Justice League (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour la série télévisée, voir La Ligue des justiciers.
Justice League
Description de l'image Logo Justice League.jpg.
Titre québécois La Ligue des Justiciers
Réalisation Zack Snyder
Scénario Zack Snyder
Chris Terrio
Joss Whedon
Acteurs principaux
Sociétés de production DC Entertainment
Warner Bros.
Atlas Entertainment
Dune Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre super-héros
Durée 120 minutes
Sortie 2017

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Justice League ou La Ligue des Justiciers au Québec est un film de super-héros américain réalisé par Zack Snyder, sorti en 2017. Le film réunit les super-héros de DC Comics : Superman, Batman, Wonder Woman, Aquaman, Cyborg ainsi que Flash. Ce film est le cinquième de l'univers cinématographique DC et fait donc suite aux films Man of Steel, Batman v Superman : L'Aube de la justice, Suicide Squad et Wonder Woman.

Dès la première fin de semaine d'exploitation, le film réalise 286,4 millions de dollars de recettes mondiales pour un coût de production de 300 millions, ce qui le classe à la 24e place des meilleures entrées au box office de tous les temps[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Alimenté par sa foi restaurée en l’humanité et inspiré par l’acte désintéressé de Superman, Batman, de son vrai nom Bruce Wayne, constate l'arrivée d'êtres extra-terrestres attirés par la peur de leurs victimes et comprend qu'une nouvelle attaque se prépare. Or Superman est mort et ne peut plus protéger l'humanité. Conscient de ses propres limites, il contacte Wonder Woman, de son vrai nom Diana Prince, et tente de former avec elle une ligue de super-héros. Il part retrouver Arthur Curry, dit Aquaman, qui habite les eaux, et laisse Diana approcher Victor Stone (Cyborg), devenu moitié-machine après un accident et capable d'influer sur les technologies, mais les deux hommes refusent de les aider. Barry Allen (Flash), jeune homme doté d'une très grande rapidité, accepte avec enthousiasme l'offre de Bruce Wayne.

L'attaque vient de Steppenwolf, ancien ennemi des trois peuples de la Terre : les Amazones dont fait partie Wonder Woman, les Atlantes et les humains. Steppenwolf a été repoussé il y a plusieurs milliers d'années par une alliance exceptionnelle des trois peuples ; les trois « boîtes-mères » qui, réunies, lui donneraient le pouvoir de dévaster et contrôler le monde, ont alors été dispersées parmi les trois peuples. Rappelé aujourd'hui par la « boîte-mère » détenue par les Amazones, il récupère celle-ci, ainsi que celle des Atlantes, mais peine à retrouver la boîte-mère des humains, enterrée en secret pour que personne ne l'utilise. Ses Para-démons traquent alors tous les humains ayant été en contact avec la boîte-mère et les rassemblent dans les égouts de Gotham. Le commissaire Gordon informe Batman de ces disparitions, qui part avec Wonder Woman et le Flash les sauver, rejoints par Cyborg dont le père a été enlevé. Ils parviennent à libérer les captifs mais Steppenwolf, dans sa fuite, provoque la destruction du tunnel séparant les égouts des eaux du port de Gotham ; Aquaman intervient à temps pour empêcher l'inondation et rejoindre la Ligue, à présent qu'Atlantis a perdu sa boîte-mère. Bruce Wayne sent les effets du vieillissement et Wonder Woman est amenée à assumer de plus en plus un rôle de chef.

La boîte-mère des humains a été utilisée par Silas Stone, le père de Victor, pour assurer la survie de celui-ci après son accident. Les super-héros décident d'utiliser eux-mêmes son pouvoir avec la technologie kryptonienne pour ressusciter Superman, de même que Lex Luthor avait redonné vie au corps de Zod. Wonder Woman est réticente mais accepte d'aider à contenir Superman si les événements tournent mal. La manœuvre fonctionne, même s'il faut la venue de Lois Lane pour que Superman, d'abord hostile et confus, reprenne ses esprits, tout en restant convalescent. Il part avec elle à Smallville, sur les champs de sa mère.

Steppenwolf profite des événements pour s'emparer de la boîte et la réunit aux deux premières dans la tour aéroréfrigérante d'une centrale nucléaire désaffectée en Russie, ce qui déclenche le processus d'anéantissement du monde. Les super-héros viennent l'affronter et le combat longtemps incertain est tranché par l'arrivée de Superman. Celui-ci fait jeu égal avec Steppenwolf, détruisant son arme, et réussit ainsi à instiller la peur dans son esprit ; le lieutenant de Darkseid est alors attrapé par ses propres créatures qui l'emportent dans l'espace.

