Karaghiosis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Karagheuz (homonymie).
image illustrant la Grèce image illustrant la Turquie image illustrant une marionnette, un marionnettiste ou le théâtre de marionnettes
Cet article est une ébauche concernant la Grèce, la Turquie et une marionnette, un marionnettiste ou le théâtre de marionnettes.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Karaghiosis
Image illustrative de l'article Karaghiosis
Karaghiosis à Athènes.

Lieux d'utilisation Grèce
Manipulateurs célèbres Evgenios Spatharis

Karaghiósis ou Karagheuz[1] (en grec moderne : Καραγκιόζης) est le personnage central du théâtre d'ombres grec et turc auquel il a donné son nom ; celui-ci vient du turc Karagöz qui signifie l’œil noir. Il représente un Grec vivant dans l’Empire ottoman. Il vit dans une cabane, marche pieds-nus et habite en face du palais du vizir. Par extension, Karaghiósis fait référence à l’ensemble du théâtre d’ombre.

Origines[modifier | modifier le code]

L’art du théâtre d’ombre est d’origine orientale. Il existe plusieurs théories concernant l’apparition et la diffusion de celui-ci au Moyen-Orient, et il semble qu’il soit devenu populaire chez les Turcs musulmans au XVIe siècle.

Son arrivée en Grèce et son hellénisation datent de la fin du XIXe siècle et eurent lieu à Patras grâce au marionnettiste Dimítrios Sardoúnis ou Mímaro (1865-1902).

Le Karaghiosis en Grèce au XXe siècle[modifier | modifier le code]

Evgenios Spatharis (1924-2009) a popularisé le karaghiosis avec la création de son théâtre à Maroussi au nord d'Athènes et surtout grâce à ses apparitions régulières lors de l'émission consacrée au Karaghiosis à partir de 1980 sur la télévision publique grecque.

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Karaghiosis (Καραγκιόζης) : le personnage principal
  • Aglaïa (Αγλαΐα) : sa femme
  • Kollitíri (Κολλητήρι), Koprítis (Κοπρίτης) et Pitsikókos (Πιτσικόκος) : ses trois enfants (appelés collectivement Kollitíria - Κολλητήρια lorsqu'il les appelle ensemble)
  • Bárba-Yórgos (Μπάρμπα-Γιώργος) : son oncle, qui représente le Grec des montagnes, étranger aux modes urbaines ; il est rouméliote
  • Khatziavátis (Χατζηαβάτης) : un ami turc
  • Stav́rakas (Σταύρακας) : un manga
  • Sior Dhionísios (Σιορ Διονύσιος) : un habitant de Zante, à l'accent ionien
  • Morphoniós (Μορφονιός) : un homme nanti d'un nez énorme, qui croit être beau
  • L’Hébreu (Εβραίος) : un riche juif
  • Veligékas (Βελιγκέκας) : le gardien du sérail, qui frappe Karaghiósis chaque fois qu'il essaye d'y entrer
  • le vizir (Βεζύρης)
  • la fille du vizir (κόρη του Βεζύρη)

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Forme trouvée par exemple dans Alexis Zorba, Níkos Kazantzákis, p. 10. Traduit du grec par Yvonne Gauthier. Presses Pocket. 1971. (ISBN 2-266-00276-7).