Kama Sywor Kamanda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes (avril 2016).

Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kamanda.
Kama Sywor Kamanda
KamandaMos.4.JPG
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (64 ans)
LweboVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinctions

Kama Sywor Kamanda est un écrivain congolais, il est né le à Luebo au Congo-Kinshasa. Tour à tour conteur, poète et romancier, Kamanda a produit une œuvre littéraire considérable et mondialement reconnue. Depuis la parution, en 1967, de son premier ouvrage, Les Contes des veillées africaines, il a écrit une douzaine d’ouvrages totalisant un millier de poèmes et divers recueils réunissant des centaines de contes. Sa production littéraire inclut aussi quelques romans.

Conteur, il s’est distingué par ses contes littéraires à la fois inspirés par ses expériences personnelles, son imaginaire et les traditions et réalités du continent noir. Récits féeriques, ses contes sont imprégnés de la culture et de la civilisation de toutes les terres africaines.

Poète, Kamanda a su redonner un souffle nouveau et de la grandeur à la poésie contemporaine, grâce à la richesse de son langage et à sa maîtrise de la métaphore. La critique et des poètes parmi les plus grands de son temps, dont Mario Luzi et Léopold Sédar Senghor, ont souligné la puissance de ses vers et la richesse de son imagerie. Il a reçu de nombreux prix, notamment, en 2009, le Prix Heredia de l'Académie française pour son Œuvre poétique : édition intégrale.

Romancier, Kamanda n’a cessé de porter en lui son Afrique et ses rêves. Ses écrits révèlent un véritable résistant face aux pouvoirs totalitaires, mais aussi un complice des hommes et des femmes qui luttent en silence pour le respect de leurs droits ou leur survie et celle de leurs enfants. Écrivain engagé, il s’est toujours considéré comme une « âme perdue entre les rêves et les illusions, les joies et les peines du monde africain ».

Chantre de la mémoire africaine[modifier | modifier le code]

« L'Égypte reste l'une des sources premières de mon inspiration car c'est le pays de mes ancêtres, mais aussi celui qui a donné à l'humanité la première et la plus rayonnante des civilisations.
« Ensuite, vient la République démocratique du Congo, mon pays natal, qui traverse des moments difficiles, faits de tragédies et de rêves brisés, à cause de la folie des hommes. La souffrance des peuples constitue pour moi une raison d'écrire la poésie. Je prends part aux luttes de tous ceux qui désespèrent, mais aussi de tous ceux qui résistent à la fatalité et aux méfaits des usurpateurs dans l'espoir d'un meilleur monde. » ~ Kama Sywor Kamanda

Biographie[modifier | modifier le code]

Après les humanités, Kamanda étudie en Europe et en Afrique le journalisme, les sciences politiques et le droit. Il est aujourd'hui conférencier invité dans diverses universités dans le monde et auteur de critiques culturelles et politiques.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1967 – Les Contes des veillées africaines (1985, 1998)
  • 1986 – Chants de brumes (1997, 2002)
  • 1986 – Les Résignations (1997)
  • 1987 – Éclipse d’étoiles (1997)
  • 1988 – Les Contes du griot, t. I
  • 1989 – La Somme du néant (1999)
  • 1991 – Les Contes du griot, t. II (La Nuit des griots) (1996)
  • 1992 – L’Exil des songes
  • 1992 – Les Myriades des temps vécus (1999)
  • 1993 – Les Vents de l’épreuve (1997)
  • 1994 – Quand dans l’âme les mers s’agitent (1998)
  • 1994 – Lointaines sont les rives du destin (2000, 2007)
  • 1995 – L’Étreinte des mots
  • 1998 – Les Contes du griot, t. III (Les Contes des veillées africaines, éd. augmentée)
  • 1999 – Œuvre poétique
  • 2000 – Les Contes du crépuscule
  • 2002 – Le Sang des solitudes
  • 2003 – Contes (édition illustrée)
  • 2004 – Contes (œuvres complètes)
  • 2006 – La Traversée des mirages
  • 2006 – La Joueuse de Kora
  • 2006 – Contes africains (Grund)
  • 2007 – Au-delà de Dieu, au-delà des chimères
  • 2008 - Œuvre poétique, édition intégrale
  • 2013 - L'Insondable destin des hommes
  • 2013 - L'Homme torturé

Reconnaissance internationale[modifier | modifier le code]

  • 1987 – Prix Paul Verlaine de l’Académie française
  • 1990 – Prix Louise-Labé
  • 1991 – Grand prix littéraire d'Afrique noire pour La Nuit des griots[1].
  • 1992 – Mention spéciale Poésiades, Institut académique de Paris
  • 1992 – Jasmin d’argent pour originalité poétique, Société littéraire le Jasmin d’argent
  • 1993 – Prix Théophile-Gautier de l’Académie française
  • 1999 – Prix Melina Mercouri, Association des poètes et écrivains grecs
  • 2000 – Poète du millénaire 2000, International Poets Academy, Inde
  • 2000 – Citoyen d’honneur Joal-Fadiouth, Sénégal
  • 2002 – Grand prix de poésie de la Société internationale des écrivains grecs
  • 2005 – Top 100 writers 2005, International Biographical Centre, Cambridge
  • 2005 – Professionnel de l’année 2005, International Biographical Centre, Cambridge
  • 2005 – Homme de l’année 2005, American Biographical Institute
  • 2005 – Certificat d’honneur pour contribution exceptionnelle à la francophonie, Certificat Maurice Cagnon, Conseil international d’études francophones
  • 2006 – Master Diploma for Specialty Honors in Writing, World Academy of Letters, États-Unis
  • 2006 – International Peace Prize 2006, United Cultural Convention, États-Unis
  • 2009 - Prix Heredia de l'Académie française [Médaille de bronze] pour son Œuvre poétique : édition intégrale

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Grand prix littéraire de l'Afrique noire. Liste des lauréats, [lire en ligne], consulté le 14 avril 2016

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marc Alyn (préf.), Kama Kamanda, Hommage, Éd. L'Harmattan, 1997.
  • Isabelle Cata, La Quête du rêve d'absolu: Recréer le monde, pénétrer l'infini, mesurer le néant, une réflexion critique sur l'œuvre de Kama Sywor Kamanda, Paris, Edition Dagan, 2015.
  • Isabelle Cata et Franck Nyalendo, Kama Sywor Kamanda; Luxembourg, éditions Paul Bauler; 2003.
  • Jacques Chevrier, L'arbre à palabres. Essai sur les contes et récits traditionnels d'Afrique noire, Paris, Hatier, 2006.
  • Marie-Claire De Coninck, Kama Kamanda : Au pays du conte, Paris, Éd. L'Harmattan, 1993.
  • Locha Mateso, Anthologie de la poésie d'Afrique noire d'expression française, Paris, Hatier, 1987.
  • Pierrette Sartin, Kama Kamanda, Poète de l'exil, Paris, Éd. L'Harmattan, 1994.
  • Marie-Madeleine Van Ruymbeke Stey (dir.), Regards critiques, Paris, Éd. L'Harmattan, 2007.

Liens externes[modifier | modifier le code]