Kapuskasing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kapuskasing
Rivière de Kapuskasing
Rivière de Kapuskasing
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau de l'Ontario Ontario
Région Nord de l'Ontario
Comté ou équivalent Cochrane
Maire Alan Spacek
Démographie
Gentilé Kapuskois, e
Population 8 292 hab. (2016)
Densité 99 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 25′ nord, 82° 26′ ouest
Superficie 8 398 ha = 83,98 km2
Divers
Langue(s) parlée(s) Français
Fuseau horaire Heure de l'Est (UTC-5)
Indicatif +1 705 335
Code géographique 56066
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ontario

Voir sur la carte administrative d'Ontario
City locator 14.svg
Kapuskasing

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Kapuskasing

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir la carte topographique du Canada
City locator 14.svg
Kapuskasing
Liens
Site web kapuskasing.ca

Kapuskasing, anciennement MacPherson, est une ville située dans le district de Cochrane au Nord de l'Ontario (Canada). Sa population s'élève à près de 8 300 habitants (2016). Elle est la ville la plus populeuse du Grand Nord ontarien et le centre de services d'un bassin régional de 15 000 personnes[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville de Kapuskasing se trouve au centre du district de Cochrane, à 493 kilomètres au nord-ouest de North Bay[2]. Son territoire de Kapuskasing prend à peu près la forme d'un carré d'une superficie de 84,37 km2. Il est entouré par le territoire non organisé de Cochrane Nord sauf à l'ouest où ilest borné par Val Rita-Harty[3]. Elle se situe dans le bouclier canadien et son relief est plat. La rivière de Kapuskasing arrose le territoire. Les lacs Proulx et Guénette ponctuent le territoire à l'est[4].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

La plus grande partie du territoire demeure sous couvert forestier. L'aire urbanisée se trouve de part et d'autre d'un coude de la rivière de Kapuskasing. Le centre de la ville, la fonction résidentielle et commerciale, de même que les installations de la principale industrie Tembec, se trouvent essentielement sur la rive droite (est). Le club de golf Kapuskasing occupe le centre de l'aire urbaine, entouré d'aires résidentielles. La partie urbaine sur la rive opposée est constituée d'un parc industriel et de l'aéroport. Les quartiers résidentiels de Val-Albert et Brunetville se trouvent au nord-est de l'aire urbaine alors que le hameau de West Riverside se situe sur la rive ouest au sud-ouest du territoire[4].

La voie ferrée d'Ontario Northland traverse le territoire d'est en ouest, traversant la rivière de Kapuskasing dans la partie sud de l'aire urbanisée. Ce chemin de fer utilisé pour le transport de marchandises, relie Kapuskasing à Hearst à l'ouest et Cochrane à l'est. La route Transcanadienne (route 11), parallèle au chemin de fer, traverse également la municipalité d'est en ouest et constitue l'artère de la ville. Les principales voies routières rurales nord-sud sont les chemins Brunelle, Spruce Falls, Bonnieview, Clear Lake, Neetlan et Harland. Les chemins Stevens, Gough, Brunetville, Access et Ballentyne assurent les liaisons est ouest secondaires[4]. La population est desservie par un service d'autocar interurbain assuré par Ontario Northland[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville est fondée au début du XXe siècle quand le chemin de fer National Transcontinental est construit dans la région. Jusqu’en 1917, l'endroit est connu sous le nom de MacPherson, mais son toponyme est changé car il existe alors un autre arrêt ferroviaire au Manitoba du même nom. Le nom Kapuskasing signifie « courbe dans la rivière » ou « embranchement » en langue crie[1],[2]. Pendant la première Guerre mondiale, la localité est le site d'un camp de plus de 1 200 prisonniers allemands, autrichiens, ukrainiens et turcs[6]. Après la guerre, souhaitant développer du Nord de l'Ontario, le gouvernement fédéral octroie un terrain d'une superficie de 100 acres à toute famille qui veut s'établir[7] et encourage le développement de l'agriculture[2]. En 1920, la Spruce Falls Power & Paper Co. implante une usine de papier journal[7]. En 1922, le chemin de fer National Transcontinental est acquis par le Canadien National[2]. En 1937, le terrain de golf de Kapuskasing est aménagé[8]. En 1991, après que la Spruce Falls envisage de réuire le personnel de 80 %, un consortium formé d'employés, de Tembec et d'habitants de Kapuskasing, achètent la compagnie[2].

Politique[modifier | modifier le code]

Kapuskasing a un statut de ville (town)[3]. Le territoire de Kapuskasing est compris dans la circonscription électorale fédérale d'Algoma—Manitoulin—Kapuskasing et dans la circonscription électorale provinciale de Timmins—Baie James[9].

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon le Recensement du Canada de 2016, Kapuskasing compte 8 292 habitants pour une densité brute de 98,3 habitants/km2. La population de Kapuskasing croît légèrement entre 2011 et 2016, après une baisse importante entre le début des années 1990 et la fin des années 2000. Par ailleurs, s'inscrivant dans les grandes tendances sociogéographiques canadiennes, les ménages comptent en moyenne de moins en moins de personnes.

Langue parlée à la maison[3],[10]
Langue 1996 2001* 2006 2011 2016
Drapeau du Québec Français 58,5 % 65,6 % 61,4 % 60,7 % .
Drapeau des États-Unis Anglais 40,5 % 30,7 % 36,9 % 38,7 % .
Autres 1,1 % 1,0 % 1,6 % 0,6 % .

Évolution de la population totale, 1921-2011[3],[11]

Population et ménages

Année Population
totale
Variation (%) Nombre total
de logements
Variation (%) Nombre de
résidences secondaires
et logements vacants
Variation (%) Nombre de
ménages privés
Variation (%) Nombre moyen
de personnes
par ménage privé
2011 8 196 en diminution3,7 % 4 049 en augmentation0,7 % 311 en augmentation10,7 % 3 738 en diminution0,0 % 2,19
2006 8 509 en diminution7,9 % 4 022 . 281 . 3 741 en diminution7,2 % 2,27
2001 9 238 en diminution8,0 % ... . ... . 4 031 en augmentation2,6 % 2,29
1996 10 036 en diminution3,0 % ... . ... . 3 930 . 2,55
1991 10 344 . ... . ... . ... . .

Selon Statistique Canada, la population de la ville a décliné de 7,9 % entre 2001 et 2006. Kapuskasing compte une majorité de francophones, soit 68 % en 2006. Les anglophones représentent 36 % de la population. L'âge moyen de la population est de 44,7 ans.

Économie[modifier | modifier le code]

Le secteur forestier, la distribution et le tourisme constituent les assises de l'économie locale[2]. La papetière Tembec emploie 350 travailleurs à son usine de papier journal et 125 autres à son usine de sciage de bois d’œuvre de résineux et de production de copeaux de bois[12]. Elle exporte la majorité de sa production de papier journal aux États-Unis[2]. Par sa position géographique au nord, Kapuskasing assure des services d'approvisionnement et de distribution de services aux communautés isolées du bassin de la baie d'Hudson et de la baie James[13].

Culture[modifier | modifier le code]

Un cimetière situé à deux kilomètres à l'ouest de Kapusakasing marque l'emplacement du camp d'internement ayant servi pendant la Première Guerre mondiale. Le Ron Morel Memorial Museum, installé à l’intérieur de deux voitures et d'une locomotive, présente des expositions sur l'histoire de Kapuskasing, sur les trains et les services ferroviaires, de même que des sculptures de Maurice Gaudreault, un artiste local[14]. Plusieurs événements se tiennent à Kapuskasing chaque année, notamment le Festival de la Saint-Jean, le Festival des lumières et le festival du patrimoine des bûcherons[15]. Le Festival de la Saint-Jean est un festival de chanson se déroulant sur une fin de semaine autour de la Fête de la Saint-Jean[16]. Le festival du patrimoine des bûcherons, qui a lieu tous les ans à la fin juillet, attire 10 000 visiteurs[17],[18]. Les médias locaux comprennent le journal Kapuskasing Times, propriété de la chaîne Sun Media[19].

La bibliothèque municipale de Kapuskasing conserve dans ses archives les numéros du magazine Spruce Log (1930-1991) et ceux de l'hebdomadaire de langue anglaise The Northern Times (1961-2002)[20].

Société[modifier | modifier le code]

Kapuskasing compte plusieurs écoles affiliées à différents districts et réseaux selon la langue, la religion et le niveau scolaire. La localité est desservie par le Conseil scolaire public du Nord-Est de l'Ontario (CSDNE), le Conseil scolaire catholique de district des Grandes Rivières (CSCDGR), le District School Board Ontario North East (DSBONE), le Northeastern Catholic District School Board (NCDSB)[21]. En raison de la baisse et du vieillissement de la population, plusieurs écoles ont fermé, soit l'école élémentaire Jeanne-Mance, l'école Sacré-Cœur, la D'Youville Academy et la Eastview Public School. L'Université de Hearst[22] et le Collège Boréal comptent un campus à Kapuskasing[18].

Établissements d'enseignement[21]

Établissement Niveau District Réseau Langue
André Cary Maternelle-Primaire Grandes Rivières Catholique Français
Cœur du Nord Maternelle-Primaire Nord-Est de l'Ontario Public Français
Jacques-Cartier Maternelle-Primaire Nord-Est de l'Ontario Public Français
Diamond Jubilee Maternelle-Primaire Ontario North East Public Anglais
St. Patrick Maternelle-Primaire Northeastern Catholique AnglaisImmersion en français
Cité des Jeunes Secondaire Grandes Rivières Catholique Français
Écho du Nord Secondaire Nord-Est de l'Ontario Public Français
Kapuskasing District Secondaire Ontario North East Public Anglais
Centre d'apprentissage du Nord Est de l'Ontario (CANO) Éducation aux adultes Nord-Est de l’Ontario Public Français
Alternative Education Centre Éducation aux adultes . . Anglais
Contact Nord Éducation aux adultes ... . Français, anglais
Collège Boréal Collégial . . Français
Université de Hearst à Kapuskasing Universitaire . Public Français

Les services de santé sont assurés par l'Hôpital Sensenbrenner ainsi que par différents organismes et entreprises comme le Centre de santé communautaire de Kapuskasing et région, le Bureau de santé Porcupine, le complexe de bureaux des médecins de la région de Kapuskasing, les Services de counselling de Hearst, Kapuskasing et Smooth Rock Falls, les Services à la famille et à l'enfance du Nord-Est de l'Ontario (SFENEO), les Services de toxicomanie Cochrane-Nord, le foyer de soins Extendicare de Kapuskasing et le manoir North Centennial[23]. Le Centre de santé communautaire de Kapuskasing assure à la population des services de santé et des services sociocommunautaires en français, notamment chez les plus vulnérables, et s'est également donné comme mission de maintenir la langue française, de transmettre la culture francophone et de favoriser la solidarité au sein de la minorité franco-ontarienne[24].

Personnalités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Signes conventionnels : . Non disponible.

