Karō-jisatsu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le karō-jisatsu (過労自殺?, lit. « suicide dû au stress ») est un terme japonais qui définit le suicide provoqué par le stress au travail.

Le Japon a l'un des plus forts taux de suicide du monde industrialisé : 26 pour 100 000 habitants, soit plus de 30 000 suicides tous les ans[1]. Cependant, seuls 81 suicides en 2007 seraient dus au surmenage ou au stress au travail, qui entrainent plus généralement le karōshi, mort naturelle par sur-travail[2].

En 2010 au Japon, 424 personnes se seraient suicidées car elles ne trouvaient pas d’emploi, 710 en raison de la fatigue liée au travail, 587 pour des relations personnelles sur le lieu de travail, et 478 pour des erreurs commises dans leur emploi[3].

Le 5 novembre 2014, la cour de Tokyo juge coupable une chaîne de restauration et deux de ses dirigeants de ne pas avoir mis fin à une surcharge de travail insoutenable envers l'un de leurs employés, doublée d'un harcèlement hiérarchique, étant à l'origine de troubles mentaux qui l'ont conduit à se suicider. L'entreprise et les deux responsables sont condamnés à une amende totale de 58 millions de yens (400 000 euros)[4],[5].

En 2015, 2 159 suicides au Japon seraient liés à des problèmes d'ordre professionnel[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Toujours plus de suicides au Japon », sur Aujourd'hui le Japon, AFP, (consulté le 23 mars 2009)
  2. « Doublement des cas de suicides au Japon dus au surmenage », sur Aujourd'hui le Japon, AP, (consulté le 23 mars 2009)
  3. Record du nombre de suicides liés au travail en 2010, Aujourd'hui le Japon, le 4 mars 2011
  4. Japon: amende record suite à un suicide, AFP sur Le Figaro, le 5 novembre 2014
  5. Anthony Verdot-Belaval, « 200 heures supplémentaires par mois - Un jeune japonais mort par excès de travail », Paris Match, 5 novembre 2014
  6. Des risques de mort par surmenage dans plus de 20 % des entreprises japonaises, Nippon.com, le 6 mars 2017

Voir aussi[modifier | modifier le code]