K-Tino

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
K-Tino
Description de cette image, également commentée ci-après
K-Tino en 2018.
Informations générales
Surnom La Mama, La Reine du Bikutsi, La Femme du Peuple
Nom de naissance Catherine Edoa Ngoa
Naissance (54 ans)
Yaoundé, Cameroun
Activité principale Artiste, Musicienne
Genre musical Bikutsi
Années actives Depuis la fin des années 1980
Site officiel https://www.k-tino.com/

K-Tino, de son vrai nom Catherine Edoa Ngoa, est une chanteuse de Bikutsi très populaire, surnommée « la femme du peuple ». Elle chante notamment en ewondo et en français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Zanzibar Epémé, guitariste du groupe Les Têtes brûlées sera son mentor spirituel à ses débuts. À la fin des années 1980, elle prend le micro au cabaret Escalier bar du quartier Nlongkak de Yaoundé. Elle chantera pendant quelques mois avec "Les zombis de la capitale" jusqu'en 1991. Connue au début en tant que Catino, elle prendra ensuite le nom de K-Tino et sortira son premier album Ascenseur.

Après avoir arrêté la musique et disparu de la scène après son album "La danse Bankalisée" en 2010, K-Tino fait un come-back qui ne laisse pas indifférent. Ceci, à la faveur d'une collaboration avec Mani Bella, une jeune artiste camerounaise qui symbolise le renouveau du Bikutsi. La chanson intitulée Le Secret de MaMa est publiée le sur le compte YouTube officiel de la jeune chanteuse et marque le retour de celle qui se fait désormais appeler La Mama par ses fans.

K-Tino en 2018 à Yaoundé lors de la présentation de son single Wata Fufu dans le talk-show La Grosse Emission.

Requinquée par l'engouement suscité par ce retour après des années entre sa nouvelle vie d'évangéliste et d'épouse comblée, l'artiste rentrera en studio. En juillet de cette même année, elle surprend son public avec le titre WataFufu[1]. C'est un titre qui a le mérite de permettre à l'artiste de renouer avec la recette qui avait fait son succès quelques décennies plus tôt: Un rythme entraînant et surtout des paroles explicites[2] dont raffolent ceux qui la suivent. Titre qui lui vaudra d'ailleurs d'être nominée dans la catégorie Artiste Féminine de l'Année aux Canal 2'Or, cérémonie qui récompense les acteurs culturels du Cameroun et d'Afrique centrale.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

  • Ascenseur (1991, Chalet Productions Vol.1)
  • Thermomètre (1993)
  • Casse Bambou (1995)
  • La Petite Adada (1998)
  • Viagra - Baisse-toi (2000, JPN Paris)
  • Ekobo (2000)
  • Égalité Oblige (2000)
  • Action 69 (2001, Nkulnnam NKL18)
  • Ekargator (2002, Nkulnnam NKL1)
  • Ne pousse pas... le bouchon loin (2003, avec le Quartier Poto-Poto, Nkulnnam CDNKL 055)
  • Poto-Poto ((2003, avec le Quartier Poto-Poto))
  • Best of Vol. 1 (2003)
  • 7e ciel (2006)
  • Gueguené (2009)
  • Atacho (2011)
  • La danse Bankalisée (2010)

DVD[modifier | modifier le code]

  • Mapouka Clean (1999)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jeanne Nlend, « Musique : la « vraie » K-tino est de retour avec watafufu », sur Cameroon Radio Television, (consulté le 22 février 2019)
  2. Yolande Tankeu, « Cameroun: Trois ans après sa 'conversion', K-Tino est de retour avec », sur camer.be, (consulté le 22 février 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]