Jun Miho

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jun Miho
美保 純
Description de cette image, également commentée ci-après
Naissance (58 ans)
Drapeau du Japon Shizuoka
Nationalité Drapeau du Japon Japonaise
Profession
Actrice

Jun Miho (美保 純, Miho Jun?), née le , est une actrice japonaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Shizuoka, Miho travaille dans un grand magasin et comme modèle glamour seins nus avant de jouer dans le film érotique de Mamoru Watanabe (en), Uniform Virgin Pain (Seifuku shojo no itami) en septembre 1981[1],[2],[3]. Quelques mois plus tard, elle apparaît dans un autre film de ce genre, Koichiro Uno's Wet and Riding, un épisode d'une longue série de la Nikkatsu adapté des romans érotiques de Kōichirō Uno[4],[5]. En juillet 1982, Miho joue dans le premier épisode de la série de films Pink Curtain de la Nikkatsu. Les trois épisodes racontent l'histoire d'un frère et de sa sœur essayant de surmonter la mort de leurs parents et qui tombent dans une relation incestueuse. Selon les critiques Thomas et Yuko Weisser, la nature controversée de ces films a fait de Miho une « sensation dans le monde de la nuit » et permis le début de sa carrière dans les films traditionnels[6]. Elle remporte les meilleures récompenses au Japan Academy Prize[7] et au Blue Ribbon Awards[8] pour la série des Pink Curtain.

Dans les films plus traditionnels, elle tient un rôle régulier dans la série de films Otoko wa tsurai yo avec le personnage d'Akemi, la fille du propriétaire de l'imprimerie. Elle apparaît également à la télévision comme actrice et commentatrice[1]. L'un de ses plus grands rôles est celui de Yōko Hiragi, la fille avocate du procureur public Shigeru Hiragi, surnommée « Navet rouge » (Akakabu). La série à suspense commence en avril 1990 avec Akakabu Kenji Funsenki (« Bataille à la cour de Navet rouge ») sur ABC et se poursuit avec deux autres en octobre 1990 et février 1991. Ils sont suivis en tout par onze téléfilms de janvier à mars 1992 avant la fin de la série[9].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

  • Uniform Virgin Pain (制服処女のいたみ, Seifuku shojo no itami?) (septembre 1981)
  • Koichiro Uno's Wet and Riding (宇能鴻一郎の濡れて騎る, Uno Koichiro no nurete noru?) (janvier 1982)
  • Young Girls' Holding Cell (セーラー服鑑別所, Sailor-fuku kanbetsusho?) (mars 1982)
  • Pink Curtain (ピンクのカーテン, Pinku no kaaten?) (juillet 1982)
  • Pink Curtain 2 (ピンクのカーテン2, Pinku no kaaten 2?) (octobre 1982)
  • Oh! Takarazuka! (OH!タカラズカ?) (December 1982)
  • Pink Curtain 3 (ピンクのカーテン3, Pinku no kaaten 3?) (mars 1983)
  • Marriage Counselor Tora-san (1984)
  • Tora-san's Forbidden Love (1984)
  • Tora-san's Island Encounter (1985)
  • Tora-san's Bluebird Fantasy (1986)
  • Tora-san Goes North (1987)
  • Tora-san Plays Daddy (1987)
  • Yuriko's Aroma (2010)[10]
  • Jinsei no Yakusoku (2016)

Télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (ja) « ja:TOKYO MXが贈る名物情報バラエティ番組『5時に夢中!』スペシャル対談・第3回 中村うさぎ×美保純 », Shūkan Purēboi News, Shueisha (consulté le 7 avril 2013)
  2. Thomas Weisser et Yuko Mihara Weisser, Japanese Cinema Encyclopedia: The Sex Films, Miami, Vital Books: Asian Cult Cinema Publications, (ISBN 1-889288-52-7), p. 447
  3. (ja) « 制服処女のいたみ », JMDB (consulté le 15 mars 2015)
  4. Weisser, p. 449
  5. (ja) « 宇能鴻一郎の濡れて騎る », JMDB (consulté le 15 mars 2015)
  6. Weisser, p. 310
  7. (en) « 第6回日本アカデミー賞優秀作品 », Japan Academy Prize Association (consulté le 7 avril 2013)
  8. (en) « Burū Ribon Shō hisutorī: 1982 » [archive du ], Shinema Hōchi (consulté le 7 avril 2013)
  9. Jonathan Clements et Motoko Tamamuro, The Dorama Encyclopedia: A Guide to Japanese TV Drama Since 1953, Berkeley, Stone Bridge Press, (ISBN 1-88065681-7), p. 250
  10. (en) Tom Mes, « Yuriko’s Aroma », Midnight Eye, (consulté le 19 décembre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]