Karl-Friedrich Merten

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Karl-Friedrich Merten
Naissance
Poznań, Pologne
Décès (à 87 ans)
Waldshut, Allemagne
Allégeance Drapeau du Troisième Reich Troisième Reich
Arme Drapeau de la Kriegsmarine Kriegsmarine
Grade 1926 Seekadet
1928 Fähnrich zur See
Leutnant zur See
Oberleutnant zur See
Kapitänleutnant
1941 Korvettenkapitän
1944 Fregattenkapitän
1945 Kapitän zur See
Années de service 1926-1945
Commandement U-68
Conflits Seconde Guerre mondiale
Distinctions 1936 Médaille de service dans la Wehrmacht 3e classe
1938 croix d'Espagne en bronze
1939 Médaille commémorative du 1er octobre 1938
1942 croix de chevalier de la croix de fer avec feuilles de chêne
1942 insigne de combat de la flotte de haute mer
1943 Insigne de combat des U-Boote avec diamants
1944 croix du Mérite de guerre 1re classe avec glaives

Karl-Friedrich Merten, né le à Posen, aujourd'hui Poznań en Pologne, et mort le à Waldshut en Allemagne, est un marin et commandant de sous-marins allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir servi sur des bâtiments de surface, il demande à être versé dans l'arme sous-marine en avril 1940. Il prend le commandement de l'U-68 le . Il est le premier commandant de sous-marin à couler un navire au-dessous de l'équateur. Avec l'U-A, il secourt plus de 200 naufragés du ravitailleur Python. Il les raccompagne de l'île de Sainte-Hélène jusqu'au port français de Lorient.

Le il prend le commandement de la 26. Unterseebootsflottille, au sein de laquelle il enseigne le tir des torpilles. Face à la progression soviétique, il participe à l'évacuation de la ville de Memel en Prusse orientale. Enfin, à partir du , il représente la Kriegsmarine au GQG du Führer. En novembre 1948, Merten, qui vivait alors à Wiesbaden, fut arrêté par les Français et accusé d'avoir en juin 1942 coulé le pétrolier français Frimaire au large de Panama en violation du droit de la guerre. Le procès qui eut lieu à Paris se termina par un acquittement. Le Frimaire, qui relevait du gouvernement de Vichy, ne s'était pas annoncé et ne s'était pas correctement identifié.

Par la suite il tenta sans succès d'être admis dans la marine fédérale[1] et travailla jusqu'en 1974 dans la navigation intérieure civile.

En 1986, en collaboration avec l'ancien commandant de sous-marin Kurt Baberg, Karl-Friedrich Merten a publié un livre sous le titre Wir U-Bootfahrer sagen Nein: So war das nicht!. Ils s'efforçaient de prouver que l'écrivain Lothar-Günther Buchheim avait commis des erreurs et s'était montré tendancieux dans ses ouvrages, en particulier dans son célèbre roman Das Boot[2] en montrant ce qu'était la vie dans un sous-marin allemand pendant la Seconde Guerre mondiale. Le livre Wir U-Bootfahrer sagen Nein: So war das nicht![3] a paru à Grossaitigen chez Reißverlag.

Il décède le à l'âge de 87 ans. Ses mémoires ont été publiées après sa mort sous le titre Nach Kompaß.

Navires coulés par Karl-Friedrich Merten[modifier | modifier le code]

Victimes de Karl-Friedrich Merten
Date Navire Pavillon Tonnage
SS Silverbelle Pavillon britannique Royaume-Uni 5 302 t
RFA Darkdale Pavillon britannique Royaume-Uni 8 145 t
SS Hazelside Pavillon britannique Royaume-Uni 5 792 t
MV Bradford City Pavillon britannique Royaume-Uni 4 953 t
SS Helenus Pavillon britannique Royaume-Uni 7 366 t
SS Baluchistan Pavillon britannique Royaume-Uni 6 992 t
SS Baron Newlands Pavillon britannique Royaume-Uni 3 386 t
SS Allende Pavillon britannique Royaume-Uni 5 081 t
SS Ile de Batz Pavillon britannique Royaume-Uni 5 755 t
MV Scottish Prince Pavillon britannique Royaume-Uni 4 917 t
MV Muncaster Castle Pavillon britannique Royaume-Uni 5 853 t
SS L.J. Drake Pavillon américain États-Unis 6 693 t
MV C.O. Stillman (en) Pavillon Panaméen Panama 13 006 t
MV Ardenvohr Pavillon britannique Royaume-Uni 5 025 t
MV Port Montreal Pavillon britannique Royaume-Uni 5 882 t
SS Surrey Pavillon britannique Royaume-Uni 8 581 t
SS Frimaire Pavillon Français France 9 242 t
MV Arriaga Pavillon Panaméen Panama 2 345 t
MV Trevilley Pavillon britannique Royaume-Uni 5 296 t
SS Breedjik Pavillon des Pays-Bas Pays-Bas 6 861 t
SS Gaasterkerk Pavillon des Pays-Bas Pays-Bas 8 679 t
SS Koumoundouros Pavillon Grec Grèce 3 598 t
SS Sarthe Pavillon britannique Royaume-Uni 5 271 t
SS Swiftsure Pavillon américain États-Unis 8 207 t
SS Belgian Fighter Pavillon belge Belgique 5 304 t
SS Examalia Pavillon américain États-Unis 4 981 t
SS City of Cairo (en) Pavillon britannique Royaume-Uni 8 034 t

Distinctions[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (de) Dieter Hartwig, Großadmiral Karl Dönitz : Legende und Wirklichkeit, Paderborn München Wien Zürich, Schöningh, (ISBN 978-3-506-77027-1), p. 331
  2. Publié en français sous le titre Le Styx
  3. Sous-titre : eine "Anti Buchheim-Schrift" ; on pourrait rendre le titre par : « Nous, les anciens des sous-marins, nous disons « Non » : ça ne se passait pas comme ça ». L'ouvrage ne semble pas avoir été traduit en français