Juris Podnieks

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Juris Podnieks
Naissance
Riga, République socialiste soviétique de Lettonie
Nationalité letton
Décès (à 41 ans)
Rajons de Kuldīga, Lettonie
Profession réalisateur, producteur, caméraman
Films notables Est-il facile d'être jeune ? (1986)

Juris Podnieks, né le 5 décembre 1950 à Riga et mort le 23 juin 1992 à Rajons de Kuldīga en Lettonie est un réalisateur, producteur, caméraman letton principalement spécialisé dans le tournage des films documentaires[1],[2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Boriss Podnieks, un speaker à la télévision, et Brigita Podniece une technicienne dentaire, Juris Podnieks naît à Riga. À l'âge de 17 ans il commence à travailler comme assistant de caméraman. Diplômé en photographie de l'Institut national de la cinématographie de Moscou en 1975, il est embauché la même année par le réalisateur Hercs Franks pour le tournage du documentaire Zone interdite (Aizliegtā zona 1975). Il débute comme réalisateur avec les épisodes de la série de communication télévisuelle Padomju Latvija. La consécration vient en 1986, avec le film Est-il facile d'être jeune ?[4] qui sera projeté dans 80 pays [5] et récompensé par le Prix Nika à Moscou de 1987[6]. Quatre de ses films ont été récompensés par le grand prix du Festival de cinéma letton Lielais Kristaps[7]. En 1990, Podnieks fonde sa propre société de production qui, après son décès, sera reprise par la réalisatrice Antra Cilinska.

Le 13 janvier 1991 à Vilnius, Podnieks filme l’assaut des bâtiments de la radio et de la télévision publiques par les troupes armées soviétiques, puis, lors des événements de janvier à Riga, en filmant les affrontements entre les forces séparatistes lettones et l'OMON il perd deux de ses amis et collègues, Andris Slapins et Gvido Zvaigzne[8],[9].

Le 23 juin 1992, le réalisateur périt, en se noyant dans le lac Zvirgzdu dans la région de Kurzeme. Les circonstances de sa mort semblent inexplicables et plusieurs versions circulent les concernant[10]. En 2010, on lui a décerné à titre posthume une médaille d'honneur de l'ordre de Viesturs pour les services rendus lors de la lutte pour l'indépendance de la Lettonie[11] [12]. Le réalisateur est inhumé au Cimetière de la Forêt à Riga[13]. Son documentaire Est-il facile d'être jeune ? est inclus dans le Canon culturel letton[14].

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

  • 1978 : Les Frères Kokars (Brāļi Kokari)
  • 1979 : En selle, les gars (Puikas, zirgos!)
  • 1979 : Le Ave-Sol blanc (Baltais "Ave Sol"), téléfilm
  • 1982 : Constellation des tirailleurs (Strēlnieku zvaigznājs)
  • 1984 : Commandant (Komandieris)
  • 1985 : Sisyphe roule le rocher (Veļ Sīzifs akmeni)
  • 1986 : Est-il facile d'être jeune ? (Vai viegli būt jaunam?)
  • 1989 : Nous/Les Soviets (Mēs/Soviets)
  • 1990 : Chemin de Croix/La Patrie (Krustceļš/ Homeland)
  • 1991 : Après-propos (Pēcvārds)
  • 1991 : La Fin de l'Empire (Impērijas gals)
  • 1992 : L'Heure du silence (Klusuma stunda)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)Peter Rollberg, George Washington University, Historical Dictionary of Russian and Soviet Cinema, Rowman & Littlefield, (ISBN 9781442268425, lire en ligne), p. 578
  2. (en)Anikó Imre, A Companion to Eastern European Cinemas, John Wiley & Sons, (ISBN 9781118294352, lire en ligne)
  3. (en)Ian Aitken, The Concise Routledge Encyclopedia of the Documentary Film, Routledge, (ISBN 9781136512063, lire en ligne), p. 724
  4. « Est-il facile d'être jeune ? », sur kinoglaz.fr (consulté le 19 décembre 2014)
  5. (lv) « Juris Podnieks », sur Cita Rīga (consulté le 19 décembre 2014)
  6. (ru) « Лауреаты Национальной кинематографической премии «НИКА» за 1987 год », sur kino-nika.com,‎ (consulté le 14 avril 2015)
  7. http://lielais-kristaps.filmas.lv/
  8. (en) Juris Kaza, « Obituary: Juris Podnieks », sur independent.co.uk, (consulté le 19 décembre 2014)
  9. (en)Stephen Baister, Chris Patrick, Latvia, Bradt Travel Guides, (ISBN 9781841622019, lire en ligne), p. 40
  10. (lv) « Apkopotas četras versijas par Jura Podnieka nāvi », sur Delfi.lv (consulté le 19 décembre 2014)
  11. (en) « Order of Viesturs », sur Latvijas Valsts prezidenta kanceleja (consulté le 19 décembre 2014)
  12. (lv) Laikraksts "Latvietis" Nr. 119, « Viestura ordeņa nodošana glabāšanā Valsts prezidents varoņu tuviniekiem nodot nopelnītos apbalvojumus. », sur laikraksts.com, (consulté le 19 décembre 2014)
  13. (lv) 100 Latvijas personību, « Juris Podnieks 1950-1992 », sur apinis.lv (consulté le 20 décembre 2014)
  14. (lv) Dita Rietuma, « Vai viegli būt jaunam? (1986) », sur kulturaskanons.lv (consulté le 27 décembre 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]