Kʰar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La racine kʰar joue un rôle important dans la toponymie européenne. Cette racine qui signifie 'pierre' se retrouve non seulement dans des noms de hauteurs et de cités mais également dans de nombreux noms de rivière.

On la retrouve dans l'arménien kʰar, le basque harri < kʰarr[réf. nécessaire], l'irlandais carraig 'pierre' ou l'hébreu har 'montagne'[réf. nécessaire]. Sa variante kal se retrouve par exemple dans le mot calcul.

Mise en évidence[modifier | modifier le code]

De nombreux toponymes relatifs à des hauteurs affichent un radical kar- (cf. liste ci-dessous). Cette racine trouve un écho dans des mots locaux comme car-ròc[1] ou quer de l'est-pyrénéen signifiant 'rocher' en lanquedocien[2] et catalan[3], cher en nord-occitan ou franco-provençal[4], oil chiron 'tas de pierre'… Le basque har-, harri 'pierre', 'roc' procède de la même racine et explique la racine arr- de même sens. Enfin une variante garr- 'rocher' est également reconnue par les toponymistes et trouve écho dans le gascon du Lavedan garrɵ[5].

L'extension de cette racine, à laquelle on attribue des toponymes comme les Carpates[6], et sa présence en basque en font clairement une racine pré-indoeuropéenne.

Application[modifier | modifier le code]

Oronymie[modifier | modifier le code]

La racine kʰar et ses variantes expliquent de nombreux noms de hauteurs, comme :

et de villages situés en hauteur :

Noter son redoublement dans Carcarès, Carqueiranne...

Hydronymie[modifier | modifier le code]

La racine kʰar explique également de nombreux noms de rivière, par référence à leur fond graveleux :

On lui doit de très nombreux toponymes en :

Variantes[modifier | modifier le code]

  • Kal

Dérivés[modifier | modifier le code]

Racines distinctes[modifier | modifier le code]

Cette racine ne doit pas être confondue avec la racine méditerranéenne karr 'chêne' à l'origine de[9] :

Elle ne doit pas non plus être confondue avec le préfixe breton ker désignant un lieu habité.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Walther von Wartburg, Französisches Etymologisches Wörterbuch, II, 408b.
  2. Louis Alibert, Dictionnaire Occitan-Français, 1977, (ISBN 2-85910-069-5) (notice BnF no FRBNF35573481)
  3. Joan Corominas, De toponimia vasca y vasco-románica en los Bajos-Pirineos.
  4. Walther von Wartburg, Französisches Etymologisches Wörterbuch, II, 409a.
  5. Simin Palay, Dictionnaire du béarnais et du gascon moderne, CNRS, 1980, (ISBN 2222016088)
  6. Bénédicte et Fean-Jacques Fénié, Toponymie gasconne, Sud-Ouest Université, 1992, (ISBN 2879010934)
  7. du moyen haut-allemand hart 'forêt', lié au grec Harkunia > Hercynien, avec la dérive sémantique classique de 'montagne' à 'forêt'.
  8. un toponyme fréquent en Gascogne
  9. Joan Corominas, Breve diccionario etimológico de la lengua castellana, Gredos, 1983, (ISBN 8-42491-331-0)