Graham Collier avec lequel il enregistre deux albums en 1967 et 1969, puis il joue avec le groupe jazz-rock Nucleus de 1970 à 1972 et grave ainsi avec eux trois albums, puis il rejoint Mike Ratledge et sa formation jazz Soft Machine à partir de 1973 sur l'album Six jusqu'en 1981 avec leur dernière offrande Land of cockayne. Son œuvre la plus populaire en tant qu'artiste solo est la pièce intitulée Adiemus, dans le cadre des albums d'un projet éponyme développé pour une publicité de la compagnie aérienne Delta Air Lines.

Jeunesse et éducation[modifier | modifier le code]

Son père, instituteur, organiste et chef de chœur lui a donné une première instruction musicale. Il a par la suite étudié à la Gowerton Grammar School [réf. nécessaire] puis a commencé sa carrière musicale comme hautboïste à l'Orchestre national des jeunes du Pays de Galles. Il a ensuite étudié la musique à l'Université de Cardiff et a commencé des études supérieures à Londres à la Royal Academy of Music, où il a rencontré sa femme et collaboratrice musicale, Carol Barratt. Il a aussi étudié avec Alun Hoddinott.

Carrière[modifier | modifier le code]

Premiers groupes de jazz[modifier | modifier le code]

Au début de sa carrière, Jenkins était connu comme un musicien de jazz et de jazz-rock, jouant des saxophones baryton et soprano, du piano acoustique et électrique et du hautbois, un instrument inhabituel dans le jazz. Il rejoint le groupe du compositeur jazz Graham Collier et fonde plus tard le groupe jazz-rock Nucleus, qui a remporté le premier prix au Festival de Jazz de Montreux en 1970.

Soft Machine[modifier | modifier le code]

Il rejoint le groupe jazz progressif de Canterbury Soft Machine en 1972 et dirige leurs ultimes performances en 1984. Le groupe a défié la catégorisation et joué dans des lieux aussi divers que The Proms, Carnegie Hall, et le Newport Jazz Festival. Le premier album sur lequel Jenkins a joué avec Soft Machine, Six, a remporté le prix Album jazz britannique de l'année du Melody Maker en 1973. Il a également été lauréat de la catégorie des instruments musicaux divers (comme il a fait l'année suivante). Soft Machine a été élu meilleur groupe dans le sondage Melody Maker jazz de 1974. Après que Mike Ratledge l'eut quitté en 1976, Soft Machine ne comprenait plus aucun de ses membres fondateurs, mais a continué l'enregistrement d'un projet de base autour de Jenkins et du batteur John Marshall. Hugh Hopper, ayant remplacé au sein du groupe le bassiste original Kevin Ayers en 1968, impute à la très faible participation musicale de Jenkins, sa propre décision de quitter. Le groupe de la fin des années '70 a été décrit par le guitariste, John Etheridge, comme gaspillant son potentiel. En novembre 1973, Jenkins et Ratledge ont participé à une performance live en studio de Tubular Bells de Mike Oldfield pour la BBC. Suite à la séparation du groupe, Jenkins travaillera à plusieurs reprises avec Mike Ratledge sur de nombreux projets, Planet Earth, Plaza et Rollercoaster en plus de réaliser avec lui des albums de jingles pour des publicités Cuts For Commercials Volume 3, ainsi qu'un autre de musique de Noël pour enfants For Christmas, For Children.

Publicité[modifier | modifier le code]

Jenkins a ainsi fait ses preuves dans la création de musique de publicité, remportant deux fois le prix de l'industrie dans ce domaine. Sa pièce la plus célèbre est sans doute le thème classique utilisé par les diamantaires De Beers pour leur campagne de publicité télévisée mettant l'accent sur les bijoux portés par des silhouettes. Jenkins inclut plus tard ce thème comme chanson-titre dans une compilation appelée Diamond Music, et a finalement créé Palladio, en l'utilisant comme thème du premier mouvement.

Compositions[modifier | modifier le code]

En tant que compositeur, sa notoriété est venue avec le projet Adiemus. Il a porté ce projet au Japon, en Allemagne, en Espagne, en Finlande, aux Pays-Bas et en Belgique, ainsi qu'au Royal Albert Hall de Londres et à la Battersea Power Station. L'album Adiemus: Songs of Sanctuary (1995) a atteint le haut des classements. Il a suscité une série d'émules, chacun tournant autour d'un thème central.

Jenkins a été le premier compositeur et chef d'orchestre international à diriger le Kingsway Choir à l'Université de Johannesburg administré par Renette Bouwer, lors de sa visite en Afrique du Sud, alors que le chœur interprétait son œuvre The Armed Man: A Mass for Peace avec un orchestre de soixante-dix musiciens et choristes. Il est également coprésident de la société britannique Double Reed.

