Károly Kernstok

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dans le nom hongrois Kernstok Károly, le nom de famille précède le prénom, mais cet article utilise l’ordre habituel en français Károly Kernstok, où le prénom précède le nom.
Károly Kernstok
Kernstok Károly önarcképe (1903).jpg

Autoportrait, 1903.

Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Mouvement
Influencé par
Œuvres réputées
Agitátor
Szilvaszedők
Lovasok a víz partján
Sírbatétel

Károly Kernstok, né le à Budapest et décédé le dans la même ville, est un peintre hongrois et un des représentants du groupe avant-gardiste Les Huit.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après une formation à Budapest à l'École d'art appliqué (Iparművészeti Iskola), il fait un séjour à Munich auprès de Simon Hollósy en 1892, et à Paris à l'Académie Julian de 1893 à 1895. De retour à Budapest en 1896, il est élève de l'école de Gyula Benczúr pendant trois ans. En 1906 il séjourne à Paris et fait connaissance avec les tendances du nouveau style artistique. Il fonde le groupe Les Huit (en hongrois Nyolcak) en 1909 avec Róbert Berény, Dezső Czigány, Béla Czobel, Ödön Márffy, Dezső Orbán, Bertalan Pór et Lajos Tihanyi et participe à des expositions du Cercle des impressionnistes et naturalistes hongrois. En 1919, il doit s'enfuir à Berlin pour s'être rangé aux côtés des communistes lors de la République des conseils de Hongrie. Il ne revient chez lui, à Nyergesújfalu, qu'en 1926[1]. Il fréquente alors la colonie d'artistes de Szolnok, et est président du conseil d'artistes de la Nouvelle société des artistes (KÚT (hu)).

Il expose ses œuvres dans plusieurs musées : Művészház (1911), Ernst Múzeum (1917), Kassai Múzeum (1922), Ernst Múzeum (1928), Fővárosi Népművelési Központ (1951, exposition commémorative).

Œuvre[modifier | modifier le code]

Károly Kernstok est l'un des principaux représentants hongrois des efforts pour renouveler la peinture à l'époque moderne. Au début de sa carrière, sa peinture est encore naturaliste, et met l'accent sur l'harmonie des couleurs. À Paris, qui était alors le centre d'une révolution artistique, il se joint aux Fauves, les précurseurs du cubisme, et lorsque de retour en Hongrie il y introduit ces tendances nouvelles avec d'autres artistes hongrois, il devient l'un des artistes les plus importants des Huit. Ses œuvres font rapidement apparaître un mode d'expression qui lui est propre, avec des lignes et des couleurs fortes, des formes dures et ramassées, des silhouettes athlétiques ressemblant presque à des statues.

Pendant la Première Guerre mondiale, il revient à des images plus lyriques, et se rapproche du style expressionniste. En 1912, il peint des vitraux pour l'hôtel de ville de Debrecen. Ses peintures plus tardives s'éloignent des tendances stylistiques dominantes de l'époque : ses compositions figuratives à la conception proche du dessin se rapprochent du classicisme par leur style.

Son travail de dessin est également considérable.

Ses points forts sont la composition figurative, les portraits, les nus, la représentation des animaux.

La plupart de ses créations sont conservées à la Galerie nationale hongroise, mais certaines de ses œuvres se trouvent à la Collection Deák à Székesfehérvár et au musée Janus Pannonius à Pécs, ainsi que dans des collections privées.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

(de)/(hu) Cet article est partiellement ou en totalité issu des articles intitulés en allemand « Károly Kernstok » (voir la liste des auteurs) et en hongrois « Kernstok Károly » (voir la liste des auteurs).

  1. (hu) KERNSTOK Károly, (en) KERNSTOK, Károly, sur Képzőművészet Magyarországon / Fine Arts in Hungary. Voir aussi en lien la liste des œuvres en Hongrie avec images et descriptions.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Krisztina Passuth, Sophie Barthélémy, Joséphine Matamoros et Dominique Szymusiak, Fauves hongrois : 1904–1914, Paris, Biro, , 263 p. (ISBN 978-2-35119-047-0, notice BnF no FRBNF41292603)
  • (hu) Ilona P. Brestyánszky, Kernstok, Derkovits (de), Dési Huber (hu), Budapest, Képzőművészeti Alap, coll. « Az én múzeumom » (no 23), , 30 p., p. 7-8
  • (hu) Krisztina Passuth, A Nyolcak festészete [« La peinture des Huit »], Budapest, Corvina, , 176 p., p. 25-29
  • (hu) Ágnes Körber (dir.), Magyar művészeti kislexikon : kezdetektől napjainkig [« Petite encyclopédie de l'art hongrois : des débuts jusqu'à nos jours »], Budapest, Enciklopédia Kiadó, , 423 p. (ISBN 963-8477-66-0), « Kernstok Károly festő », p. 179-180

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]