Kōji Kondō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kōji Kondō
Description de l'image Koji kondo.jpg.
Informations générales
Naissance
Drapeau du Japon Nagoya, Japon
Activité principale Musicien, compositeur
Genre musical Musique de jeux vidéo
Labels Columbia Records, Nintendo

Kōji Kondō (近藤浩治), né le à Nagoya, est un compositeur et musicien japonais qui a essentiellement travaillé pour le compte de Nintendo. Il a composé les musiques originales de la plupart des jeux marquants de la société de Kyoto dont les bandes originales des séries Super Mario et The Legend of Zelda.

Biographie[modifier | modifier le code]

Kōji Kondō commence à s'intéresser à la musique dès l'âge de 5 ans[1]. Il étudie l'orgue électrique comme premier instrument. À l'école secondaire, il fût très intéressé par les jeux vidéo comme Pong, un jeu cependant sans musique. Plus tard à l'université, il joue les jeux d'arcades qui incorporaient plus de musique[1]. Il étudie dans le département de planification d'art à l'université d'Art d'Osaka[2]. Lors de sa dernière année, Nintendo affiche une possibilité de carrière pour le département de son. C'est un ami qui lui pointe l'offre[3]; il décide d'appliquer et obtient le job en 1984 sans envoyer de démo[2].

Kōji Kondō fût la première personne embauchée à temps plein par Nintendo pour travailler spécifiquement sur le son des jeux[4]. Il commence à travailler avec Hirokazu Tanaka et Yukio Kaneoka[2]. Il apprend avec eux comment programmer des effets sonores et la base de l'ingénierie du son. Il commence à travailler sur la conception sonore de jeux d'arcade.

Il rejoint ensuite l'équipe de développement Nintendo EAD. On lui assigne comme travail de composer et créer les effets sonores pour les jeux de la Famicom. Kōji Kondō écrivit un manuel expliquant comment programmer la musique populaire japonaise à travers le périphérique Famicom BASIC. La carte son de la Famicom limitait beaucoup la composition. Kōji Kondō était limité à composer n'utilisant que trois sources de son. Plus tard un système de disque fût ajouté à la console et ajouta une chaîne audio. Cet ajout permit l'implémentation de nouveaux effets sonores et rendit la musique plus expressive[4].

En 1985, Nintendo commercialisa la Famicom en outre mer sous le nom de Nintendo Entertainement System. Suite au crash de l'Atari, Nintendo monopolise le marché en vendant un total de 60 millions de consoles[2], battant tous les records de ventes précédents. Un succès qui fût possible notamment grâce à The Legend of Zelda et l'un des jeux vidéo les plus vendus de tous les temps : Super Mario Bros. Kōji Kondō écrivit la partition complète de Super Mario Bros. et composa quatre thèmes pour The Legend of Zelda. Les musiques accompagnant le succès de la console, deveniennent certaines des mélodies les plus connues de l'industrie du jeu vidéo. La musique de ces jeux a grandement influencé la musique du jeu vidéo et l'on retrouve des arrangements de cette musique dans la plupart des jeux suivants de la franchise.

Il composa pour ces deux franchises dans les jeux qui suivirent sur la console. La nature du travail lui tisse des liens avec Shigeru Miyamoto, designer des séries Super Mario et The Legend of Zelda et à la tête de Nintendo EAD[2].

En 1990, Nintendo sort une nouvelle console, la Super Nintendo Entertainement System. Kōji Kondō écrivit la partition du premier titre publié, Super Mario World. La musique de ce titre est en grande partie formée par divers arrangements de la même mélodie[2].

Kōji Kondō travailla sur de nouveaux jeux pour cette console, poussant les limites technologiques de la console. C'est également à ce moment qu'il commença un travail plus distant de la musique. N'étant plus le seul musicien chez Nintendo EAD, Kōji Kondō prit le rôle de superviseur lors des projets. Soyo Oka et Hajime Harisawa sont élus pour composer les autres titres sur la nouvelle console[2].

En 1996, Kōji Kondō écrit encore la partition du premier titre publié de la nouvelle console de Nintendo, Super Mario 64, sorti sur Nintendo 64[2].

Il travaille également avec Hajime Wakai pour composer ensemble la trame sonore de Star Fox 64[2].

En 1998, le jeu The Legend of Zelda : Ocarina of Time est publié et contient son travail solo le plus ambitieux jusqu'alors. La bande son du jeu, est en elle-même un élément de l'histoire et de la jouabilité. La suite du jeu, The Legend of Zelda : Majora's Mask, est vue comme son œuvre la plus sombre[2].

Par la suite, le travail de Kōji Kondō fût plus axé sur la supervision de l'équipe sonore qui a grandement grandi à travers les années. Son équipe est toujours en charge des jeux de la série Super Mario et The Legend of Zelda, cependant le travail de Kōji Kondō est différent. Il compose des prototypes de pièces orchestrales qui serviront de guide pour l'équipe sonore et ne compose maintenant que quelques pièces par jeux[2].

Kōji Kondō à la Game Developers Conference en 2007.

Il a annoncé qu'il composait de nouveaux morceaux pour la sortie du jeu Mario Maker célébrant le 30e anniversaire de Super Mario Bros.[5].

Création musicale[modifier | modifier le code]

Kōji Kondō explique lors de multiples entrevues comment il a procédé pour écrire la musique de Super Mario Bros.. Le premier morceau qu'il écrivit fût le thème pour les niveaux sous l'eau. Pour le thème principal, il explique qu'il a commencé par écrire un morceau qui reflétait le grand air, cependant la musique ne s'agençait guère au jeu. Il l'a retravaillé pour que la musique corresponde à l'expérience de jeu : Mario bondissant à travers les niveaux, se s'attendant pas à se que le morceau soit si grandement apprécié[3].

Influences musicales[modifier | modifier le code]

Kōji Kondō dit avoir été inspiré par la musique qu'il écoutait étant enfant comme la musique pop, latine ou le jazz mais également le classique comme les concertos pour piano de Rachmaninoff. Il aime les chansons avec de belles mélodies, parce qu'elles laissent selon lui une impression plus profonde et l'aident à avoir de l'inspiration[6].

Musiques de jeux vidéo composées[7][modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Nintendo Minute -- Chatting with Koji Kondo », sur YouTube (consulté le 19 avril 2015)
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k « Koji Kondo Profile - Game Music Online » (consulté le 19 avril 2015)
  3. a et b « How Mario Music Gets Made », sur 1Up.com (consulté le 19 avril 2015)
  4. a et b « Video Games Daily | Nintendo Interview: Koji Kondo, May 2007 », sur archive.videogamesdaily.com (consulté le 19 avril 2015)
  5. Nintendo Life, « Koji Kondo Outlines the Importance of Music in Mario Maker » (consulté le 19 avril 2015)
  6. [NC UK] Koji Kondo Interview,‎ (lire en ligne)
  7. « Koji Kondo » (consulté le 20 avril 2015)