Kapes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kapes
Nom en hiéroglyphe
U20
p Z7
z
B7
Famille
Conjoint Takélot Ier
Enfant(s) Osorkon II

Kapes[1],[2] est une reine égyptienne de la XXIIe dynastie. Elle est l'épouse de Takélot Ier, troisième souverain de la dynastie.

Généalogie[modifier | modifier le code]

La place et le rang de Kapes sont connus grâce à la stèle de Pasenhor découverte au Sérapéum de Saqqarah[3]. Ses origines en revanche ne sont pas déterminées, même s'il est probable qu'elle appartienne à l'un des clans libyens qui se partageaient le pays à cette période. Elle épouse Takélot Ier et lui donne un fils héritier Osorkon II.

À l'occasion de l'ensevelissement de son fils, elle laisse une inscription dédicatoire dans la tombe familiale que son fils a fait bâtir au sein de la nécropole royale de Tanis. Mise au jour à la fin des années 1930, cette inscription se trouve sur le mur de l'antichambre de la tombe, à proximité de l'accès au caveau dans lequel le sarcophage de Takélot a été placé ou déménagé.

L'inscription est au nom d'un général d'Osorkon II, Pashereniset, qui a souhaité laisser un témoignage de piété à l'égard de son maître, et est signée par la reine-mère qui précise qu'elle a fait faire ce monument pour son fils.

Non seulement elle nous démontre que la reine mère a survécu à son époux et à son fils, mais elle précise que c'est elle qui a commandé l'édification du caveau ou tout du moins qu'elle a personnellement supervisé au préparatifs de ce caveau ainsi que de celui de son époux qui est enterré dans une chambre secondaire du tombeau[4].

Sépulture[modifier | modifier le code]

Le lieu de la sépulture de Kapes reste inconnu à ce jour, comme presque toutes les sépultures de reines de la XXIIe dynastie[5].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Grajetzki, Ancient Egyptian Queens: A Hieroglyphic Dictionary, Golden House Publications, London, 2005, (ISBN 978-0954721893)
  2. Tyldesley, Joyce. Chronicle of the Queens of Egypt. Thames & Hudson. 2006. (ISBN 0-500-05145-3)
  3. Pasenhor descendant de la famille royale donne sur cette stèle sa généalogie qui remonte au début de la dynastie, en indiquant à chaque fois les noms de ses aïeux, éléments précieux pour établir et comprendre la XXIIe dynastie
  4. Cf. P. Vernus in Tanis. L'or des pharaons, Choix de textes, extrait n°8, p. 109
  5. La seule sépulture de reine de cette dynastie découverte à ce jour pourrait être celle mise au jour à Léontopolis qui est attribuée à Karoma II épouse d'Osorkon II bien qu'un doute subsiste sur la datation de ce monument funéraire

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tanis, l’or des pharaons, Association Française d'Action Artistique,  ;