Karine Gambier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Karine Gambier
Alias
Karine Stephen, Brigette Lanning, Simone Sanson, Barbara Sellers, Barbara Stephen
Nationalité Drapeau de la France France
Caractéristiques physiques
Cheveux Blonde
Carrière
Années d’activité 1976 - 1980
Films notables

Karine Gambier est une actrice pornographique française qui a tourné essentiellement entre 1975 et 1980. Elle est également créditée sous les noms de Karine Stephen, Brigette Lanning, Simone Sanson, Barbara Sellers, Barbara Stephen[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Blonde pulpeuse, elle est, avec Brigitte Lahaie et Cathy Stewart, l'une des actrices pornographiques les plus actives du cinéma pornographique français, de la seconde moitié des années 1970 au début des années 1980[2].

Elle est révélée en 1976 par Shocking ! de Claude Mulot, un film inspiré par La Grande bouffe de Marco Ferreri, au scénario assez simpliste : « Quelques bourgeois apprenant que ce jour est le dernier avant l'anéantissement nucléaire de la Terre, passent leurs dernière heures ... ». La même année elle tient la vedette de Luxure que Max Pécas réalise en deux versions (softcore et hardcore).

Elle tourne à plusieurs reprises pour Claude Bernard-Aubert (alias Burd Tranbaree) dans des succès du X comme Sarabande porno, La Grande Mouille ou La Rabatteuse et travaille pour d'autres réalisateurs spécialisés comme Francis Leroi, Alain Payet ou Michel Barny. On la voit aussi dans plusieurs productions allemandes (Schulmädchen-Report 11, Josefine Mutzenbacher 2)[3] ainsi que dans les pages de nombreux magazines à travers l'Europe (Mayfair, Pleasure, Frivool, Private, Supersex).

Parallèlement à sa carrière pornographique, elle a tourné pour des productions érotiques soft. C'est ainsi qu'on la voit dans Gefangene Frauen (1979) d'Erwin C. Dietrich et dans quatre films de Jess Franco : Deux sœurs vicieuses (1977), Voodoo Passion (1977), Des femmes pour le bloc 9 (1977) et Cocktail spécial (1978).

Contrairement à Brigitte Lahaie, elle ne poursuit pas une carrière médiatisée après avoir arrêté le X, si l'on excepte une publicité pour le chocolat Kit Kat largement diffusée à la télévision française au début des années 1980[2]. Selon Michel Barny, elle se serait retirée des plateaux de tournage après avoir fait un mariage avantageux[4].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Karine Gambier sur European Girls Adult Film Database (site réservé aux adultes)
  2. a et b Christophe Lemaire, in Le Cinéma X, La Musardine, 2012, page 381
  3. Cf. IMDb
  4. Spécial sexe: les retraités du porno, Les Inrockuptibles, 8 août 2010

Lien externe[modifier | modifier le code]