Kalaat Béni Abbès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne un bâtiment de projection de la Marine algérienne. Pour l'ancienne citadelle fortifiée dans la wilaya de Béjaïa, voir Kalâa des Beni Abbès.
Bâtiment de débarquement et de soutien logistique
Image illustrative de l'article Kalaat Béni Abbès
Le Kalaat Béni Abbès le 2 avril 2016.
Unité 474
Caractéristiques techniques
Type Landing Platform Dock
Longueur 143 m
Maître-bau 21,5 m
Tirant d'eau 5,3 m
Déplacement 9 000 tonnes (pleine charge)
Puissance 2 turbines diesel Fincantieri GMTA 420.12 de 16 800 ch
Vitesse 20 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement 1 canon Otobreda 76 mm (retiré du San Giorgio et du San Marco pour rajouter un spot hélicoptères), 2 pièces d'artillerie Oerlikon de 20 mm

16 missiles Aster 30 en silos (SYLVER A-50)[1]

Aéronefs 3 hélicoptères de transport AW-101 ou 5 hélicoptères légers
Rayon d’action 7500 nm à 16 nœuds
Autres caractéristiques
Électronique radar naval de recherche MM/SPQ 702, radar de navigation SPN-748, radar de contrôle de tir Selex RTN-10X, suite de contre-mesures Elettronica SpA ECM/ESM
Équipage 150 officiers mariniers, quartiers-maîtres et matelots ; possibilité d'embarquement de 450 fusiliers marins
Histoire
Constructeurs Cantiere navale di Riva Trigoso (it)
A servi dans Naval Ensign of Algeria.svg Forces navales algériennes
Période de service 4 septembre 2014[2]
Navires construits 1 + 1 en option[3]

Le Kalaat Béni Abbès est un bâtiment de projection de la Marine algérienne construit en Italie par l'entreprise de construction navale Fincantieri.

Historique[modifier | modifier le code]

Il est lancé en décembre 2013. Le 4 septembre 2014, ce navire passe officiellement sous pavillon algérien[4]. Son premier accostage à l'Amirauté d'Alger intervient officiellement le 28 mars 2015 en présence du chef d'état-major de l'ANP et du haut commandement de la Marine algérienne[5].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Cette version agrandie et améliorée des bâtiments amphibie italiens de la classe San Giorgio mesure 143 mètres de long et 21.5 mètres de large pour un déplacement en charge atteignant 9 000 tonnes. Sa vitesse atteint 20 nœuds grâce à deux moteurs diesels, avec une autonomie de 6 000 milles marins.

Capacités aéronautiques[modifier | modifier le code]

Le bâtiment dispose[6] d’un pont d’envol continu, avec deux spots d’appontage pour hélicoptères à l'avant et à l'arrière. Un ascenseur d'une capacité de 30 tonnes au niveau de l'îlot donne accès à un hangar capable d'abriter cinq hélicoptères lourds.

Capacités amphibie[modifier | modifier le code]

Le bâtiment est doté d'un radier s'ouvrant sur l'arrière et permet de mettre en œuvre trois chalands de débarquement. Sur bâbord, des bossoirs seront en mesure de mettre à l'eau trois autres chalands de type LCVP et un autre de type LCP ainsi que deux embarcations rapides pour commandos. En outre, un garage peut accueillir 15 chars lourds et des logements sont disponibles pour 440 soldats, en plus des 150 membres d'équipage[7].

Système d'armes[modifier | modifier le code]

Le bâtiment met en œuvre un radar EMPAR tridimensionnel permettant la détection à grande portée et la conduite de tir des 16 missiles Aster-15 embarqués dans deux lanceurs verticaux A-50 Sylver. Une tourelle de 76mm peut servir pour la défense antiaérienne ou contre des cibles de surface, elle est complétée par la présence de deux canons de 25mm. Le navire est en outre pourvu d'une suite complète de guerre électronique fournie par les firmes Thales et Elettronica, associée à deux lance-leurres SCLAR-H d’OTO-Melara[8],[9].

Infrastructures hospitalières[modifier | modifier le code]

Le navire comprend un hôpital de 50 lits ainsi que des salles d'opération permettant d'assurer aux troupes un soutien de santé et éventuellement de traiter des populations civiles dans le cadre d'opérations humanitaires.

Notes et références[modifier | modifier le code]