Karl Cartier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Karl Cartier
Image dans Infobox.
Photographie de Cartier dans le Petit Journal du 29 novembre 1924.
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Charles-Adolphe CartierVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domiciles
Activités
Autres informations
Maîtres
Genre artistique

Karl Cartier, né le à Paris et mort en à Moret-sur-Loing[1], est un peintre et conservateur de musée français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de Carolus-Duran, Boulanger et Jean-Léon Gérôme[2], Cartier a exposé régulièrement au Salon des artistes français[3].

Peintre régionaliste passionné de sa région, il a, dans ses tableaux divers, évoqué notamment l’Entrée de Moret par la vieille Porte du Pont, et l’Église de Moret le soir[4], et, dans le pays de Barbizon, sous le titre Après l’orage, le berger qui ramène les moutons, devant les meules pareilles à des bonnets pointus, il a également fondé, à Moret, un musée, où il a réuni les œuvres de paysagistes qui ont été particulièrement séduits par Moret ou qui y ont vécu[3].

Il a réalisé le seul portrait connu de Victorien Sardou. Ce comédien sollicité par les pinceaux les plus en renom de son époque étant connu comme un nerveux qui n’aimait pas à poser, seul Cartier a eu l’opportunité d’obtenir quelques séances. À la mort du comédien, quelques amis du peintre ont fait hommage de ce portrait, dont la physionomie est saisissante, l’œil vif, la bouche fine, les mains d’un dessin remarquable, à la Comédie-Française, reçu par l’administrateur général Jules Claretie[5].

relief sur la pierre tombale à Moret-sur-Long

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Deuils », Excelsior, vol. 16, no 5342,‎ , p. 2 (lire en ligne, consulté le ).
  2. Georges Lafenestre, Le Livre d’or du Salon de peinture et de sculpture : catalogue descriptif des œuvres récompensées et des principales œuvres hors concours, Paris, , 99 p. (lire en ligne), p. 28.
  3. a et b « Moret-sur-Loing ville des peintres et son musée », Le Petit Journal, no 22598,‎ , p. 8 (lire en ligne, consulté le ).
  4. Tableau acquis par l’État.
  5. P., « Le Portrait de Victorien Sardou à la Comédie-Française », Comœdia, vol. 3, no 633,‎ , p. 2 (lire en ligne, consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]