Karenia brevis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Karenia brevis
Description de cette image, également commentée ci-après
Photographie de Karenia brevis vue au microscope électronique à balayage
Classification selon AlgaeBase
Domaine Eukaryota
Règne Chromista
Division Miozoa
Sous-embr. Myzozoa
Infra-embr. Dinozoa
Super-classe Dinoflagellata
Classe Dinophyceae
Ordre Gymnodiniales
Famille Brachidiniaceae
Genre Karenia

Nom binominal

Synonymes

  • Gymnodinium breve C.C.Davis, 1948[2]
  • Gymnodinium brevis Davis, 1948[2]
  • Ptychodiscus brevis (C.C.Davis) Steidinger, 1979[2]

Karenia brevis est une espèce de dinoflagellés de la famille des Brachidiniaceae. Présente surtout dans le Golfe du Mexique, cette espèce est connue pour ses proliférations régulières au large des côtes du Golfe du Mexique (Floride, Texas et Mexique) et pour les toxines qu'elle produit lors de ces efflorescences.

Description[modifier | modifier le code]

Karenia brevis est un organisme unicellulaire photosynthétique dont le diamètre varie entre 20 et 40 µm, pour une épaisseur de 10-15 µm, de forme plus ou moins carrée[3]. Contrairement à d'autres espèces de dinoflagellés, il ne possède pas de thèque ni de péridinine[3]. Deux flagelles sont insérés sur la cellule, lui permettant de nager activement[3]. Karenia brevis peut se multiplier de manière asexuée ou se reproduire de manière sexuée. Dans le premier cas, il y a division binaire de la cellule. La reproduction sexuée s'effectue grâce à la production de gamètes mâle et femelle de même taille (isogamie). L'intervalle de températures optimales pour sa croissance est 22-28°C, et elle est adaptée à des intensités lumineuses faibles[4]. Ce dinoflagellé peut utiliser des composés azotés organiques et inorganiques comme source d'azote[4].

Distribution[modifier | modifier le code]

L'espèce se retrouve essentiellement dans le Golfe du Mexique[1],[2]. Elle est également présente dans le nord et nord-est de l'Atlantique, en mer Méditerranée et mer Noire, au Japon, en Australie, en Nouvelle-Zélande et en Chine[1].

Nomenclature[modifier | modifier le code]

  • Karenia brevis (C.C.Davis) Gert Hansen et Moestrup, 2000 (nom accepté)
  • Gymnodinium breve C.C.Davis 1948 (basionyme)
  • Ptychodiscus brevis (C.C.Davis) K.A.Steidinger 1979 (synonyme)

Ecologie[modifier | modifier le code]

Karenia brevis a un comportement phototactique positif et chimiotactique positif. L'espèce prolifère régulièrement le long des côtes du Golfe du Mexique, particulièrement sur le plateau continental de Floride occidentale où ces évènements sont fort étudiés[5],[6]. Une combinaison de plusieurs facteurs expliquant l'initiation, la maintenance et la fin des efflorescences ont été décrits, incluant des aspects hydrodynamiques (accumulation des cellules par les vents, courants marins et phénomènes d'upwelling et downwelling)[5],[7], l'influence des nutriments[5] et les capacités de migration verticale dans la colonne d'eau et de phototaxie[5]. Lorsque les conditions sont favorables, des proliférations spectaculaires sont initiées, pouvant dépasser 1000 km² et persister plusieurs mois[4],[5].

Toxicité[modifier | modifier le code]

Les cellules produisent des brévétoxines, famille de toxines affectant les humains, oiseaux marins, poissons et mammifères marins[8] en influençant les flux de sodium dans les cellules[9]. Les toxines sont directement libérées dans l'eau, ou atteignent les côtes sous forme d'aérosols[10]. Les humains sont également affectés par la consommation de mollusques contaminés[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c AlgaeBase, consulté le 1 juillet 2018
  2. a b c et d World Register of Marine Species, consulté le 1 juillet 2018
  3. a b et c (en) Faust M.A. et Gulledge R.A., « Identifying Harmful Marine Dinoflagellates », Contributions from the United States National Herbarium, vol. 42,‎ , p. 37-39 (lire en ligne)
  4. a b et c (en) Gabriel A. Vargo, « A brief summary of the physiology and ecology of Karenia brevis Davis (G. Hansen and Moestrup comb. nov.) red tides on the West Florida Shelf and of hypotheses posed for their initiation, growth, maintenance, and termination », Harmful Algae, vol. 8, no 4,‎ , p. 573–584 (ISSN 1568-9883, DOI 10.1016/j.hal.2008.11.002, lire en ligne)
  5. a b c d et e (en) Richard P. Stumpf, R. Wayne Litaker, Lyon Lanerolle et Patricia A. Tester, « Hydrodynamic accumulation of Karenia off the west coast of Florida », Continental Shelf Research, vol. 28, no 1,‎ , p. 189–213 (ISSN 0278-4343, DOI 10.1016/j.csr.2007.04.017, lire en ligne)
  6. (en) R. H. Pierce et M. S. Henry, « Harmful algal toxins of the Florida red tide (Karenia brevis): natural chemical stressors in South Florida coastal ecosystems », Ecotoxicology, vol. 17, no 7,‎ , p. 623–631 (ISSN 0963-9292 et 1573-3017, PMID 18758951, PMCID PMC2683401, DOI 10.1007/s10646-008-0241-x, lire en ligne)
  7. (en) G. Maze, M.J. Olascoaga et L. Brand, « Historical analysis of environmental conditions during Florida Red Tide », Harmful Algae, vol. 50,‎ , p. 1–7 (ISSN 1568-9883, DOI 10.1016/j.hal.2015.10.003, lire en ligne)
  8. (en) Lora E. Fleming, Barbara Kirkpatrick, Lorraine C. Backer et Cathy J. Walsh, « Review of Florida red tide and human health effects », Harmful Algae, vol. 10, no 2,‎ , p. 224–233 (ISSN 1568-9883, PMID 21218152, PMCID PMC3014608, DOI 10.1016/j.hal.2010.08.006, lire en ligne)
  9. (en) Barbara Kirkpatrick, Lora E. Fleming, Dominick Squicciarini et Lorrie C. Backer, « Literature review of Florida red tide: implications for human health effects », Harmful Algae, vol. 3, no 2,‎ , p. 99–115 (ISSN 1568-9883, PMID 20411030, PMCID PMC2856946, DOI 10.1016/j.hal.2003.08.005, lire en ligne)
  10. a et b (en) Barbara Kirkpatrick, Lora E. Fleming, Lorraine C. Backer et Judy A. Bean, « Environmental exposures to Florida red tides: Effects on emergency room respiratory diagnoses admissions », Harmful Algae, vol. 5, no 5,‎ , p. 526–533 (ISSN 1568-9883, PMID 20357898, PMCID PMC2847280, DOI 10.1016/j.hal.2005.09.004, lire en ligne)

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]