Kahina Bahloul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Kahina Bahloul
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (40 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Religion
Mouvement
Directeur de thèse

Kahina Bahloul, née le 5 mars 1979 à Paris, est la première imame de France[1],[2],[3],[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Kahina Bahloul naît en 1979 à Paris. Son père est un algérien kabyle. Sa mère est française, sa grand mère maternelle était juive polonaise, son grand père maternel était catholique français. Elle a grandi en Algérie, près de Bejaia[5], jusqu'à ses études de droit. Elle revient en France en 2003. Elle devient cadre dans l'assurance[5].

Les attentats de 2015 la décident à agir pour déconstruire le fondamentalisme islamiste. Elle reprend des études à l'École pratique des hautes études[6] et lance l'association « Parle-moi d'islam »[1].

Elle lit le livre de l'imame danoise Sherin Khankan et se renseigne sur le ministère religieux féminin. Le 19 mai 2019, elle publie dans Les Cahiers de l'islam une analyse des textes sacrés dont la conclusion est :

« Les avis qui veulent établir l’interdiction absolue du magistère féminin dans le culte musulman n’ont pas de fondements théologiques solides. Aucun argument émanant du Coran ni de la sunna ne peut être sérieusement avancé pour invalider ou rendre illicite l’imamat des femmes[7]. »

Pour devenir imame, il faut qu'une congrégation religieuse adhère à son discours. Ce projet est très critiqué par une partie de l'islam politique en France. Aussi, pour des raisons de sécurité, cette congrégation n'a pas de lieu fixe. Son premier office, en mai 2019 est une prière mortuaire dans un cimetière de la région parisienne[8]. Ses prises de position lui attirent des insultes sexistes, antisémites (sa grand mère était juive)[5]. Les initiatives de Kahina Bahloul lui attirent de violentes attaques. Kahina Bahloul s'est vue qualifiée de "sale sorcière" et a même reçu des menaces de mort[9].

Projet de la mosquée Fatima[modifier | modifier le code]

Kahina Bahloul envisage d'ouvrir une mosquée. Son nom « Fatima » est le nom de la fille du prophète Mahomet. Elle s'associe avec le professeur de philosophie Faker Korchane. Il est le président de l'association pour la renaissance de l'islam mutazilite, courant rationaliste musulman. Cette mosquée sera résolument conforme à l'orientation de l'islam libéral :

  • Hommes et femmes pourront y prier ensemble. Ils seront néanmoins séparés de part et d'autre d'une salle commune.
  • Les prêches se feront en français
  • Les femmes seront libres de porter ou non le voile
  • L'« imanat », la conduite de la prière, sera assurée alternativement par un imam, Faker Korchane et une imame, Kahina Bahloul
  • La mosquée sera ouverte également aux non-musulmans[1].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Kahina Bahloul, première imame de France », Le Monde des religions,‎ (lire en ligne)
  2. « Kahina Bahloul : "Il faut pallier le fait que les femmes sont exclues de l'espace de prière principale" », sur www.franceinter.fr (consulté le 5 octobre 2019)
  3. « Parle moi d'islam | Projet de la Mosquée Fâtima avec une imame femme » (consulté le 5 octobre 2019)
  4. Deux Français, d'origines tunisienne et algérienne, pour une mosquée « inclusive » à Paris sur huffpost.com]
  5. a b et c « Kahina Bahloul, ou le combat pour un islam érudit et décliné au féminin », sur Les dernières informations et actualités - 1001infos, (consulté le 10 septembre 2019)
  6. Dimension théologico-juridique de la pensée d’Ibn ’Arabî, thèse préparée par Kahina BAHLOUL, sous la direction de Pierre Lory sur le site du Laboratoire d’études sur les monothéismes de l'EPHE (consulté le 12 septembre 2019)
  7. Kahina Bahloul, « Et si la bid‘a [1] était d’interdire l’imamat de la femme ? » (consulté le 15 octobre 2019)
  8. « Quel est le projet de Kahina Bahloul, première imame de France? », sur www.20minutes.fr (consulté le 10 septembre 2019)
  9. « "Avec des salles mixtes on revient à l'Islam premier" : à Paris, une première prière mixte crée un débat au sein de la communauté musulmane », sur Franceinfo, (consulté le 17 septembre 2019)