Junkers G 24

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Junkers G 24he
Junkers G 24 de la Lufthansa en 1934
Junkers G 24 de la Lufthansa en 1934

Rôle Avion de transport
Constructeur Drapeau : Allemagne Junkers
Équipage 4
Client principal Lufthansa
Dimensions
Longueur 15,80 m
Envergure 29,37 m
Aire alaire 89 m2
Masse et capacité d'emport
Max. à vide 4,330 t
Max. au décollage 6,5 t
Passagers 6
Fret 2.870
Motorisation
Moteurs 3 moteurs à pistons Junkers L5
Puissance unitaire 312 kW
(310 ch)
Performances
Vitesse maximale 210 km/h
Autonomie 1 290 km
Plafond 4 300 m

Le Junkers G 24 était un avion de transport réalisé en Allemagne durant l'Entre-deux-guerres par Junkers.

Conception[modifier | modifier le code]

Durant la première moitié des années 1920, le marché du transport aérien en Allemagne fit preuve d’une demande sans cesse croissante. Le Junkers F 13 monomoteur avait une capacité maximum de 4 ou 5 passagers. Rapidement, cela ne suffit plus pour les principales lignes commerciales en Allemagne et en Europe. En 1923, Hugo Junkers demanda à son ingénieur en chef Ernst Zindel de concevoir un avion plus grand que le F 13. Initialement, Zindel conçut une simple version agrandie, toujours monomoteur, du F 13. Mais le manque de moteurs très puissants, dans l’Allemagne de 1923, l’obligea à revoir son projet et à concevoir un trimoteur[1].

Le Junkers G 23 effectua son premier vol le [1], mais ses performances étaient limitées par les restrictions à la puissance de ses moteurs imposées par la Commission militaire interalliée de contrôle (CMIC)[2]. Au lieu des trois Junkers L2 de 145 kW chacun prévus, il fut doté d’un BMW IIIa central et de deux Mercedes D I dans les ailes[1].

Le G 23 fut clairement vu comme un modèle intérimaire, et la production ne dépassa pas dix ou douze avions. Il fut rapidement suivi par le G 24, plus grand et mieux motorisé, qui effectua son premier vol à l'été 1925. Il avait des ailes d’une envergure supérieure, et une surface alaire augmentée. Sinon, il conservait la même apparence extérieure. Sa cabine pouvait accueillir neuf passagers, sur des sièges séparés situés de part et d'autre d’un couloir central. Des toilettes et une soute à bagages étaient placés en arrière de la cabine. L'équipage comprenait deux pilotes et un opérateur radio[1].

Le G 24 était équipé à l'origine, avec trois moteurs Junkers L2a de 230 ch. La motorisation la plus commune était un L5 de 310 ch et deux L2a, ou trois moteurs L5 de 310 ch chacun. D'autres motorisations étaient possibles :

Engagements[modifier | modifier le code]

Une vingtaine de G 24 furent construits en Suède (dont trois étant des G 23 convertis), et une quarantaine fabriqués en Allemagne. Le total des machines assemblées atteignit 60 ou 70 avions.

Le G 24 laissa rapidement place à des trimoteurs plus puissants ː le Junkers G 31 puis le Junkers Ju 52 qui fut employé comme avion de transport militaire (voire parfois comme bombardier) jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale par la Luftwaffe.

Opérateurs[modifier | modifier le code]

Le principal opérateur fut Deutsche Lufthansa, qui reçut une quarantaine d'appareils entre 1926 et 1927, et conserva ce modèle en exploitation sur les routes européennes jusqu'à la fin de l'année 1933. En plus petits nombres, le trimoteur fut aussi utilisé par AB Aerotransport (en) en Suède (1 exemplaire), Aero Oy en Finlande (1 exemplaire), en Afghanistan (1 exemplaire), au Chili (3 exemplaires), par Helleniki Eteria Enaerion Synghinonion en Grèce (4 exemplaires), ÖLAG en Autriche (2 exemplaires), Sindicato Condor (pt) au Brésil (3 exemplaires), Transadriatica (it) en Italie (3 exemplaires), en Turquie (1 exemplaire), et par Unión Aérea Española (es) en Espagne (4 ou 5 exemplaires).

Drapeau de l'Afghanistan Afghanistan
Drapeau de l'Autriche Autriche
Drapeau du Brésil Brésil
Drapeau du Chili Chili
Drapeau de la Finlande Finlande
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau de la Grèce Grèce
Drapeau de l'Italie Italie
Drapeau de la Pologne Pologne
Drapeau de l'Espagne Espagne
Drapeau de la Suède Suède
Drapeau de la Suisse Suisse
Drapeau de la Turquie Turquie
Drapeau de l'URSS URSS
Drapeau du Royaume de Yougoslavie Royaume de Yougoslavie

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) Horst Zoeller, « Junkers G23 and G24 », sur The Hugo Junkers Homepage, (consulté le 12 juillet 2018).
  2. « Junkers G 24 (G 23) » (consulté le 12 juillet 2018).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Kenneth Munson, Airliners between the wars 1919-1939, MacMillan Publishing Company, , 186 p. (ISBN 0-02588-000-4, EAN 978-0-02588-000-9).
  • (en) Jan Forsgren, The Junkers Ju 52 Story, Fonthill Media, .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :