Kappa Cancri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Kappa Cancri
Données d'observation
(époque J2000.0)
Ascension droite 09h 07m 44,810s[1]
Déclinaison +10° 40′ 05,527″[1]
Constellation Cancer
Magnitude apparente +5,233[2]

Localisation dans la constellation : Cancer

(Voir situation dans la constellation : Cancer)
Cancer IAU.svg
Caractéristiques
Type spectral B8 IIIp[3]
Indice B-V −0,113[2]
Variabilité α2 CVn[4]
Astrométrie
Mouvement propre μα = −18,831 mas/a[1]
μδ = −12,628 mas/a[1]
Parallaxe 6,502 1 ± 0,206 9 mas[1]
Distance 153,796 5 ± 4,893 9 pc (∼502 a.l.)[1]
Magnitude absolue −0,82[5]
Caractéristiques physiques
Masse 4,5 M
Rayon 5,0 R
Gravité de surface (log g) 3 7 ± 0 1[2]
Luminosité 322 L[5]
Température 12 800 ± 200 K[2]
Métallicité +0,51[5]
Rotation 6 ± 2 km/s[2]
Composants stellaires
Composants stellaires κ Cnc A / κ Cnc B
Binaire
Compagnon κ Cnc B
Demi-grand axe (a) ua
Excentricité (e) 0,13
Période (P) 6,393 3 j
Inclinaison (i) °
Argument du périastre (ω) 157°
Longitude du nœud ascendant (Ω) °
Époque du périastre (τ) 2 440 001,95 JJ

Autres désignations

κ Cnc, 76 Cancri (Flamsteed), FK5 1238, BD+11 1984, HD 78316, HIP 44798, HR 3623, SAO 98378[6]

Kappa Cancri (en abrégé κ Cnc) est une étoile binaire de la constellation zodiacale du Cancer. Elle est faiblement visible à l'œil nu avec une magnitude apparente visuelle de +5,23[2]. La différence de magnitude entre les deux étoiles est d'environ 2,6[7]. Sur la base d'une parallaxe annuelle de 6,50 mas[1], le système est situé à 502±16 a.l. (∼154 pc) du Soleil.

Il s'agit d'une étoile binaire spectroscopique[8],[2] avec une période orbitale de 6,39 jours et une excentricité de 0,13[9]. La primaire, composante A, est de type spectral B8 IIIp[3], indiquant qu'il s'agit d'une étoile géante de type B. C'est une étoile à mercure et manganèse, un type d'étoile chimiquement particulière présentant une importante surabondance de ces deux éléments dans son atmosphère externe[2]. Elle est classée comme variable de type Alpha2 Canum Venaticorum et sa luminosité varie entre les amplitudes +5,22 et +5,27 sur une période de 5 jours[4].

La composante primaire a 4,5 fois la masse du Soleil, 5 fois le rayon du Soleil et une température effective de 13200 K. La secondaire, composante B, est une étoile plus petite avec 2,1 fois la masse et 2,4 fois le rayon du Soleil, ayant une température effective de 8500 K[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g (en) A. G. A. Brown et al. (Gaia collaboration), « Gaia Data Release 2: Summary of the contents and survey properties », Astronomy & Astrophysics, vol. 616,‎ (DOI 10.1051/0004-6361/201833051, Bibcode 2018A&A...616A...1G, arXiv 1804.09365)
  2. a b c d e f g et h (en) Natalia L. Maza, María-Fernanda Nieva et Norbert Przybilla, « A non-LTE spectral analysis of the 3He and 4He isotopes in the HgMn star κ Cancri », Astronomy & Astrophysics, vol. 572,‎ , p. 7 (DOI 10.1051/0004-6361/201425037, Bibcode 2014A&A...572A.112M, arXiv 1412.2052)
  3. a et b (en) H. Levato, « Rotational velocities and spectral types for a sample of binary systems », Astronomy and Astrophysics, vol. 19,‎ , p. 91 (Bibcode 1975A&AS...19...91L)
  4. a et b (en) N. N. Samus', E. V. Kazarovets, O. V. Durlevich, N. N. Kireeva et E. N. Pastukhova, « General catalogue of variable stars: Version GCVS 5.1 », Astronomy Reports, vol. 61, no 1,‎ , p. 80–88 (DOI 10.1134/S1063772917010085, Bibcode 2017ARep...61...80S)
  5. a b et c (en) E. Anderson et Ch. Francis, « XHIP: An extended hipparcos compilation », Astronomy Letters, vol. 38, no 5,‎ , p. 331 (DOI 10.1134/S1063773712050015, Bibcode 2012AstL...38..331A, arXiv 1108.4971)
  6. (en) Kappa Cancri sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.
  7. (en) Tatiana A. Ryabchikova, O. Kotchoukhov, G. Galazutdinov, F. Musaev et S. J. Adelman, « Discovery of the secondary star of the HgMn binary kappa CANCRI », Contributions of the Astronomical Observatory Skalnate Pleso, vol. 27, no 3,‎ , p. 258–260 (Bibcode 1998CoSka..27..258R, arXiv astro-ph/9805143)
  8. a et b (en) Tatiana A. Ryabchikova, « Abundance analysis of SB2 binary stars with HgMn primaries », Contributions of the Astronomical Observatory Skalnate Pleso, vol. 27, no 3,‎ , p. 319–323 (Bibcode 1998CoSka..27..319R, arXiv astro-ph/9805063, lire en ligne [[GIF]])
  9. (en) D. Pourbaix, A. A. Tokovinin, A. H. Batten, F. C. Fekel, W. I. Hartkopf, H. Levato, N. I. Morrell, G. Torres et S. Udry, « SB9: The ninth catalogue of spectroscopic binary orbits », Astronomy & Astrophysics, vol. 424, no 2,‎ , p. 727 (DOI 10.1051/0004-6361:20041213, Bibcode 2004A&A...424..727P, arXiv astro-ph/0406573)

Liens externes[modifier | modifier le code]