Junk Head

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Junk Head

Réalisation Takahide Hori (ja)
Scénario Takahide Hori
Musique Takahide Hori
Pays de production Drapeau du Japon Japon
Genre Animation
Science-fiction
Aventures
Durée 101 minutes
Sortie 2017

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Junk Head est un film d'animation japonais écrit et réalisé par Takahide Hori (ja), sorti en 2017, puis en 2021 avec un nouveau montage.

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'histoire se déroule dans un monde futuriste lointain où les humains ont obtenu la longévité mais perdu leur fertilité, et sont presque éteints par le déclin démographique[1],[2]. Le héros, un explorateur cyborg, pénètre dans un monde souterrain où vivent des espèces créées artificiellement[3]. Sa mission est destinée à découvrir les secrets de leur reproduction[3]. Au fil de l'histoire, il devient progressivement clair que le monde souterrain est une sorte de dystopie où de dangereux monstres rôdent ou se tiennent en embuscade[1],[3] et que les espèces intelligentes créées artificiellement ont développé une société unique. L'histoire se termine de manière inattendue[1].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Au départ, Takahide Hori pensait, comme la plupart des gens, que « les films ne sont pas le fait d'un seul homme »[5]. Puis, apprenant que le réalisateur Makoto Shinkai a réalisé seul son premier film The Voices of a Distant Star, et enthousiasmé par l'histoire de ce réalisateur, il décide d'essayer de faire un film et s'aventure dans le monde du cinéma à presque quarante ans[5]. Cependant, Hori n'a aucune connaissance ni expérience en matière de réalisation de films ; entièrement autodidacte, il apprend tout sur Internet en vue de réaliser un film à l'aide de la technique d'animation en volume[5],[1], qui consiste à filmer image par image.

Hori commence la production fin 2009 et passe quatre ans à réaliser entièrement seul une version courte de 30 minutes, appelée Junk Head 1, s'occupant notamment de la réalisation, de la production, de la conception des marionnettes, de l'éclairage, de la caméra, des voix, du montage et de la composition musicale[5],[6],[3],[7]. Les décors sont installés chez lui et dans son usine[1]. Le film est terminé en [5]. Hori loue une salle de cinéma[8] et annonce quatre projections pour le [9]. Devant le succès, il télécharge son film sur YouTube en accès libre[6].

Hori fait ensuite appel au financement participatif pour produire un deuxième court métrage, Junk Head 2, mais cette campagne est un échec[5],[6]. Malgré cela, avec une petite équipe[1], il parvient à terminer un long métrage en 2017[5].

Alors qu'il souhaitait initialement réaliser dix courts métrages, Hori prévoit une trilogie de longs métrages[5].

Accueil[modifier | modifier le code]

Une première version du film sort en 2017 dans quelques festivals[10]. Le film ressort en 2021 avec un nouveau montage[11].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations et sélections[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f (en) « Self-taught animator spends 7 years on 'Junk Head' », sur Asahi Shimbun, (consulté le )
  2. « Indie - Cinephile - Junk Head », Japanese Film Festival in Australia 2021, (consulté le )
  3. a b c et d (en) « 20th New York Asian Film Festival - Junk Head », sur New York Asian Film Festival, (consulté le )
  4. « Junk Head », sur Festival européen du film fantastique de Strasbourg (consulté le )
  5. a b c d e f g et h (en) Takeshi Ishii, « Post-Apocalyptic Film Junk Head Lauded as 'Work of Deranged Brilliance' by Guillermo del Toro », sur Japan Forward, (consulté le )
  6. a b et c (en) « Junk Head By Takahide Hori - A Dystopian Stop-Motion Film », sur sabukaru.online (consulté le )
  7. (en) Reuben Baron, « Fantasia 2021: Junk Head Is a Strange Stop-Motion Anime Wonder », sur cbr.com, (consulté le )
  8. (en) Toshi Nakamura, « One Person + Four Years = One Amazing Stop-Motion Animation », sur Kotaku Australia, (consulté le )
  9. (ja) « Junk Head 1 », (consulté le )
  10. (en) Release info sur l’Internet Movie Database
  11. « Junk Head – Avant-première », sur Cinémathèque de Toulouse, (consulté le )
  12. Claude Fallas, « La cérémonie de clôture en quelques photos », sur France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, (consulté le )
  13. a b et c « Junk Head », sur Utopia (consulté le )
  14. (en) « 20th New York Asian Film Festival », sur unijapan.org, (consulté le )
  15. « Palmarès 2021 – FEFFS », sur Festival européen du film fantastique de Strasbourg (consulté le )
  16. (en) « Junk Head », sur Festival international du film fantastique de Catalogne (consulté le )
  17. « Junk Head – Avant-première », sur Cinémathèque de Toulouse (consulté le )
  18. « Double séance – Japan'imation – Festival Les Intergalactiques », sur Les Intergalactiques (consulté le )
  19. « Soirée Intergalactiques : Violence Voyager, Junk Head », sur Le Zola (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]