Kéthévane Davrichewy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Kéthévane Davrichewy
Nom de naissance de Davrichewy Davrichachvili
Naissance
Paris
Activité principale
écrivain, journaliste, scénariste
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture français
Genres
roman, littérature d'enfance et de jeunesse, biographie, scénario

Œuvres principales

  • La Mer noire (2010)
  • Les Séparées (2012)
   "Quatre Murs" (2014)

Kéthévane Davrichewy[1] est une écrivaine française née à Paris, le .

Biographie[modifier | modifier le code]

D'origine géorgienne, Kéthévane Davrichewy Davrichachvili est née et vit à Paris. Elle est romancière.

Elle a signé de nombreux livres pour la jeunesse à L'École des Loisirs avant de publier un premier roman en 2004 aux éditions Arléa. Elle a ensuite publié quatre romans chez Sabine Wespieser Éditeur.

La mer Noire paru en 2010 a été traduit dans de nombreux pays et a obtenu les Prix Landernau,Version Fémina/Virgin Mégastore et celui du Roman de l’Île Maurice.

Les séparées (chez le même éditeur en 2012), largement salué par la presse et un succès en librairie, a figuré dans la sélection des prix RTL/Lire, France Culture/Télérama et L'Express.

Ont suivi Quatre murs en 2014 et L'autre Joseph en 2016, (toujours chez Sabine Wespieser Éditeur) qui a reçu le Prix des Deux Magots En 2017. Puis un récit, en 2018, Barbara, Notre plus belle histoire d'amour, aux Éditions Tallandier.

Son premier roman Tout ira bien a inspiré un spectacle musical mis en scène par Diastème que l'auteur a interprété avec son ami Alex Beaupain, et Valentine Duteil au violoncelle.

Kéthévane Davrichewy est aussi journaliste, et collabore également à l'écriture de scénariis.


Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Littérature jeunesse[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Son arrière-grand-père Joseph Davrichachvili (1882-1975) a porté plusieurs noms différents, de Davrichewy, Davri ou Violan : de ce fait les branches de descendance portent elles-mêmes des patronymes différents.
  2. a et b « Le Prix Landerneau remis à Kéthévane Davrichewy », sur Le Magazine littéraire,
  3. Marine Landro, « La Mer Noire », sur Télérama,
  4. Nicole Volle, « Kéthévane Davrichewy – Les séparées », sur Enfinlivre Blog Le Monde,
  5. a et b Mohammed Aissaoui, « Kéthévane Davrichewy, prix des Deux Magots », sur Le Figaro, (consulté le 15 mars 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]