Justo Gallego Martínez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gallego et Martínez.

Justo Gallego Martínez
Image illustrative de l'article Justo Gallego Martínez
Justo Gallego Martínez en 2010
Présentation
Autres noms Don Justo
Naissance (94 ans)
Mejorada del Campo
Nationalité Drapeau de l'Espagne Espagne
Mouvement Art brut, Art naïf
Activités architecte
Œuvre
Projets Cathédrale Nuestra Señora del Pilar

Justo Gallego Martínez, né le à Mejorada del Campo, dans la banlieue madrilène en Espagne, est un maçon-architecte autodidacte. Il est devenu célèbre grâce à la cathédrale Nuestra Señora del Pilar qu'il construit à Mejorada depuis le début des années soixante.

Biographie[modifier | modifier le code]

Don Justo en 2003 avec l'artiste allemand Ulrich Brinkhoff sur le toit de la Cathédrale

Né d'une famille paysanne, il veut devenir moine. Atteint de la tuberculose, il ne peut poursuivre son séminaire[1]. Il est soigné dans un couvent. Guéri au bout de huit ans, il décide de consacrer sa vie à la construction d'une cathédrale pour rendre grâce à la Vierge de sa guérison[1].

Justo est illettré, et n'a aucune connaissance, ni en maçonnerie, ni en architecture. Il construit sa cathédrale sur un terrain hérité de son père. Construite en matériaux de récupération et parfois avec l'aide de mécènes, elle couvre plus de 8000 mètres carrés, est longue de plus de 50 mètres et culmine à près de 30 mètres[2].

Depuis le , jour de la fête de la Vierge du Pilier, Justo Gallego ne cesse de travailler à son œuvre. S'il parvient à la terminer, il en fera don à l'Église catholique[2].

La Cathédrale[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Unfinished Spanish cathedral is being built on 53 years of faith par Frank O. Sotomayor dans le Los Angeles Times du 19 décembre 2014.
  2. a et b À 91 ans, il construit seul une cathédrale depuis plus de 50 ans par Alix Fieux dans Le Figaro du 19 juillet 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]