Kako Nubukpo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Kako Nubupko est un homme politique et macroéconomiste togolais, né à Lomé en 1968. Il a été ministre de la Prospective et de l’évaluation des politiques publiques du Togo sous la présidence Faure Gnassingbé.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Lomé en 1968[1], Kako Nubukpo est formé à Strasbourg. Titulaire d'un doctorat en sciences économiques de l'université Lumière-Lyon-II et agrégé d'économie et spécialiste du coton, il a enseigné à l'EM Lyon Business School de 1997 à 1999[2]. Entre 2000 et 2003, il est à la Banque centrale des États de l'Afrique de l'Ouest à Dakar[2]. Il rejoint ensuite le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement à Montpellier[2]. En mars 2016, il est nommé directeur de la francophonie économique et numérique au sein de l'Organisation internationale de la Francophonie. Il se fait limoger en décembre 2017 pour ses positions anti cfa.[2].

Positions[modifier | modifier le code]

Il défend avec ferveur l'abandon du franc CFA pour les États d'Afrique de l'Ouest[3],[4]. À ce titre, il dirige l'ouvrage collectif Sortir l’Afrique de la servitude monétaire.

Publications[modifier | modifier le code]

  • L'improvisation économique en Afrique de l'Ouest, du coton au franc CFA, éditions Karthala, 2011.
  • Kako Nubupko (dir.), Martial Ze Belinga, Bruno Tinel, Demba Moussa Dembele, Sortir l'Afrique de la servitude monétaire. À qui profite le franc CFA ?, Paris, La Dispute, 2016, 243 p., (ISBN 978-2-84303-280-6).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Kako NUBUKPO », sur africultures.com (consulté le 14 décembre 2016)
  2. a, b, c et d « Directeur de la francophonie économique et numérique au sein de l’OIF », sur Géopolitique africaine (consulté le 14 décembre 2016)
  3. « Kako Nubukpo : « L’impératif de diversification est urgent » », sur Jeune Afrique (consulté le 14 décembre 2016)
  4. « Le grand invité de l’Économie – Kako Nubukpo : « Le franc CFA est la monnaie des élites » », sur Jeune Afrique (consulté le 14 décembre 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]