Junias

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Junias
Image illustrative de l’article Junias
Andronique, Athanase de Christianoupolis et Junias
Naissance Ier siècle
Autres noms Junie
Vénérée par Christianisme
Fête 17 mai

Junias ou Junie est un (ou une) apôtre du Ier siècle, mentionné(e) aux côtés d'Andronique par Paul dans son Épître aux Romains.

Apostolat[modifier | modifier le code]

Andronique et Junias sont salués par Paul à la fin de sa lettre à l’Église chrétienne de Rome :

« Saluez Andronique et Junias, mes parents et mes compagnons de captivité, qui jouissent d’une grande considération parmi les apôtres et qui même ont été dans le Christ avant moi. »

— Rom. 16:7

L’apôtre se réfère à eux comme à des parents, ce qui signifie probablement qu’ils étaient des compatriotes juifs, si ce n’est ses parents au sens propre du terme[1]. En ajoutant qu’ils furent « en Christ » avant lui, Paul laisse entendre que leur conversation se situerait dans les cinq années précédant la crucifixion de Jésus, et les rattacherait ainsi à l’Église de Jérusalem, plutôt qu’à celle d’Antioche[1].

Énigme de son identité sexuelle[modifier | modifier le code]

Le nom de Junias est parfois traduit par Junie, et elle est identifiée comme étant la femme d'Andronique. Elle serait alors une femme apôtre des premiers temps de l’Église[1].

Traditions orthodoxes[modifier | modifier le code]

Selon la Tradition, Andronique et Junias sont au nombre des septante disciples[2], mentionnés dans l’Évangile selon Luc, envoyés par Jésus pour répandre la Bonne Nouvelle. Ils auraient ainsi compté parmi les cent-vingt disciples, présents le jour de la Pentecôte, pour y recevoir l’Esprit saint.

Junias a une intense activité apostolique dans l’Empire romain, si bien qu’il/elle est parfois cité(e) comme évêque de Comanes dans le Pont, puis d'Apamée à la suite d'Andronique[3].

Célébration liturgique[modifier | modifier le code]

Junias est célébré(e) par les églises chrétiennes le 17 mai.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Étienne Maistre, Les témoins du Christ : histoire de chacun des 72 disciples de J. C., Paris, F. Wattelier et Cie, (lire en ligne).
  • Ronald Brownrigg, Les personnages du Nouveau Testament. Dictionnaire, Paris, Compagnie française de librairie, (ISBN 2-86401-001-1).
  • Eldon Jay Epp, Junia : une femme apôtre ressuscitée par l'exégèse, Labor Et Fides, coll. « Le Monde de la Bible », , 164 p. (ISBN 2830915089).

Liens internes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Brownrigg 1979, p. 251
  2. Maistre 1868, p. 140
  3. Maistre 1868, p. 142