Kalenji

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kalenji
Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de la marque Kalenji

Création Mars 2004
Fondateurs Oxylane (société)
Slogan Find your rhythm, enjoy your run ! / Trouve ton rythme et profite de ta course !
Direction Angélique Thibault
Effectif 77
Site web www.kalenji.com

Kalenji est une marque de produits dédiés à la course à pied, créée en mars 2004. Kalenji conçoit toute une gamme de produits (chaussures, textiles, accessoires) destinés exclusivement à la pratique de la course à pied. Parmi les types de pratiques couvertes par la marque, on dénombre notamment la course sur route, le trail (ou course nature) et l’athlétisme.

La marque est basée au Campus de Villeneuve-d'Ascq. Le nom « Kalenji » fait référence au peuple Kalenjin au Kenya[1], ethnie réputée pour la qualité de ses coureurs de fond.

Réseau Oxylane[modifier | modifier le code]

Kalenji appartient au réseau Oxylane né en 1976 sous le nom de son enseigne historique : Decathlon. Renommé comme tel en 2008, le réseau Oxylane est aujourd'hui composé de formes de ventes (Decathlon, Koodza, Ataos...), de marques passions (Kalenji, Inesis, Quechua, Domyos...), de marques de composants (Equarea, Essensole, Stratermic...) ainsi que d'autres activités (Oxylane Resarch, Oxylane Village, Sporeka...)

Initialement marque dédiée à la marche et à la course à pied, elle se divise en deux entités en 2008. Kalenji devient alors une marque exclusive pour la course à pied, donnant ainsi naissance à une nouvelle marque pour la marche : Newfeel. Newfeel étant jusqu'alors le nom d'un modèle phare de chaussures Kalenji, celui-ci sera renommé Eliofeet.

Partenaires[modifier | modifier le code]

Kalenji s'associe avec des athlètes partenaires pour développer leurs produits. Parmi eux, l'ancien champion du Monde de 400m haies Stéphane Diagana, la championne d'Europe de cross-country 2014 Sophie Duarte, le champion de trail Thierry Breuil ou encore le marathonien Benjamin Malaty.

Notes et références[modifier | modifier le code]