  1. a et b Ville de Kapuskasing, « À propos de Kapuskasing » (consulté le 26 novembre 2013).
  2. a, b, c, d, e, f et g « Kapuskasing », Encyclopédie canadienne,‎ (lire en ligne).
  3. a, b, c et d a. Statistique Canada 1997. Kapuskasing, Ontario (Code 3556066) (tableau). Profil des divisions et subdivisions de recensement, Recensement de la population de 1996, produit numéro 95F0181XDB96001 au catalogue de Statistique Canada. Consulté le 25 novembre 2013.
    b. Statistique Canada 2002. Kapusaksing, Ontario (Code 3556066) (tableau). Profil des communautés, Recensement de 2001 Ottawa. Consulté le 25 novembre 2013.
    c. Statistique Canada. 2007. Kapuskasing, Ontario (Code 3556066) (tableau). Profils des communautés de 2006, Recensement de 2006, produit nº 92-591-XWF au catalogue de Statistique Canada. Ottawa. Diffusé le 13 mars 2007. Consulté le 25 novembre 2013.
    d. Statistique Canada. Kapuskasing, Ontario (Code 3556066) (tableau). Profil du recensement, produit nº 98-316-XWF au catalogue de Statistique Canada. Ottawa. Recensement 2011, diffusé le 24 octobre 2012. Consulté le 25 novembre 2013.
    e. Statistique Canada. 2017. Kapuskasing, T (Subdivision de recensement), Ontario et Canada (tableau). Profil du recensement, Recensement de 2016, produit nº 98-316-X2016001 au catalogue de Statistique Canada. Ottawa. Diffusé le 8 février 2017. Consulté le 5 mars 2017.
  4. a, b et c « Kapusakasing on », sur Google (consulté le 5 avril 2017).
  5. Ville de Kapuskasing, « Moyens de transport et se rendre ici » (consulté le 4 mars 2017).
  6. http://www.campinternww1kap.ca/
  7. a et b Ville de Kapuskasing, « Histoire » (consulté le 29 janvier 2014).
  8. (en) Kapuskasing Golf Club, « Kapuskasing Gulf Club / Club de golf Kapiskasing » (consulté le 6 avril 2017).
  9. a. Élections Canada, « Cartes de l'Ontario (Ontario) : Algoma—Manitoulin—Kapuskasing »,‎ (consulté le 2 janvier 2017).
    b. Gouvernement du Canada, « Proclamation donnant force de loi au décret de représentation électorale à compter de la première dissolution du Parlement postérieure au 25 août 2004 (TR/2003-154), Annexe : Loi sur la révision des limites des circonscriptions électorales - Décret de représentation », Ministère de la Justice du Canada (consulté le 2 janvier 2017).
    c. (en) Élections Ontario, « 093 Timmins—Baie James », sur CBC (consulté le 19 décembre 2016).
  10. Les données de 2001 expriment plutôt la première langue apprise
    et encore comprise.
  11. a. Statistique Canada, Annuaire du Canada, Ottawa, Gouvernement du Canada, , 1411 p. (lire en ligne), p. 146.
    b. Statistique Canada, Annuaire du Canada, Ottawa, Gouvernement du Canada, , 1396 p. (lire en ligne), p. 200.
  12. Tembec, « Kapuskasing » (consulté le 23 novembre 2013)
  13. Ville de Kapuskasing, « Emplacement » (consulté le 29 janvier 2014).
  14. Ville de Kapuskasing, « Attraits d'été » (consulté le 23 novembre 2013).
  15. (en) Northeastern Ontario, « Kapuskasing » (consulté le 5 avril 2017).
  16. (en) « Festival de la St-jean de la région de Kapuskasing » (consulté le 5 avril 2017).
  17. Ville de Kapuskasing, « Festival des bûcherons » (consulté le 23 novembre 2013).
  18. a et b Collège Boréal, « Campus de Kapuskasing - Collège Boréal » (consulté le 23 novembre 2013).
  19. (en) Kapuskasing Times, « Kapuskasing Times » (consulté le 23 novembre 2013).
  20. Andréanne Joly, « Nouvelles archives à la bibliothèque », La Voix du Nord,‎ .
  21. a et b Ville de Kapuskasing, « Écoles » (consulté le 6 avril 2017).
  22. Université de Hearst, « Campus de Kapuskasing » (consulté le 4 avril 2017).
  23. Ville de Kapuskasing, « Hôpital et santé » (consulté le 6 avril 2017).
  24. Centre de santé communautaire de Kapuskasing, « Vision Mission » (consulté le 23 novembre 2013).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Cochrane Nord Rose des vents
Val Rita-Harty N Cochrane Nord
O    Kapusakasing    E
S
Cochrane Nord