Kalachnikov (arme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Les fusils d'assaut rivaux et symboles de la Guerre froide : le M16 du GI (soldat) (en haut) et l'AK-47 Kalachnikov du Vietcong (en bas).

Les kalachnikovs sont une série de fusils automatiques conçus par Mikhaïl Kalachnikov.

Ils sont officiellement appelés en Russie « Avtomat Kalachnikova » (russe : Автома́т Кала́шникова ; traduction littérale : « Machine automatique de Kalachnikov »), et sont aussi connus sous le nom de kalachnikovs, AK, ou en argot russe, « Kalach ». Ils ont été initialement fabriqués dans l'Union soviétique, principalement par Izhmash, mais ces fusils et leurs variantes sont maintenant fabriqués dans de nombreux autres pays[1].

AKM : le fusil d'assaut Kalachnichnov de seconde génération
AK-74 : le fusil d'assaut Kalachnichnov en calibre 5,45 mm

Entreprise Kalachnikov[modifier | modifier le code]

En Union soviétique, la production d'armes était totalement sous contrôle étatique.

En 2020, l’armurier Kalachnikov produit 95 % des armes légères en Russie et a un chiffre d'affaires en 2018 de 267 millions de dollars américains. L’actionnaire majoritaire du groupe le 6 novembre 2020 est le vice-ministre de la Défense, Alexeï Krivorouchko, qui vend 75 % des parts à Alan Louchnikov, ministre adjoint des Transports entre 2017 et 2018. Ce dernier récupère le contrôle de Kalachnikov, via la société TKH-Invest, pour un montant d'un milliard de roubles (10,9 millions d'euros) selon des médias russes, modeste au regard des 267 millions de dollars de chiffre d’affaires de 2018. Outre son actionnaire «privé», Kalachnikov est contrôlé à hauteur de 25 % par Rostec, une entreprise publique de l’armement[2].

Types[modifier | modifier le code]

Les principaux types de kalachnikovs sont les suivants :

Modèle Cartouche Année Fabricant
AK-47 De 7,62×39 mm M43 1947 Izhmash et autres
AKM De 7,62×39 mm M43 1959 Izhmash, Toulski Oroujeïny Zavod et d'autres
AK-74 De 5,45×39 mm M74 1974 Izhmash
AK-105 De 5,45×39 mm M74 1994 Izhmash
AK-103, AK-104 De 7,62×39 mm M43 1994 Izhmash
AK-101, AK-102 De 5,56×45 mm NATO 1994 Izhmash
AK-12 De 5,45×39 mm M74 2012
AK-15 De 7,62×39 mm M43 2015

Variantes[modifier | modifier le code]

1955 AK-47 de Type 3

Premières variantes (de 7,62×39 mm)

  • Modèle 1948/49 – Les premiers modèles, avec une queue de détente métallique type 1, sont maintenant très rares[réf. nécessaire].
  • Modèle 1951 – Le canon et la chambre sont chromés pour résister à la corrosion.
  • Modèle 1954 (1955) – Fusil d'un poids de 3,47 kg.[3]
  • L'AKS – Possédant une crosse métallique rétractable semblable à celle du MP40, pour une utilisation dans les espaces restreints dans le BMP ,véhicule de combat d'infanterie, ainsi que pour les parachutistes.
  • AKN (AKSN) – Possédant une mire métallique nocturne[4]

Modernisé (7.×39mm)

  • AKM – version simplifiée et plus légère du AK-47 ; avec une queue de détente de type 4. Une pente de chanfrein périphérique a été ajoutée pour contrer la montée en tir automatique. Le fusil est plus léger, 2,93 kg[5][N 1] C'est la variante de l'AK-47 la plus répandue.[réf. nécessaire]
    • AKMS – Sous-crosse repliable version de l'AKM prévu pour les troupes aéroportés.
    • AKMN (AKMSN) – avec un rail de nuit.
    • AKML (AKMSL) – avec un cache-flamme et un rail de nuit[6]
  • RPK – Principale version de la mitrailleuse à canon long et bipied. Les variantes – PKP, RPKN (RPKSN), RPKL (RPKSL).

