Karen Lord

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Karen Lord
Description de cette image, également commentée ci-après
Karen Lord en 2017.
Nom de naissance Karen Antoinette Roberta Lord
Naissance (52 ans)
Drapeau de la Barbade Barbade
Activité principale
Formation
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Anglais barbadien (en)
Genres

Karen Lord, née le à la Barbade, est une écrivaine barbadienne de littérature de l'imaginaire. Son premier roman, Redemption in Indigo (2010), raconte l'histoire d'« Ansige Karamba the Glutton » issu du folklore sénégalais et son deuxième roman, Le Meilleur des mondes possibles (2013), est un exemple de science-fiction sociale. Karen Lord écrit également sur la sociologie des religions[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Karen Lord est née à la Barbade[2]. Elle découvre Le Lion, la Sorcière blanche et l'Armoire magique de C. S. Lewis et Le Hobbit de J. R. R. Tolkien alors qu'elle est à l'école primaire, ce qui déclenche sa passion pour la fantasy et le fantastique[3]. Elle étudie ensuite au Queen's College de Bridgetown et obtient un diplôme en sciences de l'Université de Toronto et un doctorat en sociologie de la religion de l'Université de Bangor en 2008[4],[5].

Redemption in Indigo est publié à l'origine en 2010 par Small Beer Press (en) et est republié en 2012 par Quercus dans la collection Jo Fletcher Books[6]. The New York Times le qualifie de « mélange savant et exubérant d’influences des Caraïbes et du Sénégal qui concilie des décors stupéfiants... avec un drame sérieux »[7], Caribbean Review of Books commente en ces mots « enthousiasment du début à la fin, avec des descriptions vives, des héros et des super-vilains mémorables, un rythme rapide »[8], et il estrésumée par Booklist comme « l'une de ces œuvres littéraires dont on peut dire que pas un mot ne doit être changé »[9].

Le Meilleur des mondes possibles est publié en 2013. Un critique le qualifie de « roman pensif et émotionnel... l'un des livres les plus agréables que j'ai récemment lu »[10] tandis que Nalo Hopkinson écrit dans le Los Angeles Review of Books : « Le Meilleur des mondes possibles me rappelle le brillant roman de Junot Díaz, La Brève et Merveilleuse Vie d'Oscar Wao. Non stylistiquement : tandis qu'Oscar Wao est un pelau expérimental inspiré par la voix dominicaine de Díaz, Le Meilleur des mondes possibles est un superbe métamorphe »[11].

The Galaxy Game, publié le est décrit dans une critique antérieure comme « un exercice satisfaisant de déséquilibre, une leçon viscérale sur la façon de tomber en avant et de se rattraper soi-même. dans un nouvel endroit incroyable »[12]. Publishers Weekly le qualifie de « roman subtil et cérébral »[13] tandis que le chroniqueur de The Guardian écrit que « le roman est une exploration tranquille de multiples sociétés, relations de pouvoir / relations raciales, dans laquelle les intrigues discursives trompent pour un final satisfaisant. »[14].

Sa nouvelle « Hiraeth: A Tragedy in Four Acts » est publiée dans l'anthologie Reach for Infinity (2014)[15].

Elle fait partie, en 2018, des personnes choisies par George R. R. Martin pour être une des professeures lors d'un stage d'écriture qui se déroule à l'été 2019, stage centré sur l'écriture des littératures de l'imaginaire[16]. En 2019, elle est nommée avec Caryl Phillips, Efua Traore, Jennifer Makumbi, Chris Power et Mohammed Hanif comme membre du jury du Commonwealth Short Story Prize[17].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 2008 : Frank Collymore Literary Endowment Award du meilleur manuscrit non publié[18]
  • 2010 : Carl Brandon Society Parallax Award[19]
  • 2011 : Crawford Award[20]
  • 2011 : prix Mythopoeic[21]
  • 2012 : Kitschies Golden Tentacle Award du meilleur premier roman[22]

Nominations[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • (en) Redemption in Indigo, Small Beer Press, 2010
  • Le Meilleur des mondes possibles, Panini, coll. « Éclipse », 2014 ((en) The Best of All Possible Worlds, Jo Fletcher Books, 2013)
  • (en) The Galaxy Game, Jo Fletcher Books, 2015
  • (en) Unraveling, Daw Books, 2019

En tant qu'éditrice[modifier | modifier le code]

  • (en) New Worlds, Old Ways: Speculative Tales from the Caribbean, Peepal Tree Press, 2016

Études critiques du travail de Lord[modifier | modifier le code]

  • Spinrad, Norman, « Genre versus literature », Asimov's Science Fiction, vol. 37, nos 10–11,‎ october–november 2013, p. 182–191

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Entering the new theological space : blurred encounters of faith, politics and community, Aldershot, Ashgate, , 256 p. (ISBN 978-0-7546-6339-3, lire en ligne)
  2. Biographie de Karen Lord
  3. (en-US) admin, « Karen Lord: Dual Reality », sur Locus Online, (consulté le 13 février 2019)
  4. (en) « Karen Lord | Science Fiction, Fantasy & Horror Authors », Worlds Without End (consulté le 26 avril 2013)
  5. Thèse de doctorat de Karen Lord : (en) « Quantifying implicit religion: a critical assessment of definitions, hypotheses, methods and measures » (consulté le 27 avril 2013)
  6. (en-US) « Jo Fletcher - », sur Jo Fletcher (consulté le 13 février 2019)
  7. (en-US) Jeff VanderMeer, « Science Fiction Chronicle », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 13 février 2019)
  8. « CRB • Redemption song • Robert Edison Sandiford », sur caribbeanreviewofbooks.com (consulté le 13 février 2019)
  9. Booklist, 15 mai 2010.
  10. (en) "REVIEW: The Best of All Possible Worlds by Karen Lord"
  11. Nalo Hopkinson, « Beautiful Shape-Shifter: Karen Lord’s “The Best of All Possible Worlds” », sur Los Angeles Review of Books (consulté le 13 février 2019)
  12. Nisi Shawl, « Karen Lord’s ‘The Galaxy Game’: power tripping », sur The Seattle Times (consulté le 13 février 2019)
  13. (en) « The Galaxy Game », sur www.publishersweekly.com (consulté le 13 février 2019)
  14. (en-GB) Eric Brown, « The best science fiction in January – review roundup », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le 13 février 2019)
  15. (en) Alexander, « Step into the Stars: Reach for Infinity, ed. Jonathan Strahan », Tor.com, (consulté le 13 décembre 2015)
  16. « George RR Martin propose un stage pour écrire le prochain Game of Thrones », sur www.actualitte.com (consulté le 13 février 2019)
  17. (en-GB) Nathaniel Bivan, « Judges named for 2019 Commonwealth Short Story Prize », sur Daily Trust, (consulté le 13 février 2019)
  18. (en) « Frank Collymore Literary Endowment Winners »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Official Frank Collymore Hall Website (consulté le 26 avril 2013)
  19. (en) « Carl Brandon Society Awards », Carl Brandon Society (consulté le 26 avril 2013)
  20. (en) « 2011 Crawford Award Announced », International Association for the Fantastic in the Arts (IAFA), (consulté le 26 avril 2013)
  21. (en) « Mythopoeic Awards 2011 », Mythopoeic Society (consulté le 26 avril 2013)
  22. (en) « The Kitschies: The Golden Tentacle »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), The Kitschies (consulté le 26 avril 2013)
  23. (en) « World Fantasy Awards 2011 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), World Fantasy Convention website (consulté le 26 avril 2013)
  24. "Karen Lord - Award Bibliography"
  25. (en) « 2011 OCM Bocas Prize Longlist Announced », NGC Bocas Litfest (consulté le 26 avril 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]