Kaloula pulchra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les amphibiens
Cet article est une ébauche concernant les amphibiens.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations du projet Herpétologie.

Kaloula pulchra
Description de l'image Kaloula pulchra 1.jpg.
Classification selon ASW
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Amphibia
Sous-classe Lissamphibia
Super-ordre Salientia
Ordre Anura
Sous-ordre Neobatrachia
Famille Microhylidae
Sous-famille Microhylinae
Genre Kaloula

Nom binominal

Kaloula pulchra
Gray, 1831

Synonymes

  • Hylaedactylus bivittatus Cantor, 1847
  • Callula macrodactyla Boulenger, 1887
  • Kaloula pulchra hainana Gressitt, 1938
  • Kaloula pulchra macrocephala Bourret, 1942
  • Kaloula macrocephala Bourret, 1942

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Kaloula pulchra (nom vernaculaire : Grenouille peinte de Malaisie) est une espèce d'amphibiens de la famille des Microhylidae[1].

Répartition[modifier | modifier le code]

Cette espèce est présente sur un vaste territoire centré sur le Sud-Est asiatique[1]. Elle se rencontre :

Elle a été également introduite aux Philippines.

Description[modifier | modifier le code]

Kaloula pulchra a le dos brun foncé avec de chaque côté, une large bande de couleur ocre partant de l'œil jusqu'à l'aine. Le ventre est tacheté de ''brun jaunâtre sale''. Les mâles ont la gorge noire.

Sa taille varie de 54 à 70 mm pour les mâles et de 57 à 75 mm pour les femelles. Le corps est trapu, avec une petite tête et un museau court et arrondi.

Cette grenouille se gonfle quand elle est menacée. Elle peut exsuder des sécrétions blanches très collantes pour dissuader les prédateurs. Ces sécrétions ont un goût désagréable, mais ne contiennent pas de niveau détectable de toxines.

Elle a été introduite accidentellement dans plusieurs pays (entre autres Guam), probablement par l'intermédiaire du transport maritime ou aérien et par le commerce d'animaux. Un spécimen a été découvert à l'aéroport de Perth en 2005 (Tyler et Chapman 2007), et un autre a été trouvé dans le fret, sur un quai en Nouvelle-Zélande.

Publications originales[modifier | modifier le code]

  • Boulenger, 1887 : An account of the reptiles and batrachians obtained in Tenasserim by M. L. Fea of the Genoa Civic Museum. Annali del Museo Civico di Storia Naturale di Genova, sér. 2, vol. 5, p. 474-486 (texte intégral).
  • Bourret, 1942 : Les Batraciens de l'Indochine. Hanoi, Institut Océanographique de l'Indochine.
  • Cantor, 1847 : Catalogue of reptiles inhabiting the Malayan Peninsula and Islands collected or observed by Theodore Cantor. Journal of the Asiatic Society of Bengal, vol. 16, no 2, p. 1026-1078 (texte intégral).
  • Gray, 1831 : Description of two new genera of Frogs discovered by John Reeves, Esq. in China. The Zoological Miscellany, vol. 1, p. 38 (texte intégral).
  • Gressitt, 1938 : A new burrowing frog and a new lizard from Hainan Island. Proceedings of the Biological Society of Washington, vol. 51, p. 127-130 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]