Faible impulsion variantes (de 5,45×39 mm)

AK-74 et RPK-74
  • AK-74 – Fusil d'assaut.
    • L'AKS-74 – Crosse repliable.
    • AK-74N (AKS-74N) – Rail de nuit.
  • L'AKS-74U (Krinkov) – Version compacte.
    • L'AKS-74UN – Rail de nuit.
    • AKS-74UB – version réduite au silence.
  • AK-74M
    • AK-74 + AKS-74 + AK-74N en une arme.
  • RPK-74 – Mitrailleuse légère.
    • PKP-74 – Crosse repliable.
    • RPK-74N (PKP-74N) – Rail de nuit.

La Série 100

5,45×39 mm / 5,56×45 mm / 7,62×39 mm

  • AK-74/AK-101/AK-103 – Version modernisée de AK-74. Crosse repliable et rail de visée.
  • AK-107/AK-108
  • AK-105/AK-102/AK-104 – Carabine.
  • RPK-74M / RPK-201 / RPKM et RPK-203 – Mitrailleuse légère.

Autres armes

  • PK(M) – 7.62×54mmR mitrailleuse.
  • Saïga-12 – Fusil de chasse .12.
    • Saiga-12S – Poignée pistolet et crosse repliable
      • Saiga-12K –
    • Saiga-20 (S/K) – .20.
AK-12

AK-12 de la série

  • AK-12 – Une famille d'armes dans une variété de calibres. En cours de tests.

Production en dehors de l'URSS / la Russie[modifier | modifier le code]

Ces fusils ont été fabriqués dans de nombreux pays, avec et sans permis.

Pays
Variante(s)
Finlande RK 62, (7.62×39mm)

RK 95 TP, (7.62×39mm)

Albanie Automatiku Shqiptar model 56 (ASH-78 Tipi-1) Fusil d'assaut.Copie du Fusil modèle 56 avec baïonnette pliante chinois.

Automatiku Shqiptar Tipi 1982 (ASH-82) Fusil d'assaut. Copie du modèle 56-1 (version 1965) sans baïonnette pliante (l'AKMchinoise pour l'exportation)

Automatiku Shqiptar model 56 (ASH-78 Tip-2) Mitrailleuse légère. Proche du FM Type 86 (le RPK chinois)

Automatiku Shqiptar model 56 (ASH-78 Tip-3) Fusil d'assaut. Copie du modèle 56 Type-3.

Arménie K-3 (bullpup, 5.45×39mm)
Azerbaïdjan
Khazri (AK-74M)[7]
Bangladesh Type 56 fabriqué par les Arsenaux banglashis
Bulgarie AKK/AKKS

AKKMS (AKMS), AKKN-47

AK-47M1

AK-47MA1/AR-M1

AKS-47M1 (AKMS en 5.56×45mm)

AKS-47S

AKS-47UF

AKS-93SM6

RKKS (RPK), AKT-47

Cambodge Type 56, AK-47, et AKM
Chine Type 56
Croatie APS-95
Cuba AKM[8]
RDA[9]
MPi-K/MPi-KS (AK-47/AKS)

MPi-KM, MPi-KMS-72 , MPi-KMS-K.

MPi-AK-74N (AK-74), MPi-AKS-74N, MPi-AKS-74NK

KK-MPi Mod.69

Egypte AK-47, (AKM), Maadi
Ethiopie AK-47, AK-103 (connu sous Et-97/1)[10]
Hongrie[11] AK-55

AKM-63, AMD-65M, AMP-69

AK-63F/D, AK-63MF

NGM-81

Inde AK-7[12],[13]
Iran KLS/KLF (AK-47/AKS), KLT (AKMS)
Irak Tabuk/Tabuk Sniper
Kosovo AK Sopmod
Nigeria OBJ-006[14],[15]
Corée du Nord
Type 58A/B, Type 68A/B (AKM/AKMS), Type 88 (AKS-74)[16],[17]
Pakistan AK-47/AKM, PK-10[18]
Pologne[19] PMK (kbk AK) / PMKS (kbk AKS) "pistolet maszynowy Kałasznikowa", Kalashnikov SMG AK – "karabinek AK", Kalashnikov, (AK-47/AKS)

kbkg wz. 1960 , kbkg wz. 1960/72

kbk AKM / kbk AKMS (AKM/AKMS)

kbk wz. 1988 Tantal (5.45×39mm)