Le combat a marqué la naissance de la Ligue et Bruce Wayne commence à faire restaurer le manoir Wayne pour en faire le quartier général des réunions des super-héros. Barry Allen sort de sa vie de paria et trouve un poste de technicien scientifique à la police de Central City ; Superman reprend sa tâche de justicier à Metropolis.

Pendant le générique de fin, Barry Allen et Superman décident de faire une course pour savoir qui est le plus rapide ; on ne connaîtra pas le résultat. En fin de générique, Lex Luthor s'échappe de prison et recrute Deathstroke pour l'aider à former une ligue de super-vilains capable de contrer la ligue des super-héros.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Une partie de l'équipe au panel pour le film au Comic-Con 2016. De gauche à droite : Ben Affleck, Gal Gadot, Ray Fisher, Ezra Miller, Jason Momoa et Henry Cavill.
 Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[4]

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Le réalisateur Zack Snyder au panel pour le film au Comic-Con 2016.

La première idée d'un film sur Ligue de justice d'Amérique remonte à 2007[5]. À la suite du retour de Superman sur les écrans en 2006 avec le film Superman Returns de Bryan Singer, la Warner Bros. a l'idée de développer un film sur l'équipe de super-héros avant d'éventuelles suites du film sur l'homme d'acier. George Miller devient alors favori pour réaliser le film, intitulé Justice League: Mortal[6].

En , le projet avance à grands pas et Warner Bros. décide d'accélérer la production et de commencer le tournage courant 2009[7].

À la suite de l'échec de Superman Returns, le film ne se fait finalement pas et tombe dans les oubliettes jusqu'en 2010. Un nouveau film sur Superman est en cours d'écriture à la Warner par David S. Goyer. Le réalisateur Christopher Nolan (Batman Begins, The Dark Knight) est proche du projet. Un nouveau film sur la Ligue est en développement.

Avec l'arrivée de Man of Steel en 2013 et Batman v Superman : L'Aube de la justice en 2016, le studio a confirmé que le film partagera un univers cinématographique, l'univers cinématographique DC, qui liera plusieurs héros pour former la Ligue de justice, confirmant ainsi Henry Cavill, Ben Affleck, Ray Fisher, Amy Adams et Gal Gadot pour reprendre leurs rôles sous la direction de Zack Snyder.

Fin 2014, le studio de la Warner Bros annonce la sortie de plusieurs films DC de 2016 à 2020, dont Aquaman, Flash, Cyborg, Green Lantern et Wonder Woman et les films Justice League (coupé en deux parties), annonçant par la même occasion Jason Momoa en Aquaman et le jeune acteur Ezra Miller pour camper le rôle de Flash.

Début mai 2016, Ben Affleck a été annoncé producteur exécutif en plus d’être acteur. Le , ce dernier met à disposition sur Twitter une vidéo prise sur le plateau du film dans laquelle Deathstroke apparaît, sans que l'on sache si ce personnage sera dans le film ou dans The Batman que l'acteur devait à l'époque réaliser. Aucune information n'a été donnée quant à l'identité de l'acteur jouant Deathstroke[8]. Il sera annoncé que le personnage sera incarné par Joe Manganiello.

Le , la première bande annonce sort officiellement.

Le 22 mai 2017, le réalisateur Zack Snyder annonce qu'après le suicide de sa fille en mars, il mettait fin à sa participation au film pour être auprès de sa famille[9]. Le réalisateur Joss Whedon lui succède pour terminer la postproduction et le tournage d'éventuelles scènes additionnelles[9]. En août 2017, le studio annonce qu'il sera crédité comme scénariste pour son travail[10].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Début mars 2016, l'acteur J. K. Simmons est annoncé dans le rôle du commissaire de police de Gotham James Gordon, l'acteur étant notamment connu pour avoir joué le personnage de Jonathan Jameson dans la trilogie originale Spider-Man.

En avril 2016, Willem Dafoe rejoint la distribution, dans un rôle inconnu[11], l'acteur étant notamment connu pour avoir joué le Bouffon vert dans la trilogie originale Spider-Man. Confirmé pour incarner Nuidis Vulko, un habitant d'Atlantis, son personnage sera coupé au montage mais apparaîtra dans Aquaman.

En , il est annoncé que l'acteur irlandais Ciarán Hinds interprètera en capture de mouvement l'antagoniste Steppenwolf, qui apparaissait dans une scène coupée de Batman v Superman : L'Aube de la justice[12].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a débuté le à Londres[13] et s'est terminé début octobre 2016. Il a notamment eu lieu aux Warner Bros. Studios Leavesden et en Islande. En juillet 2017, il est annoncé que la production du film nécessite des reshoots durant environ deux mois, sous la direction de Joss Whedon, pour un coût supplémentaire estimé à 25 millions de dollars[14].

Sortie[modifier | modifier le code]

Le film sort dans les salles françaises le et dans les salles américaines le .

