Kantai Collection

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Kantai Collection
Image illustrative de l'article Kantai Collection

Développeur Kadokawa Games (en)
Distributeur DMM.com (ja)
Concepteur Tanaka Kensuke (ja)
Musique Hiroshi Usami, Okoshi Kaori, Okamiya Michio[1]

Date de sortie 23 avril 2013
Licence Free to play
Genre Jeu sur navigateur
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme Adobe Flash :
navigateur Web
ou lecteur autonome
(standalone player)
Média Internet
Langue japonais
Contrôle Souris

Kantai Collection (艦隊これくしょん, Kantai Korekushon?, littéralement « Collection de la flotte combinée »), abrégé en KanColle (艦これ, KanKore?), est un jeu sur navigateur free to play japonais développé par Kadokawa Games (en) et lancé le 23 avril 2013[2],[3]. Le jeu est disponible uniquement au Japon et plus de deux millions de joueurs sont inscrits à la fin mai 2014[4]. Il consiste à gérer une flotte de navires de guerre de la Seconde Guerre mondiale représentés par des jeunes filles[5]. Le jeu s'est développé dans divers médias dont un jeu de rôle officiel, des mangas et des romans. Un jeu sur PlayStation Vita est annoncé pour le printemps 2015 et une série d'animation pour la télévision est diffusée depuis janvier 2015[6],[7],[8],[9],[10].

Jeu[modifier | modifier le code]

Le jeu est un jeu sur navigateur consistant à gérer des anthropomorphes moe[note 1] de navires de guerre de la Seconde Guerre mondiale (principalement ceux de la Marine impériale japonaise) appelées « filles de la flotte » (艦娘, kanmusu?)[11]. Ces navires de guerre sont basés sur des navires ayant réellement existé, leur histoire étant expliquée dans le jeu. Les apparences et personnalités de chacune des filles ainsi que leurs tenues sont généralement en corrélation avec le navire qu'elles représentent: les navires ayant un fort tonnage sont représentés par des filles avec une forte poitrine, les sous-marins par des filles en tenue de natation, les porte-avions sont en général des archères dont le bouclier est un pont d'envol, etc.). Le joueur prend le rôle d'un amiral (提督, teitoku?) et organise des flottes pouvant comprendre jusqu'à six navires afin de gagner des batailles. Le combat est en grande partie automatisé, les actions du joueur se limitant à la construction d'équipements et de navires, à la réparation, armement et réapprovisionnement de ces derniers, ainsi qu'au choix des batailles à mener[5],[12]. Le joueur peut contrôler jusqu'à quatre flottes différentes[13].

Le joueur progresse dans le jeu en avançant à travers les cartes, en gagnant des points d'expérience en faisant du « grinding (en) ». Il répare et ravitaille les navires en sa possession tout en en obtenant de nouveaux en les construisant ou en récompense de batailles ou de quêtes. De nouveaux équipements peuvent être conçus, permettant aux navires de faire face aux différentes situations de combat[11]. Les combats ainsi que la création de nouveaux navires et d'équipements est fortement aléatoire[note 2],[13]. La construction, le réapprovisionnement et la réparation de navires est tributaire de quatre types de ressources: le carburant, les munitions, l'acier et la bauxite, ces ressources se régénérant automatiquement au fil du temps ou pouvant être obtenues dans certains endroits de certaines cartes, des expéditions ou des quêtes[13].

Les navires peuvent être personnalisés grâce au changement ou à l'ajout de divers équipements, qui augmentent leurs caractéristiques et peuvent fournir des effets spéciaux dans certains cas[11]. Ces équipements comprennent l'artillerie navale, l'armement anti-aérien, les torpilles, les bombardiers-torpilleurs, les bombardiers en piqué, les avions de chasse, les hydravions, les avions de reconnaissance, les radars et sonars, les turbines à vapeur, les obus d'artillerie spéciaux, les grenades anti sous-marines, les fûts, les projecteurs et les bulbes anti-torpilles. L'efficacité des navires en combat dépend de leurs attributs, à savoir les points de vie, l'armure, l'esquive, la capacité en avions, la vitesse, la portée d'attaque, la puissance de feu de l'artillerie, des lance-torpilles, des canons anti-aériens et des mesures anti-sous-marins, la ligne de vue et la chance[14].

Les kanmusu deviennent plus fortes en acquérant de l'expérience et en montant de niveau grâce aux sorties. Elles peuvent également être remodelées une fois un certain niveau atteint, ce qui modifie et renforce leurs attributs. Les navires indésirables peuvent être fusionnés à d'autres par un processus appelé « modernisation » (近代化, Kindai-ka?), ce qui augmente certains attributs en fonction des navires utilisés[13]. Les filles de la flotte peuvent se fatiguer à la suite des batailles, ce qui diminue leurs capacités, elles peuvent aussi « scintiller », ce qui indique un bon moral et augmente leurs aptitudes. La fatigue disparaît en laissant les filles se reposer ou grâce au navire de ravitaillement en nourriture japonais Mamiya qui s'obtient principalement par la boutique du jeu. Les navire endommagés présentent des icônes fumant et la fille à l'air blessée avec ses vêtements déchirés[13]. Si les points de vie tombent a zéro, le navire est coulé et est irrécupérable, à moins qu'une « équipe de réparation » n'ait été équipée.

