Juste d'Egmont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Juste d'Egmont
Naissance
Décès
Nom de naissance
Justus van Egmont
Nationalité
Activité
Maître
Lieux de travail

Juste d'Egmont (Justus van Egmont en néerlandais) né à Leyde le et mort à Anvers le est un peintre flamand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans les Provinces-Unies, Juste d'Egmont suit sa mère à la mort de son père et part s'installer à Anvers. Il devient l'élève de Gaspard van den Hoecke (en) et entame en 1618 un voyage en Italie. À son retour en 1620, il entre à l'atelier de Pierre Paul Rubens pour qui il réalise une Cène pour la cathédrale Saint-Rombaut de Malines et collabore au cycle de la Vie de Marie de Médicis pour le palais du Luxembourg à Paris. En 1628, il devient maître de la guilde de Saint-Luc de la ville.

Rubens quittant Anvers pour l'Espagne, il choisit de se poursuivre sa carrière en France. Il collabore à des peintures décoratives dans l'atelier de Simon Vouet à Paris et réalise de nombreux cartons pour des tapisseries. Il devient peintre des princes de Condé puis des Orléans pour lesquels il réalise les décorations du château de Balleroy. Il devient enfin peintre officiel de Louis XIII puis de Louis XIV. Il se spécialise alors dans le portrait de grands du royaume. En 1648, il participe à la fondation de l'Académie royale de peinture et de sculpture, avec douze autres peintres parmi lesquels Philippe de Champaigne, Sébastien Bourdon ou encore Charles Le Brun.

En 1649, il semble retourner aux Pays-Bas espagnols et est présent à Bruxelles où il réalise alors un très grand nombre de cartons pour les tapisseries de la ville, puis à Anvers en 1653.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Louix XIV (vers 1651-1654), musée d'Histoire de l'art de Vienne.
Portrait du Grand Condé (entre 1654 et 1658), Chantilly, musée Condé.
Vénus remet des armes à Énée, Paris, musée du Louvre.
États-Unis
France
  • Chantilly, musée Condé :
    • Portrait de Françoise Angélique de la Mothe Houdancourt, duchesse d'Aumont, entre 1669 et 1679 ;
    • Portrait du Grand Condé, quatre versions.
  • Dijon, musée des Beaux-Arts de Dijon : Portrait du Grand Condé.
  • Évreux, musée d'Évreux : Portrait de Nicolas Poussin, vers 1640, pierre noire avec rehauts de blanc sur papier brun, 26 × 20 cm.[réf. nécessaire]
  • Nantes, musée d'Arts :
    • Suger est fait abbé de saint Denis ;
    • Suger fait rebâtir l'abbaye de saint Denis ;
    • Le Roi Louis VII jeune, pleure la mort de Suger ;
    • Le Siège de Saint-Omer par Gaucher de Châtillon ;
    • Le Gouverneur de Châteauneuf-de-Randon vient rendre les clés de la place à Duguesclin mourant.
  • Paris :
    • musée de l'Armée : Portrait du Grand Condé devant le champ de bataille de Rocroi, 1643.
    • musée du Louvre :
      • Louis XIII et Anne d'Autriche offrant le royaume à la Vierge lors de la Nativité ;
      • Vénus remet des armes à Énée[3].
  • Rouen, musée des Beaux-Arts : Portrait équestre de Louis XIII (attribution), vers 1630.
  • Versailles, château de Versailles :
    • Portrait de Louis XIII ;
    • Portrait du Grand Condé.
Italie
Pologne
Royaume-Uni

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]