Jusix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jusix
Jusix
La mairie (sept. 2014).
Blason de Jusix
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Arrondissement Marmande
Intercommunalité Val de Garonne Agglomération
Maire
Mandat
Laurent Capelle
2020-2026
Code postal 47180
Code commune 47120
Démographie
Gentilé Jusiquais
Population
municipale
116 hab. (2017 en augmentation de 0,87 % par rapport à 2012)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 32′ 28″ nord, 0° 03′ 01″ est
Altitude m
Min. 12 m
Max. 19 m
Superficie 7,5 km2
Élections
Départementales Canton des Coteaux de Guyenne
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Jusix
Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne
Voir sur la carte topographique de Lot-et-Garonne
City locator 14.svg
Jusix
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Jusix
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Jusix

Jusix est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de Lot-et-Garonne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Située en rive droite (nord), dans un large un méandre convexe de la Garonne, la commune est limitrophe du département de la Gironde.

Elle se trouve à 73 km au nord-ouest d'Agen, chef-lieu du département, à 14 km à l'ouest - nord-ouest de Marmande, chef-lieu d'arrondissement et à 15 km au nord de Meilhan-sur-Garonne, chef-lieu de canton[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Jusix est limitrophe de sept autres communes dont trois en Gironde.


Communes limitrophes de Jusix[2]
Mongauzy
(Gironde)
Lamothe-Landerron
(Gironde)
Saint-Martin-Petit
Bourdelles
(Gironde)
Jusix Sainte-Bazeille
Meilhan-sur-Garonne Couthures-sur-Garonne

Les communes de Lamothe-Landerron, Saint-Martin-Petit, Sainte-Bazeille, Bourdelles et Mongauzy sont, comme Jusix, sur la rive droite de la Garonne. Celles de Couthures-sur-Garonne et Meilhan-sur-Garonne sont sur la rive gauche.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune doit son nom aux « fonds de Justius », territoires donnés aux légionnaires lors de leur retraite[3].

Le nom est orthographié de façon identique en gascon.

Les habitants en sont les Jusiquais[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

La roche mystérieuse[modifier | modifier le code]

Cliché du 7 octobre 1906.

Un vague de sécheresse exceptionnelle frappe l'Europe de l'Ouest du à fin . Des températures de 34 °C sont relevées à Lyon, Clermont-Ferrand et Toulouse et de 35 °C à Perpignan ; il ne tombe, en juin, que 9 mm de pluie à Paris, 5 mm à Nantes et 1 mm à Lyon. Après un mois de juillet fort orageux, à nouveau, en août et septembre, une grande sécheresse sévit, surtout sur la moitié sud du pays ; de très fortes chaleurs sont observées le , par exemple, avec un maximum de 39 °C à Bordeaux, 38 °C à Clermont-Ferrand et Angers, 37 °C à Lyon et 35 °C à Paris ; d’autres chaleurs exceptionnelles se produisent début septembre[4].
À Jusix, la Garonne atteint un niveau si bas qu'un fond rocheux apparaît au milieu du fleuve : on lui donne le nom de « roche mystérieuse » et l'on vient rendre visite à cette apparition pour le moins surprenante ; on organise même des visites en bateau pour s'en approcher et y poser le pied.
C'est cet événement qui est repris par Serge Hubert en 1990 lorsqu'il ajoute, sur le blason de la commune, un rocher émergeant de la rivière en pointe de l'écu et portant l’inscription : « 1906, quand je t’ai vue… ».
Le texte entier est : « Quand je t’ai vue, j’ai pleuré, quand je te reverrai, je pleurerai », allusion à la misère due à la sécheresse de cette année 1906.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
mars 1971 mars 2008 René Reynaud PCF Retraité agricole
mars 2008 mai 2020 Michel Guignan DVD  
mai 2020[5] En cours Laurent Capelle   Agent des finances publiques

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[7].

En 2017, la commune comptait 116 habitants[Note 1], en augmentation de 0,87 % par rapport à 2012 (Lot-et-Garonne : +0,22 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
425593606598606604603600536
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
496497439378371378366327302
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
302295276244244235259256256
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 2017
200173141134114117111122116
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste actuelle date du début du XIXe siècle, construite en style néo-gothique avec les matériaux de l'ancienne église datant du Moyen Âge, démantelée en raison des inondations répétitives dues aux crues de la Garonne toute proche[10].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Jusix Blason
Taillé, au premier de pourpre à un épi de maïs d'or en pal, au second d'or aussi à une feuille de tabac de sinople aussi en pal, à la rivière en champagne ondée d'azur, ombré d’argent, un rocher du dernier émergeant et portant l’inscription : « 1906, quand je t’ai vue… ».
Devise
« Quand je t’ai vue, j’ai pleuré, quand je te reverrai, je pleurerai »[11]
Détails
Créé en 1990 par Serge Hubert.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances les plus courtes par la route - Les distances orthodromiques sont respectivement de 58,5 km pour Agen, 9,8 km pour Marmande et 2,5 km pour Meilhan-sur-Garonne. Données fournies par Lion1906.com, consulté le 18 septembre 2014.
  2. Carte IGN sous Géoportail
  3. a et b Jusix sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine » (CC-BY-SA), consulté le 18 septembre 2014.
  4. Les chroniques météo de l'année 1906… sur le site meteo-paris.com, consulté le 18 septembre 2014.
  5. « Laurent Capelle à Jusix », Sud Ouest édition Dordogne/Lot-et-Garonne, , p. 18.
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  10. Église paroissiale Saint-Jean-Baptiste sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine » (CC-BY-SA), consulté le 18 septembre 2014.
  11. Cercle Héraldique Généalogique Historique du 47