Kōdōkan (Mito)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Kōdōkan
Image illustrative de l’article Kōdōkan (Mito)
Le seichō (1841), bien culturel important
Présentation
Nom local 弘道館
Culte école shintoïste
Protection biens culturels importants
Géographie
Pays Japon
Ville Mito
Coordonnées 36° 22′ 31″ nord, 140° 28′ 37″ est

Géolocalisation sur la carte : Japon

(Voir situation sur carte : Japon)
Kōdōkan

Géolocalisation sur la carte : préfecture d'Ibaraki

(Voir situation sur carte : préfecture d'Ibaraki)
Kōdōkan

Le Kōdōkan (弘道館?) est la plus grande école Han de l'époque d'Edo. Située à Mito, préfecture d'Ibaraki au Japon, trois de ses bâtiments sont désignés biens culturels importants et l'école est un « site historique spécial »[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Kōdōkan est fondé en 1841 par Tokugawa Nariaki, neuvième daimyō du domaine de Mito[2]. L'admission se fait à l'âge de 15 ans et le programme comprend la médecine, les mathématiques, l'astronomie, le confucianisme, l'histoire, la musique et les arts militaires[3],[4]. Tokugawa Yoshinobu est retenu au Kōdōkan après son abdication en 1867[3]. L'école ferme en 1872 après la restauration de Meiji et l'introduction du nouveau système scolaire[4]. Dans le principal bâtiment est suspendu un kakemono avec l'inscription Son-jo, abréviation du slogan contemporain Sonnō jōi, « Révérez l'empereur, expulsez les étrangers »[3]. Le Kōdōkan est endommagé par le séisme de 2011 de la côte Pacifique du Tōhoku.

Bâtiments[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]