Karl Heinrich Mertens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Karl Heinrich Mertens
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 34 ans)
KronstadtVoir et modifier les données sur Wikidata
Abréviation en botanique
K.Mert.Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
Autres informations
Domaines
Carte du cap Mertens, à droite

Karl (ou Carl) Heinrich Mertens, né le à Brême et mort le à Kronstadt, est un naturaliste et botaniste allemand, fils du botaniste brêmois Franz Carl Mertens (1764-1831), spécialiste des algues. Karl Heinrich Mertens, quant à lui, fut le collecteur de milliers de spécimens au cours de deux expéditions pour le compte de l'Académie impériale des sciences de Saint-Pétersbourg.

Biographie[modifier | modifier le code]

Karl Heinrich Mertens étudie la botanique, puis s'engage comme volontaire dans la Guerre de Libération (1813-1815) contre les armées napoléoniennes et fait la connaissance en France occupée de botanistes français. Il passe ensuite quelque temps en Angleterre à l'invitation de Dawson Turner, ami de son père, puis rentre en Allemagne étudier la médecine à l'université de Göttingen et à l'université de Halle. Il exerce la médecine à Brême à partir de 1821.

Il est appelé à Saint-Pétersbourg en 1824 pour prendre part à l'expédition d'Otto von Kotzebue, mais les conditions ne lui conviennent pas et il reste à terre dans la capitale impériale pour exercer en tant que médecin.

Périple du Séniavine autour du monde

Karl Heinrich Mertens embarque à bord du navire russe, le Seniavine, commandé par capitaine von Lütke pour faire le tour du monde (1826-1829) et explorer les côtes du Pacifique Nord. L'expédition part de Kronstadt le , traverse la Manche et l'océan Atlantique, passe par le cap Horn le , remonte par les côtes du Chili et remonte jusqu'à l'actuel Alaska (alors possession de l'Empire russe), puis atteint le Kamtchatka et Petropavlovsk à la mi-septembre. L'expédition explore ensuite les îles Carolines et les actuelles îles Bonin et retourne au Kamtchatka en mai. Pendant l'été, le Séniavine explore la baie d'Avatcha et le détroit de Béring, remontant jusqu'à l'Anadyr. Ensuite l'expédition redescend jusqu'à Manille et le cap de Bonne-Espérance pour rentrer en Europe. Elle arrive à Kronstadt le .

Cette expédition fut l'une des plus fructueuses de la première moitié du XIXe siècle, puisque ses naturalistes, le minéralogiste Alexandre Postels, l'ornithologiste, le baron von Kittlitz, et le botaniste Mertens en rapportent à Saint-Pétersbourg plus d'un millier d'espèces animales, 2 500 espèces de plantes et de nombreuses algues et roches. Mertens est nommé membre de l'Académie impériale des sciences.

Peu après son retour en Russie, Lütke part pour une autre expédition à l'été 1830, cette fois-ci en Islande, Mertens étant le chef de l'équipe scientifique, mais l'équipage ne peut débarquer à terre. Mertens contracte le typhus à bord. Il meurt à son retour en arrivant au port de Kronstadt, à l'âge de trente-quatre ans.

Hommages[modifier | modifier le code]

Tsuga mertensiana, espèce que Mertens découvrit près de Sitka

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Veg. Ins. Sitcha: 165 (1833)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

K.Mert. est l’abréviation botanique standard de Karl Heinrich Mertens.

Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI