Kōda Rohan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Koda.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rohan.
Kōda Rohan
Rohan Koda.jpg
Kōda Rohan
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Tokyo (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
IchikawaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
幸田露伴Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Enfant
Autres informations
A travaillé pour
Distinction

Kōda Rohan (幸田 露伴?), à Shitaya, Edo, à présent Tokyo – à Ichikawa, est le nom d'auteur de l'écrivain japonais Kōda Shigeyuki (幸田 成行?). Sa fille, Aya Kōda, est également une écrivain reconnue qui a souvent écrit sur lui.

Rohan a écrit Le Bouddha d'amour en 1889. Une maison (Kagyu-an ou « ermitage de l'escargot ») dans laquelle a vécu Kōda a été reconstruite en 1972 au Meiji mura. Rohan est une des premières personnes distinguées de l'Ordre de la Culture lorsque celui-ci est établi en 1937.

Biographie[modifier | modifier le code]

Rohan est originaire du district de Kanda à Tokyo. Il est le fils de Kōda Shigenobu (1839?--1914) et de Kōda Yū (1842?-1919), dont le père, Kōda Ritei, était un fonctionnaire samouraï au service d'un shogun local. Le nom d'enfance de Rohan est Tetsushiro (« shiro » indiquant le quatrième fils) Shigeyuki.

Il étudie les classiques chinois et la littérature bouddhiste en autodidacte. Il travaille à l'âge de 15 ans comme télégraphiste à Hokkaidō, mais retourne à Tokyo après deux ans. Il y occupe plus tard un poste d'assistant temporaire à l'université, et travaille aussi depuis 1889 à la rédaction du journal Yomiuri Shimbun.

Nouvelles notables[modifier | modifier le code]

  • Gouttelettes de rosée (Tsuyu dandan 露団々, 1889)
  • Le Bouddha d'amour (Fūryū butsu 風流仏, 1889), trad. par Nicolas Mollard, Paris, Les Belles Lettres, 2009.
  • Face au crâne (en) (Tai dokuro 対髑髏, 1890), trad. par Nicolas Mollard, Paris, Les Belles Lettres, 2009.
  • La Pagode à cinq étages (en) Gojūnotō (五重塔, 1891), trad. par Nicolas Mollard, Paris, Les Belles Lettres, 2009.
  • Le barbu (Hige otoko ひげ男, 1896)

Poèmes[modifier | modifier le code]

  • Départ de l'ermitage (Shutsuro 出廬, 1904)

Romans[modifier | modifier le code]

  • Le chasseur de baleines (Isanatori いさなとり, 1891)
  • Le grenier des atomes errant en ce bas monde (Fūryū mijinzō 風流微塵蔵, 1893, inachevé)

Références[modifier | modifier le code]

  • Mulhern, Chieko Irie - Koda Rohan, Twayne Publishers, 1977
  • Rimer, J. Thomas - The Columbia Anthology Of Modern Japanese Literature, Columbia University Press 2005
  • Siegfried Schaarschmidt und Michiko Mae (Hg.): Japanische Literatur der Gegenwart. Hanser Verlag, München 1990. (ISBN 3-446-15929-0)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources de la traduction[modifier | modifier le code]