Son album Motets, sorti le 9 mai 2014 sur Deutsche Grammophon, est constitué de chants pour chorale, sans aucun instrument de musique pour accompagner la chorale Polyphony dirigée par Stephen Layton. Il s'agit d'une relecture de certaines de ses œuvres les plus reconnues comme The armed man, Adiemus ou Gloria et The Peacemakers mais cette fois dans des versions a cappella, dans une atmosphère de musique religieuse. Son tout dernier album qui date de 2016, Cantata Memoria, a été réalisé en hommage aux victimes (116 enfants et 28 adultes) de la Catastrophe d'Aberfan, le 21 octobre 1966.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Jenkins est titulaire d'un doctorat en musique de l'université du pays de Galles. Il a été fait à la fois membre et associé de la Royal Academy of Music, et une salle a été baptisée en son honneur. Il a également obtenu des bourses à l'Université de Cardiff, au Royal College of Music & Drama du Pays de Galles, au Trinity College Carmarthen ainsi qu'à la Swansea Metropolitan University, et a été présenté par Classic FM avec le prix Red f pour services rendus à la musique classique. Il a reçu un doctorat honoris causa en musique de l'université de Leicester, la Médaille du Chancelier de l'Université de Glamorgan et class master honoraire à la Thames Valley University, au London College of Music et l'Atrium de Cardiff. Il a été nommé Officier de l'Ordre de l'Empire britannique (OBE) dans la promotion du Nouvel An 2005, et Commandeur de l'Ordre de l'Empire britannique (CBE) en 2010.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Avec Graham Collier[modifier | modifier le code]

  • Deep Dark Blue Center (1967)
  • Down Another Road (1969)

Avec Nucleus[modifier | modifier le code]

  • Elastic Rock (1970)
  • Solar Plexus (1971)
  • We'll Talk About It Later (1971)

Avec Barry Guy/The London Jazz Composers' Orchestra[modifier | modifier le code]

  • Ode (1972)

Avec Soft Machine[modifier | modifier le code]

  • Six (1973)
  • Seven (1973)
  • Bundles (1975)
  • Softs (1976)
  • Alive & Well: Recorded in Paris (1978)
  • Land of Cockayne (1981)

Avec Mike Oldfield[modifier | modifier le code]

  • Tubular Bells - BBC 1973 - Enregistré live en studio pour la BBC en Novembre 1973 et publié en 1993. Disponible sur le DVD Elements - The Best of Mike Oldfield.
  • Music of the spheres (2008) - Karl Jenkins ; orchestrations, direction des cordes et production.

Avec Planet Earth[modifier | modifier le code]

  • Planet Earth - Avec Mike Ratledge, Tristan Fry, etc. (1978)

Avec Plaza[modifier | modifier le code]

  • Plaza - Avec Mike Thorne et Mike Ratledge. (1979)

Avec Rollercoaster[modifier | modifier le code]

  • Wonderin' - Avec Mike Ratledge, Dick Morrisey, Ray Warleigh, etc. (1980)

Avec Mike Ratledge[modifier | modifier le code]

  • Cuts For Commercials Volume 3 (1981)
  • For Christmas, For Children (1981)
  • Movement (2010)
  • Some Shufflin' (2010)

Avec JAR[modifier | modifier le code]

  • Only You/Ballad From An Unmade Movie - Single du Projet Jenkins Aspery Ratledge, JAR (1988)

Avec Kiri Te Kanawa[modifier | modifier le code]

  • Kiri Sings Karl (2006) - Karl orchestration et production.

Adiemus[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Adiemus.
  • Adiemus: Songs of Sanctuary (1995)
  • Adiemus II: Cantata Mundi (1997)
  • Adiemus III: Dances of Time (1998)
  • Adiemus IV: The Eternal Knot (2001)
  • Adiemus Live (2001)
  • Adiemus V: Vocalise (2003)
  • Adiemus Colores (2013)

Compilations[modifier | modifier le code]

  • Diamond Music (1996) - Karl Jenkins/The London Philharmonic/The Smith Quartet.
  • The Best Of Adiemus - The Journey (1999)
  • The Essential Collection (2006)
  • The Very Best of Karl Jenkins (2011) - 2 CD
  • Adiemus The Collection (2013) - Coffret 6 CD
  • Still With The Music (The Album) (2015)
  • Voices - Coffret de 8 CD incluant la première de The Healer – A Cantata for St Luke.

Autres œuvres[modifier | modifier le code]

  • Rubber Riff (1976)
  • Nomination (1976) - Karl Jenkins/Peter Milray
  • Topsy Turvy (1986) - Karl Jenkins/Jack Trombey
  • Merry Christmas to the World (1995) - Collection de chants traditionnels de Noël orchestrés par Karl Jenkins.
  • Palladio (1996)
  • Eloise (1997) - Opéra
  • Imagined Oceans (1998)
  • New Music From Karl Jenkins (1998) - Sampler.
  • Harmonia - Le Chant Des Rêves (1998) - Compilation avec aussi Mike Oldfield et Vangelis.
  • Dewi Sant (1999)
  • The Armed Man: A Mass for Peace - Composé en 1999, présenté en 2000.
  • Over the Stone (2002) - Concerto pour deux harpes.
  • Quirk (2002)
  • Crossing the Stone (2003)
  • Ave Verum (2004)
  • In These Stones Horizons Sing (2004)
  • Requiem (2005)
  • River Queen (2005) - Bande originale du film River Queen du réalisateur Néo-Zélandais Vincent Ward.
  • Tlep (2006)
  • This Land of Ours (2007) - Avec Cory Band and Cantorion
  • Stabat Mater (2008)
  • The Concertos (2008)
  • Stella Natalis (2009)
  • Gloria / Te Deum (2010) - Avec Hayley Westenra
  • The Bards of Wales (2011)
  • Motets (2014)
  • Cantata Memoria (2016) - En hommage aux victimes (116 enfants et 28 adultes) de la Catastrophe d'Aberfan, le 21 octobre 1966.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]