Kalininaoul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ceci est une version archivée de cette page, en date du 9 février 2020 à 01:30 et modifiée en dernier par Bot de pluie (discuter | contributions). Elle peut contenir des erreurs, des inexactitudes ou des contenus vandalisés non présents dans la version actuelle.
Kalininaoul
Image dans Infobox.
Panorama de Kalininaoul
Géographie
Pays
République
District municipal
raïon de Kazbekovsky (en)
Établissement rural
Kalininaul (d)
Capitale de
Kalininaul (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Identifiants
Code postal
368157Voir et modifier les données sur Wikidata
OKATO
82222000008Voir et modifier les données sur Wikidata
Géolocalisation sur la carte : Russie
(Voir situation sur carte : Russie)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Caucase
(Voir situation sur carte : Caucase)
Point carte.svg

Kalininaoul (Калининаул en russe ; littéralement aoul de Kalinine) est un village (aoul) du Daghestan (fédération de Russie) qui a la particularité d'être peuplé de 30 % de Tchétchènes. Ce village appartient au raïon (district) de Kazbek. Sa population était de 4 531 habitants en 2010.

Géographie

L'aoul se trouve à 18 km au sud de Khassaviourt au bord de la rivière Aktach, le centre historique étant sur la rive droite. C'est à côté que se jette dans l'Aktach la Sala-Sou, au village de Léninaoul qui se trouve juste au nord. Kalininaoul est délimité au sud par le village d'Almak, à l'ouest par le village de Guiliany et le village de Zandak (en Tchétchénie) et à l'est par le village de Dylym, chef-lieu du raïon. Le village est situé à proximité de l'Albouri-Lam.

Histoire

Vue de la mosquée principale dite « des Tchétchènes », construite en 1904

Kalininaoul, qui s'appelait avant 1944 Yourt-Aoukh, est la première colonie de Tchétchènes (du sous-groupe des Akkiens) à avoir été installée entre le Térek et le Soulak du temps de l'Empire russe. En 1926, l'aoul comprenait 1 196 habitants. En 1944, les Tchétchènes font partie des peuples punis par Staline en raison de leur sympathie prétendue vis-à-vis de l'Allemagne du Troisième Reich et ils sont déportés en Asie centrale par trains entiers. Les habitants du village le sont aussi et sont remplacés par des villageaois avars d'Almak et de ses environs.

Les Tchétchènes ont le droit de retourner chez eux dans le Caucase en 1956, mais les autorités de la république socialiste soviétique autonome du Daghestan redoutent le retour des Tchétchènes et leur interdisent de retrouver leurs aouls. Cependant les Tchétchènes parviennent peu à peu à rentrer par petits groupes. Ils représentent actuellement environ 30 % des habitants, les autres étant Avars. Il y a eu une grande bagarre d'une centaine de jeunes gens de 15 à 30 ans ici le qui opposa des Tchétchènes aux Avars et provoqua la détention d'une quinzaine d'entre eux pendant la nuit au poste de police qui furent relâchés au matin suivant.

Illustrations