Box-office[modifier | modifier le code]

Dès la première fin de semaine d'exploitation, le film réalise 286,4 millions de dollars de recettes mondiales pour un coût de production de 300 millions, ce qui le classe à la 24e place des meilleures entrées au box office de tous les temps[1].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis[15] 101 350 550 $ (en cours)
Drapeau de la France France[16] 834 493 entrées (en cours)
Alt=Image de la Terre Mondial[15] 286 350 550 $ (en cours)

Critique[modifier | modifier le code]

En France et aux États-Unis, les critiques sont mitigées : si elles saluent le caractère beaucoup plus léger et divertissant du film, tout comme la fraîcheur apportée par les relations nouées au sein de la Ligue, elles dénoncent également parfois l'absence de prise de risque ou de renouveau dans le genre pour un film de super-héros[17].

Sur Rotten Tomatoes le film détient un score de 41 %, pour 260 critiques collectées et une moyenne de 5,3/10[18] ; il se place devant Suicide Squad (26 %) et Batman v Superman (27 %), mais derrière Man of Steel (55 %) et surtout Wonder Woman (92 %) qui est pour l'instant le plus gros succès critique de l'univers DC. Sur le site Metacritic, il obtient un score moyen de 46 sur 100, pour 49 critiques collectées[19].

Sur AlloCiné, le score moyen des critiques de la presse est de 2/5, pour 16 critiques collectées[20]. Si Olivier Delcroix, dans Le Figaro, trouve le film « pas désagréable »[21], Jacques Mandelbaum écrit dans Le Monde que le film « se révèle peu inspiré, in fine assommant »[22] et François Léger dans Première reproche au réalisateur « son absence de vision et sa faiblesse sur le terrain de l'action »[23].

Suite[modifier | modifier le code]

Le film devait initialement être divisé en deux parties avec Justice League, partie 2 qui était annoncée pour le . Finalement, la productrice Deborah Snyder annonce le qu'un seul et unique film est pour l'instant prévu[24].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « All Time Worldwide Opening at the Box Office », sur Box Office Mojo (consulté le 22 novembre 2017)
  2. (en) « 'Justice League': Danny Elfman to Compose Score », sur The Hollywood Reporter, (consulté le 14 juin 2017).
  3. [1]
  4. « Fiche du doublage français du film », sur RS Doublage, (consulté le 26 octobre 2017) [dernière m-à-j].
  5. « Un film sur la Ligue de Justice en route. », sur actuciné.com, (consulté le 28 février 2016).
  6. « George Miller, réalisateur de Justice League ? », sur actuciné.com, (consulté le 28 février 2016).
  7. « Justice League : tournage et casting confirmé », sur actuciné.com, (consulté le 28 février 2016).
  8. (en) « Ben Affleck Just Revealed a Video of Deathstroke on the Set of Justice League », (consulté le 30 août 2016).
  9. a et b (en) Borys Kit, « Zack Snyder Steps Down From 'Justice League' to Deal With Family Tragedy », The Hollywood Reporter,‎ (lire en ligne)
  10. « Justice League : Joss Whedon sera crédité au scénario du film DC », sur Allociné, (consulté le 31 août 2017).
  11. « De Spider-Man à Justice League : Willem Dafoe rejoint le film DC », sur Allociné.com, .
  12. « Justice League : un acteur de Game of Thrones jouera le grand méchant », sur allocine.fr, (consulté le 6 novembre 2016).
  13. « Le tournage de Justice League débute en avril 2016 ! », sur actuciné.com, (consulté le 28 février 2016).
  14. « Justice League : l'implication de Joss Whedon, la moustache d'Henry Cavill… Le point sur les reshoots », sur Allociné, (consulté le 26 juillet 2017).
  15. a et b (en) « Justice League (2017) », sur Box Office Mojo (consulté le 19 novembre 2017)
  16. (en) « Justice League (2017) », sur JPBox-Office, (consulté le 19 novembre 2017)
  17. Kevin Melrose, « Justice League: What Critics Are Saying » [archive du ], Comic Book Resources, (consulté le 15 novembre 2017)
  18. (en) « Justice League (2017) », sur Rotten Tomatoes (consulté en 18 novembre2017)
  19. « Justice League reviews », sur Metacritic, CBS (consulté le 17 novembre 2017)
  20. « Justice League : critiques presse », sur AlloCiné (consulté le 18 novembre 2017).
  21. « Justice League : un sous-Avengers pas si catastrophique que ça », sur lefigaro.fr, 15-16 novembre 2017.
  22. « « Justice League » : trop de superhéros tue les superhéros », sur Le Monde, .
  23. « Justice League est une énorme déception », sur premiere.fr, .
  24. « Justice League : Le film sera finalement en une seule partie ! », sur melty.fr, (consulté le 23 juin 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]