Kalanchoe blossfeldiana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Kalanchoe blossfeldiana

Le Kalanchoé de Blossfeld ou Kalanchoe blossfeldiana est une plante du genre Kalanchoe de la famille des Crassulacées, originaire de Madagascar. Elle est cultivée en tant que plante d'intérieur, dans les pays tempérés.

Description[modifier | modifier le code]

Kalanchoe blossfeldiana est une plante vivace, succulente pouvant atteindre 40 cm de haut[1].

Les feuilles charnues-succulentes, cireuses, sont elliptiques à obovales, à marge largement crénelée.

L'inflorescence est une cyme bipare, portant des fleurs de 10-14 mm de diamètre, 4-mères, avec une corolle formée d'un long tube, terminé par 4 lobes étalés. L'espèce sauvage est rouge.

De nombreux cultivars ont été sélectionnés pour leurs fleurs de couleurs variables : rouge, orange, rose, violette, jaune, blanc, et leur corolle double.

La floraison peut avoir lieu toute l'année.

Étymologie[modifier | modifier le code]

L'espèce a été découverte par le botaniste français Perrier de la Bâthie vers 1927 à Madagascar[2] dans les monts Tsaratanana. Il la décrivit sous le nom de Kalanchoe globulifera var. coccinea. Quelques années plus tard, le botaniste allemand Karl von Poellnitz (1896-1945) reconnut en elle, une nouvelle espèce[3] qu'il nomma Kalanchoe blossfeldiana en 1934. L'épithète spécifique blossfeldiana fut créé en l'honneur de l'hybrideur allemand Robert Blossfeld (1845-1945) qui la rapporta vers 1931 à Potsdam, pour l'hybrider et la commercialiser dès l'hiver suivant.

Écologie[modifier | modifier le code]

Le Kalanchoe blossfeldiana est originaire de Madagascar.

Il pousse dans la montagne.

Culture[modifier | modifier le code]

Plante d'intérieur facile à entretenir à condition d'éviter tout excès d'eau. Laisser la terre bien sécher entre les arrosages.

Il lui faut une lumière vive, sans soleil direct.

Ce kalanchoe a besoin d'une période de jours courts[4] pour se mettre à fleurir. Il fleurit donc spontanément en hiver mais les horticulteurs les soumettent à des jours courts artificiellement pour obtenir des fleurs toute l'année.

Toxicité[modifier | modifier le code]

Comme tous les kalanchoes, cette plante est toxique. A Madagascar, si en période de sécheresse ou de disette, elle est broutée par le bétail, elle provoque des intoxications [5] qui affectent le système nerveux et musculaire. Les composés chimiques responsables de cette intoxication ont été identifiés; ils forment le groupe des bufadiénolides. Ce sont des composés proches des cardénolides ou hétérosides cardiotoniques (avec le noyau tétracyclique des stéroïdes).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Référence Flora of North America : 'Kalanchoe blossfeldiana Poellnitz (en)
  2. Natacha Mauric, « Kalanchoe blossfeldiana - Kalanchoe de Blossfeld »
  3. K. Blossfeldiana
  4. Odile Koenig, Encyclopédie visuelle des plantes d'intérieur, Editions ARTEMIS,
  5. Pierre Boiteau, Lucile Allorge-Boiteau, Kalanchoe (Crassulacées) de Madagascar: systématique, écophysiologie, Karthala,

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :