Köln (1928)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Köln
Image illustrative de l'article Köln (1928)
Représentation par l'US Navy

Histoire
A servi dans War Ensign of Germany 1938-1945.svg Kriegsmarine
Commanditaire Kriegsmarine
Lancement 23 mai 1928
Armé 15 janvier 1930
Mise en service 8 décembre 1932
Statut Coulé le 31 mars 1945
Caractéristiques techniques
Constructeur Kriegsmarinewerft, Wilhelmshaven
Type Croiseur léger
Longueur 174 m
Maître-bau 15.2 m
Tirant d'eau 6.28 m max.
Tonnage 7 700 tonnes
Propulsion 6 chaudières entraînant 4 turbines et 2 moteurs diesel MAN
Puissance 68 200 ch (50 kW)
Vitesse 32,1 nœuds (59 km/h)
Caractéristiques militaires
Blindage
  • 50–70 mm en ceinture
  • 30 mm en barbettes
  • 20-30 mm en tourelles
Armement
Autres caractéristiques
Équipage De 514 à 850 hommes
Chantier naval Kriegsmarinewerft, Wilhelmshaven
Port d'attache Wilhelmshaven

Le Köln est l'un des trois croiseurs légers de classe Königsberg (de) de la Kriegsmarine (avec le Königsberg et le Karlsruhe).

Histoire[modifier | modifier le code]

Baptême du Köln
Baptême du Köln.

Le lancement du troisième et dernier bâtiment de classe Königsberg a lieu le 23 mai 1928 au chantier naval Kriegsmarinewerft à Wilhelmshaven, en présence du maire de Cologne Konrad Adenauer, ministre du Reich à la Guerre Wilhelm Grœner et de l'amiral Hans Zenker.

Du 8 décembre 1932 au 12 décembre 1933, il sert de navire d'instruction pour les officiers. Il va de Wilhelmshaven jusqu'en Espagne, via la mer du Nord et le golfe de Gascogne. Après il va en mer Méditerranée et fait escale en Italie et en en Égypte. Il prend le canal de Suez pour se rendre dans la mer Rouge et l'océan Indien. Le 2 mars 1933, il entame un trajet entre Sabang et Fremantle. Il fait escale ensuite à Sydney, Hobart, Rabaul, Guam, s'arrête au Japon et en Chine, part à Florès puis au Sri Lanka. Il revient au canal de Suez, fait le chemin inverse jusqu'à Wilhelmshaven[1].

Le Köln et un Heinkel He 60
Le Köln et un Heinkel He 60.

Durant la guerre d'Espagne, le Köln patrouille au large de la mer Méditerranée.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, il sert en mer Baltique dans le cadre de l'opération Weserübung. Ensuite il devient mouilleur de mines dans la mer du Nord. En 1939, il est utilisé pour les essais d'atterrissage du Flettner Fl 265 (de). Après une attaque de sous-marin, le Köln et le croiseur lourd Admiral Hipper sont gravement endommagés et sont mis hors service. Il reprend le service en mars 1944 en tant que navire-école.

Le 12 décembre 1944, il est lourdement endommagé lors d'un bombardement, puis emmené en réparation à Wilhelmshaven. Il est de nouveau atteint dans le chantier naval par cinq bombes et est mis hors service le 31 mars 1945. Seules les deux tourelles à l'arrière sont encore capables de tirer et peuvent donc être utilisées contre l'avancement britannique. Le navire est ensuite coulé.

Commandement[modifier | modifier le code]

15 janvier 1930 au 27 septembre 1932 Capitaine de frégate / Capitaine de vaisseau Ludwig von Schröder
28 septembre 1932 au 19 mars 1934 Capitaine de frégate / Capitaine de vaisseau Otto Schniewind
20 mars 1934 au 30 septembre 1935 Capitaine de frégate / Capitaine de vaisseau Werner Fuchs
1 octobre 1935 au 15 octobre 1937 Capitaine de frégate / Capitaine de vaisseau Otto Backenköhler
16 octobre 1937 au 14 janvier 1940 Capitaine de vaisseau Theodor Burchardi
15 janvier 1940 au 28 mai 1941 Capitaine de vaisseau Ernst Kratzenberg
29 mai 1941 au 28 mars 1942 Capitaine de vaisseau Friedrich Hüffmeier
29 mars au 24 mai 1942 Capitaine de corvette Hellmuth Strobel
25 mai au 12 décembre 1942 Capitaine de vaisseau Martin Baltzer
13 décembre 1942 au 17 février 1943 Capitaine de vaisseau Hans Karl Meyer
1 avril 1944 à janvier 1945 Capitaine de frégate / Capitaine de vaisseau Hellmuth Strobel
Janvier à avril 1945 Capitaine de corvette Fritz-Henning Brande

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gröner, Erich / Dieter Jung / Martin Maass: Die deutschen Kriegsschiffe 1815–1945. Band 1: Panzerschiffe, Linienschiffe, Schlachtschiffe, Flugzeugträger, Kreuzer, Kanonenboote, Bernard & Graefe Verlag, München 1982, ISBN 3-7637-4800-8.