Kangol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kangol

Création 1938 (Cumbria, Angleterre)
Fondateurs Jaques Spreiregen
Siège social Drapeau du Royaume-Uni Cleator (en) Voir et modifier les données sur Wikidata (Royaume-Uni)
Activité TextileVoir et modifier les données sur Wikidata
Société mère Sports Direct International PLCVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.kangol.com

Kangol est une entreprise britannique spécialisée dans la vente de vêtements et d'accessoires surtout connue pour ses Couvre-chefs. signification de nom Kangol ( K pour knitting (tricot), ANG pour angora, et OL pour wool (laine).

La marque a été populaire dans les années 1980, composante de la déferlante du sportswear et de la mode hip-hop[1],[2], puis lors de la décennie suivante grâce aux films New Jack City de Mario Van Peebles et Jackie Brown de Quentin Tarantino . Pourtant, à l'origine, l'entreprise fabrique essentiellement des chapeaux pour l'armée[2].

L'article qui a fait la gloire de la marque Kangol est une casquette noire (de golf à l'origine) qui a été portée à l'envers par les musiciens de jazz, de blues et surtout par les artistes hip hop. Casquette qui a été ainsi rebaptisée béret. Il était particulièrement reconnaissable grâce au logo de la marque (un kangourou blanc) qui, à l'origine était à l'arrière de la casquette, se retrouvait alors bien en vue sur le devant du "béret".

Historique[modifier | modifier le code]

Jacques Spreiregen, vétéran de la première guerre mondiale, fonde Kangol en 1920 et en 1938 une usine à CleatorCumbria en Angleterre.

Le logo en forme de kangourou est adopté en 1983.

Samuel L. Jackson à San Diego 2008

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Design Museum et Paula Reed, Fifty fashion looks that changed the 1980s, Londres, Conran Octopus, coll. « Fifty Fashion Looks », , 107 p. (ISBN 978-1-84091-626-3, présentation en ligne), « Hip-Hop », p. 72
  2. a et b Marnie Fogg (dir.) et al. (trad. Denis-Armand Canal et al., préf. Valerie Steele), Tout sur la mode : Panorama des chefs-d’œuvre et des techniques, Paris, Flammarion, coll. « Histoire de l'art », (1re éd. 2013 Thames & Hudson), 576 p. (ISBN 978-2081309074), « La culture hip-hop et la mode de la rue », p. 447

Lien externe[modifier | modifier le code]