kbs wz. 1996 Beryl (5.56×45mm), kbk wz. 1996 Mini-Beryl

Roumanie PM md. 63/65 (AKM/AKMS), PM md. 80, PM md. 90

PA md. 86 (AK-74) PSL

Soudan MAZ[20] (Type 56)
Ukraine Vepr (bullpup, 5.45×39mm), Malyuk (bullpup)[21]
États-Unis
US132 (7.62×39mm), US132Z (7.62×39mm), US109L (12 Gauge) & US109T(12 Gauge)[22],[23],[24].
Vietnam AKM-1, AKM-VN (AKM), TUL-1 (RPK), Galil ACE 31/32
Venezuela AK-103 [25],[26]
Yougoslavie / Serbie
M64, M70, M72, M76, M77, M80, M82, M85, M90, M91, M92, M99, M21

Fusils similaires[modifier | modifier le code]

Ces fusils d'assaut sont soit basés sur les AK, soit ont une forte ressemblance :

  • Bernardelli VB-STD/VB-SR (Italie)
  • IMI Galil (Israël) et Galil ACE (Israël et Colombie)
  • INSAS (Inde)
  • Rk 62, Valmet M76 (autres noms Rk 62 76, M62/76), Valmet M78 (mitrailleuse légère), Rk 95 Tp (Finlande)
  • StG 44 (Allemagne). Développé avant l'AK-47
  • Type de 81 fusil d'assaut (Chine), BD-08 (Bangladesh)
  • Vektor R4, Truvelo Raptor (Afrique du Sud)
  • vz. 58 (Tchécoslovaquie/République tchèque)

Diffusion[modifier | modifier le code]

Le fusil AK est le fusil d'assaut le plus répandu au monde

Avec une production de 50 à 100 millions de Kalashnikov, l'AK 47 et ses dérivés équipe la plupart des armées africaines ou asiatiques après avoir armé les soldats du Pacte de Varsovie ou les guérillas sud-américaines.

Ainsi, le Kalachnikov (et ses clones) ont connu de nombreux conflits armés depuis la Guerre du Viêt Nam jusqu'à la Guerre contre le terrorisme (armant à la fois les alliés et les ennemis des États-Unis) en passant par la Guerre du Liban, Guerre de Bosnie et le Conflit israélo-arabe.

La Kalachnikov et la France[modifier | modifier le code]

En dehors des militaires servant au sein de la Finul, le grand public français découvre l'AK-47 à travers les faits divers. Ainsi, Mesrine apparaît armé d'un AKS-47 sur la couverture du Paris Match n°1590 paru le 16/11/1979 .

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Affiche d'une ONG anglaise dénonçant les enfants-soldats en Afrique. Le combattant juvénile tient un AKM : le fusil d'assaut le plus facilement identifiable de l'opinion publique mondiale.

Dans le film Lord of War, le personnage de Yuri Orlov, un marchand d'armes joué par Nicolas Cage, mentionne la Kalachnikov :

« De toutes les armes du vaste arsenal soviétique, la meilleure source de profit était sans conteste le célèbre fusil d’assaut automatique modèle 1947 plus connu sous le nom de AK-47 ou Kalachnikov. Le fusil d’assaut le plus célèbre du monde. Une arme appréciée par tous les combattants. Quatre kilos sept d’acier et de bois d’une élégante simplicité. Incassable, il ne chauffe pas, il ne s’enraye jamais. Couvert de boue ou plein de sable, il continue de fonctionner. Il est d’un emploi si facile que même les enfants peuvent s’en servir... et ils s’en servent. Les soviétiques l’avaient fait figurer sur une pièce de monnaie, le Mozambique sur son drapeau. Depuis la fin de la guerre froide, la Kalachnikov est devenue le premier produit d’exportation de la Russie, devant la vodka, le caviar et les écrivains suicidaires. En revanche, personne n’a jamais fait la queue pour acheter leurs voitures. »


La Famille de l'AK-47 (AKM, AK-74, AK-12, etc.) est largement connue et représentée dans la culture générale :

En passant par la Bande Dessinée

Mais la première apparition d'une AK-47 (dans sa version AKS-47) dans une série américaine US a lieu dans la saison 1 de Columbo (épisode « Poids mort »).