Bien que le jeu soit gratuit, comme dans la plupart des free to play, des bonus achetables en argent réel peuvent être obtenus dans la boutique du jeu, comme des emplacements de cale sèche supplémentaires, des meubles pour le bureau de l'amiral, des navires en édition limitée et des consommables spécifiques[15]. Le niveau maximum des kanmusu est 99, mais une quête spéciale (possible une seule fois) ou un achat de 700 yens (répétable à l'infini) permet à l'amiral d'« épouser » la fille et de faire passer le niveau maximum à 150 tout en améliorant les attributs et réduisant les consommations de carburant et de munitions de la « mariée »[16].

Les joueurs peuvent choisir de se battre contre les flottes d'autres joueurs humains connectés au même serveur de jeu via les exercices de manœuvres. Il est aussi possible de rivaliser avec les scores des uns et des autres au moyen de classements, avec des prix périodiques pour les meilleurs joueurs. En juin 2014, il y a 18 serveurs, chacun nommé d'après une base navale japonaise de la Seconde Guerre mondiale[14]. Le jeu est actuellement destiné à un public vivant au Japon, son interface étant exclusivement en japonais et son accès étant contrôlé grâce aux adresses IP des joueurs. Il est néanmoins possible d'y accéder à l'aide d'un réseau privé virtuel (VPN)[17], mais cela contrevient aux conditions d'utilisation[18]. Depuis août 2013, l'inscription au jeu se fait au moyen d'un tirage au sort périodique à cause du trop grand nombre de nouveaux joueurs qui surcharge les serveurs[19].

Adaptations[modifier | modifier le code]

Light novel[modifier | modifier le code]

Manga[modifier | modifier le code]

Anime[modifier | modifier le code]

Logo de l'anime

Une adaptation du jeu vidéo en série télévisée d'animation est annoncée en septembre 2013 au « KADOKAWA GAME STUDIO »[20]. La série est produite par Diomedéa (en) et Fubuki est le personnage principal. La série est réalisée par Keizō Kusakawa, et le scénario est écrit par Jukki Hanada[21]. L'anime est diffusé à partir du 7 janvier 2015 et comporte douze épisodes. Dans les pays francophones, la série est diffusée en simulcast par Crunchyroll[22].

Une seconde saison est annoncée en mars 2015[23].

Liste des épisodes[modifier | modifier le code]

No  Titre de l’épisode en français Titre original de l’épisode Date de 1re diffusion
1
Bonjour, commandant !
初めまして!司令官!
Hajimemashite! Shireikan!
7 janvier 2015
2
Aucun détour, aucune honte, aucun ressentiment !
悖らず、恥じず、憾まず!
Motorazu, hajizu, uramazu!
14 janvier 2015
3
Plan de conquête de l'île W !
W島攻略作戦!
U-Tō kōryaku sakusen!
21 janvier 2015
4
À notre tour, maintenant ! Follow me !
私たちの出番ネ! Follow me!
Watashi-tachi no deban ne! Forō mī!
28 janvier 2015
5
Ne me compare pas avec la 5e division de porte-avions
五航戦の子なんかと一緒にしないで
Gokōsen no ko nanka to issho ni shinaide
4 février 2015
6
La 6e escadre de destroyers. Mission dans l'Océan Curry !
第六駆逐隊、カレー洋作戦!
Dai-roku-kuchikutai, karē-yō sakusen!
11 février 2015
7
Je déteste la 1re division de porte-avions !
一航戦なんて、大ッッキライ!
Ikkōsen nante, dai-kkkirai!
18 février 2015
8
Ce n’est pas un hôtel !
ホテルじゃありませんっ!
Hoteru ja arimasen!
25 février 2015
9
Seconde amélioration ?
改二っぽい?!
Kai ni-ppoi?!
4 mars 2015
10
Faisons de notre mieux !
頑張っていきましょう!
Ganbatte ikimashō!
11 mars 2015
11
Lancement de l’Opération MI !
MI作戦!発動!
Emu ai sakusen! Hatsudō!
18 mars 2015
12
Des bombardiers ennemis en piqué, des bombardiers
敵機直上、急降下!
Tekki chokujō, kyūkōka!
25 mars 2015

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Voir l'article sur Wikipédia en anglais Moe anthropomorphism
  2. Voir l'article Générateur de nombres aléatoires (RNG).

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Kantai Collection » (voir la liste des auteurs).