Notes[modifier | modifier le code]

  1. AKMS pèse ~200 g de moins.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « RIP Kalashnikov: 20 facts you may not have known about AK-47 and its creator », RT,
  2. https://reuters.com/article/idUSKBN27M0RP
  3. НСД. 7,62-мм автомат АК 1967.
  4. Monetchikov 2005, p. 76.
  5. НСД. 7,62-мм автомат АКМ (АКМС) 1983.
  6. « AKML (AKMSL) », AK-INFO.RU, sur AK-INFO.RU (consulté le )
  7. (ru) « Азербайджан приступил к серийному производству автоматов АК-74М по российской лицензии », ЦАМТО, sur ЦАМТО, Moscow, Centre for Analysis of World Arms Trade,‎ (consulté le )
  8. Roman Dimov, « Kalashnikov Arms Versions », The AK Site, sur The AK Site
  9. (ru) « MPi-K / MPi-AK Assault Rifle Series », Энциклопедия оружия и боеприпасов, sur Энциклопедия оружия и боеприпасов (consulté le )
  10. « Advertisement flyer for manufacturing capabilities of the GAEC – Gafat Armament Engineering Complex. »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Retrieved on 8 October 2010.
  11. (ru) « Hungary. Assault Rifles », Энциклопедия оружия и боеприпасов, sur Энциклопедия оружия и боеприпасов (consulté le )
  12. « Why General Kalashnikov couldn't sell the AK in India », sur India Today, (consulté le ).
  13. « Ishapore factory develops Indian variant of AK-47 / Kolkata News - Times of India », sur The Times of India (consulté le ).
  14. "Nigeria to mass-produce Nigerian version of AK-47 rifles."
  15. "DICON – Defence Industry Corp. of Nigeria" Retrieved on 23 June 2012.
  16. US Department of Defense, North Korea Country Handbook 1997, Appendix A: Equipment Recognition, PPSH 1943 SUBMACHINEGUN (TYPE-50 CHINA/MODEL-49 DPRK), p.
  17. US Department of Defense, North Korea Country Handbook 1997, Appendix A: Equipment Recognition, TYPE-68 (AKM) ASSAULT RIFLE, p.
  18. Russia confronts Pakistan, China over copied weapons.
  19. (ru) « Poland. Assault Rifles », Энциклопедия оружия и боеприпасов, sur Энциклопедия оружия и боеприпасов (consulté le )
  20. « MAZ », Military Industry Corporation (consulté le )
  21. (ru) Aleksandr Raigorodetsky, « Автомат "Малюк" ("Малыш") (Украина) », Оружейная экзотика, sur Оружейная экзотика,‎ (consulté le )
  22. « Kalashnikov USA Website »
  23. Aaron Smith, « The first American-made Kalashnikovs are now for sale », CNN.com,
  24. Max Slowik, « Kalashnikov USA prices out first wave of American AKs », Guns.com,
  25. « Primeros 3,000: Cavim inicia entrega de fusiles de asalto Kalashnikov AK-103 a la Fuerza Armada de Venezuela », infodefensa.com, (consulté le )
  26. Martin Sieff, « Defense Focus: Venezuela's Kalashnikovs », UPI.com, (consulté le )

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (ru) I. D. Gulevich, НСД. 7,62-мм автомат АК, Moscou, Voenizdat,‎ , 3e éd. (lire en ligne)
  • (ru) Sergei Borisovich Monetchikov, История русского автомата, Izdatel'stvo "Atlant 44",‎ (ISBN 5-98655-006-4)
  • (ru) I. K. Vilchinsky, НСД. 7,62-мм автомат АКМ (АКМС), Moscou, Voenizdat,‎ , 3e éd.
  • (fr) Dominique Venner, Les Armes de combat individuelles, Grancher, 1977
  • (fr) Dominique Venner, Les Armes soviétiques, Grancher, 1980
  • (fr) Edouard Ducourau, Le Kalashnikov, Éditions du Guépard, 1982
  • (fr) Stanislas de Haldat, Kalachnikov. L'AK47 à la conquête du monde. La Sirène. 1993
  • (fr) Jean Huon, Histoire de la Kalashnikov à l'épreuve de tous les combats, ETAI, 2011
  • (fr) Collectif, Armes d'Assaut du Monde, Missions Spéciales Productions, 2008