  1. Livre blanc KanColle
  2. (ja) « Kantai Collection - KanColle » débute le 23 avril (「艦隊これくしょん -艦これ-」正式サービスが4月23日にスタート[[Aide:Japonais|?]]), sur 4Gamer.net,‎ (consulté le 25 août 2014)
  3. (ja) « Nous voulons créer une collection de navires. » Interview de M. Tanaka Kensuke (「提督といっしょに創り上げていきたい」『艦隊これくしょん 艦これ』キーマン・田中謙介氏インタビュー【前編】[[Aide:Japonais|?]]), sur Famitsu,‎ (consulté le 25 août 2014)
  4. (ja) Sushishi (すしし?), « KanColle » dépasse finalement les deux millions d'utilisateurs enregistrés (『艦これ』ついに登録者数200万人を突破[[Aide:Japonais|?]]), sur Inside-Games.jp,‎ (consulté le 25 août 2014)
  5. a et b (en) Nakamura Toshi, « Japan's Latest Popular Online Game Has Anthropomorphic Battleships », sur Kotaku,‎ (consulté le 25 août 2014).
  6. (ja) « 【速報】『艦これ改 (仮)』PS Vitaで2014年発売決定 『艦これ』アニメ化企画も進行中! », sur Famitsu,‎ (consulté le 25 août 2014).
  7. (en) Seven, « “Kantai Collection” Game & Anime Confirmed », sur SeventhStyle,‎ (consulté le 26 août 2014).
  8. (en) Spencer, « PlayStation Vita Will Get A Game About Girls Personified As A Naval Fleet », sur SilconEra (consulté le 26 août 2014)
  9. Takayose, « Kantai Collection annoncé en anime pour janvier 2015 au Japon », sur Otakupolis,‎ (consulté le 26 août 2014).
  10. Puyo, « Kantai Collection : Le phénomène sur Vita », sur Gamekult,‎ (consulté le 26 août 2014).
  11. a, b et c Recommandations 2013, p. 4-27
  12. (ja) « Nouveau serveur ouvert! Nous vous recommandons de commencer dès maintenant des « Collections de flottes » (新サーバー開設!これから始める『艦隊これくしょん』のススメ[[Aide:Japonais|?]]) », sur Weekly ASCII,‎ (consulté le 26 août 2014).
  13. a, b, c, d et e (en) Danny Choo, « Kantai Collection », sur Culture japan,‎ (consulté le 26 août 2014).
  14. a et b Catalogue des filles de la flotte 2014
  15. (ja) « 「艦隊これくしょん」ブレークの背景 ソーシャルゲームの新しい可能性とは? », sur The Page,‎ (consulté le 26 août 2014).
  16. (en) Scott Green, « "KanColle" Now Lets You Marry Your Ship Daughter », sur CrunchyRoll,‎ (consulté le 26 août 2014).
  17. (en) Nakamura Toshi, « Japan's Biggest Gaming Phenomenon of 2013 », sur Kotaku,‎ (consulté le 25 août 2014).
  18. « Conditions d'utilisation des jeux en ligne DMM (DMMオンラインゲーム利用規約[[Aide:Japonais|?]]) », sur DMM (consulté le 26 août 2014) : « Article 6 (Interdictions)[…](8)Tenter d'accéder au jeu de façon non autorisée (via un programme spécial). (第6条(禁止事項)[…](8)不正な方法(特殊なプログラムを介しての)でのアクセスを試みる行為?) ».
  19. « Kantai Collection - KanColle » Les inscriptions ont augmenté de 100 000 en une semaine, la barre des 600 000 joueurs est passée ! Les utilisateurs actifs sont 350 000 selon les estimations. (『艦隊これくしょん -艦これ-』1週間で登録者数が10万人増え、合計60万人突破!アクティブユーザーも35万人規模に], インサイド[[Aide:Japonais|?]]), sur Inside-Games,‎ (consulté le 26 août 2014).
  20. « “Kantai Collection” Game & Anime Confirmed », sur http://seventhstyle.com,‎ (consulté le 3 janvier 2015)
  21. (en) « Keizou Kusakawa Helms Kantai Collection Anime at Diomedea », sur Anime News Network,‎ (consulté le 3 janvier 2015)
  22. « Kantai Collection en simulcast sur Crunchyroll », sur AnimeLand,‎ (consulté le 25 janvier 2015).
  23. (en) « KanColle Television Anime Gets Sequel », sur Anime News Network,‎ (consulté le 27 mars 2015).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (ja) Livre blanc KanColle : Ouvrage officiel de Kantai Collection [« 艦これ白書: 艦隊これくしょん オフィシャルブック »], Enterbrain,‎ , 171 p. (ISBN 4047318752 et 978-4047318755).
  • (ja) Kantai Collection - KanColle - La langue de cette portion d’article est : ja 鎮守府生活のすゝめ  ⇔  Recommandations Volume 1 [« 艦隊これくしょん -艦これ- 鎮守府生活のすゝめ Vol.1 »], Enterbrain,‎ , 113 p. (ISBN 4047292338 et 978-4047292338).
  • (ja) Kantai Collection : Catalogue des filles de la flotte (艦隊これくしょん ‐艦これ‐ 艦娘型録?), Kadokawa Shoten,‎ , 437 p. (ISBN 4041106346 et 978-4041106341).

Liens externes[modifier | modifier le code]